Basket

 | Livefoot  | Rugby  | Tennis  | LiveSport  | Mercato  | Actu
LIVEBASKET.fr
vendredi 26 août 2016
16:50 - Kévin Séraphin : Le Guyanais vers Barcelone ? - AFRICATOPSPORTS.COM


dimanche 21 août 2016
05:25 - JO-2016: record bleu, soulagement du "futebol" brésilien - FRANCE24.COM

Record de médailles pour les Bleus, et soulagement, énorme, enfin, pour le Brésil du "futebol": à la veille de l'extinction de la flamme olympique, les Jeux de Rio ont encore offert leur lot d'exploits et d'émotions.

Neymar, en larmes, effondré sur la pelouse: l'attaquant star du FC Barcelone a enfin offert le titre olympique au football auriverde, le seul qui manquait encore à son palmarès.

Avec le premier but du match (1-1), puis le tir au but de la victoire (5 à 4) au bout de deux heures de suspense, il a effacé un zeste de l'humiliation (7-1) vécue par la seleçao contre la même Allemagne en demi-finale du Mondial-2014, avec cette claque.

Et le Brésil s'est mis à danser. Pour les Cariocas et tout le pays, les JO de Rio sont gagnés. Sans ce tir au but réussi de l'enfant de Santos, la tristesse aurait noyé la ville, et ces JO auraient été gâchés, irrémédiablement.

Bonheur pour les Brésiliens, et bonheur pour les Bleus, aussi. Enorme aussi, avec ce record de médailles enfin battu, avec 42 médailles, une de plus qu'à Pékin en 2008. Alors certes, si l'on remonte au début des Jeux de l'ère moderne en 1896 à Athènes, il y a eu ces JO de Paris-1900 où les sportifs français avaient signé 91 podiums. Mais les JO étaient alors surtout des Jeux européens, avec 24 pays dont 17 du Vieux continent !

42 médailles, dont neuf en or. Et deux qui pourraient basculer de l'argent à l'or dimanche, selon la bonne volonté du destin, pour les "Experts" du hand et pour Tony Yoka en boxe.

- Triplé en vue pour les Experts" -

A tout seigneur tout honneur, ce sont les "Experts" qui fermeront le ban pour les Bleus. Double-champions olympiques, à Pékin et Londres, ils veulent récidiver. Face à eux, à 14h00 (19h00 françaises): leurs victimes favorites, les Danois, contre qui ils n'ont perdu qu'une fois en 21 ans.

Juste avant eux, à 12h30 (17h30 françaises), Julien Absalon sera lui aussi à la recherche de l'or, en VTT, comme il l'avait fait à Athènes en 2004 et Pékin en 2008. Un autre triplé en ligne de mire donc, comme Tony Estanguet, le seul Français titré sur trois Jeux sur la même épreuve individuelle aux JO d'été, en canoë slalom.

Puis il sera temps de baisser le rideau, comme l'a fait l'athlétisme, déjà, samedi soir, au stade olympique Engenhao. Avec pour terminer deux héros magnifiques, Caster Semenya et Mo Farah.

L'image restera: le sourire de Caster Semenya, cette jeune Sud-Africaine de 25 ans victorieuse du 800 m. Car avant ce sourire, il y a eu des années d'un débat malsain.

Caster Semenya est intersexuée, comme 0,1 à 0,4% de la population mondiale. Elle possède naturellement un taux de testostérone qui la rapproche des hommes. Un atout, peut-être, sur la piste. Mais un drame pour sa vie d'être humain, car les questions n'ont cessé d'accompagner ses performances, jusqu'à mettre en doute son genre sexuel.

- Semenya, la victoire face aux doutes -

C'est ce particularisme génétique qui avait poussé la Fédération internationale d'athlétisme à la suspendre onze mois, après son titre de championne du monde 2009: le temps de lui faire subir une batterie de tests, puis de la contraindre à se bourrer de médicaments pour faire baisser son taux de testostérone.

Vice-championne olympique 2012, elle est désormais montée sur la plus haute marche du podium. L'IAAF a renoncé depuis 2015 à lui faire prendre ces médicaments, le temps de réfléchir à une nouvelle réglementation.

Victoire de Semenya, et victoire aussi de Mo Farah. Sur 5000 m, après avoir déjà remporté le 10.000. Un doublé carioca donc, comme à Londres en 2012, ce qui fait du Britannique d'origine somalienne le propriétaire d'un double-double sur le grand fond, 24 heures après le "triple-triple" de Bolt sur les distances du sprint. Seul le Finlandais Lasse Viren jusque-là avait signé cette performance, en 1972 et 1976.

L'athlétisme est terminé sur le tartan bleu d'Engenhao. Les JO de Rio touchent à leur fin. Et ce sera à la "Dream Team" américaine du basket, face à la Serbie, de clôturer le spectacle de ces premiers Jeux sud-amméricains.

Puis la flamme olympique va s'éteindre, définitivement, au Maracana, en bordure de "la ville merveilleuse". A l'issue d'une dernière fête au son de la samba. Pendant quatre ans, elle va rester dans sa Grèce natale. Puis elle repartira, en 2020, pour Tokyo, et les XXIX Jeux de l'ère moderne depuis ceux d'Athènes, en 1896.



vendredi 19 août 2016
14:00 - Vinesanity : The Dream Team 1992 - BASKETRETRO.COM


jeudi 18 août 2016
13:42 - Souvenirs Olympiques ? Les JO de George Eddy - BASKETRETRO.COM


mercredi 10 août 2016
11:45 - JO-2016: à l'origine du basket, un panier à fruits - FRANCE24.COM

Deux paniers à fruits ("basket" en anglais) en hauteur, dans lesquels deux équipes de neuf collégiens envoient un ballon: le basket-ball est né, à la fin du 19e siècle, de l'imagination du pasteur James Naismith, avant de devenir le sport roi aux Etats-Unis.

Décembre 1891, collège de Springfield, dans le Massachussets: M. Naismith veut occuper ses élèves agités.

Son défi, leur proposer un sport d'intérieur sollicitant l'endurance, mais évitant les blessures, autour de quelques principes: un ballon suffisamment gros pour être facile à attraper, une cible élevée et de petite dimension favorisant l'adresse plus que la force, et l'interdiction des contacts et de courir ballon en main.

Aux extrémités de la salle, l'éducateur accroche deux paniers à fruits, deux anciens cageots à pêches en bois, qu'il fixe à une rampe à 3,05 m de hauteur.

Le panier n'est pas encore percé, son fond n'a pas été coupé. C'est la réplique de l'un de ces cageots, de 39,8 cm de diamètre et 50 cm de hauteur, que le Musée olympique de Lausanne expose désormais.

Les collégiens adhèrent aussitôt à ce jeu, qu'ils veulent baptiser du nom de son inventeur. Mais "basket (panier) ball (ballon)" est choisi et passe à la postérité.

- Ballon de foot -

En 1893, le ballon de football utilisé jusqu'alors cède la place à un ballon spécialement conçu, et en 1894 est introduit le panneau.

Deux ans plus tard, le panier est remplacé par un cercle métallique de 46 cm de diamètre, auquel est accroché un filet, toujours à 3,05 m, la hauteur fixée par Naismith dans les "Treize Règles du basket-ball" placardées, le 21 décembre 1891, dans la salle de sport du Springfield College.

Le basket-ball se répand très vite aux Etats-Unis et fait son apparition aux jeux Olympiques de Saint-Louis (Etats-Unis) en 1904, en démonstration. Il faut attendre 1936 et les JO de Berlin pour qu'il entre au programme officiel. Les Américains battent les Canadiens, en extérieur et sous la pluie.

Vainqueurs des sept premiers tournois olympiques, les USA s'inclinent pour la première fois à Munich en 1972, face à l'URSS (51-50).

Puis, les "pros" de la NBA sont admis, aux JO de Barcelone-1992. La "Dream Team" est née, avec les légendes Michael Jordan et Magic Johnson, et s'impose face à la Croatie.

Un ballon signé par cette "Dream Team" est visible au Musée olympique, avec le maillot de Jordan et ses baskets, taille 47,5.



09:48 - Dream Team 1992 ' Les raisons de la non sélection d'Isiah Thomas. - BASKETRETRO.COM


lundi 08 août 2016
12:37 - Rio 2016 : Pau Gasol dans le top 4 des meilleurs scoreurs des Jeux - INSIDEBASKETEUROPE.COM


vendredi 05 août 2016
14:15 - [Documentaire] Team USA Basketball ? Dream Team 96 - BASKETRETRO.COM


jeudi 04 août 2016
09:45 - JO-2016: Phelps, Bolt, Lavillenie, Djokovic... Les 10 stars attendues - FRANCE24.COM

Usain Bolt et un troisième triplé olympique, Michael Phelps et la barre des vingt médailles d'or. Les "sports co" français en force, Manaudou, Lavillenie, ... voici les dix stars attendues aux jeux Olympiques de Rio qui débutent vendredi.

. Usain Bolt

Le Jamaïcain est déjà entré dans la légende de l'athlétisme avec ses six or olympiques et ses 11 titres de champion du monde. Son objectif à Rio est simple: le triple-triple, à savoir remporter comme à Pékin en 2008 et à Londres en 2012 l'épreuve-reine du 100 m, le 200 m et le relais 4x100 m. Trois nouveaux titres, et il rejoindrait l'Américain Carl Lewis avec neuf médailles d'or aux JO. Sur 100 m, il fera face à l'Américain Justin Gatlin, auteur des deux meilleures performances mondiales de l'année, alors que cette saison, le Jamaïcain est assez loin au niveau des bilans.

. Michael Phelps

Avec 22 médailles dont 18 en or, le nageur de Baltimore est devenu à Londres il y a quatre ans le sportif le plus titré de l'histoire des jeux Olympiques.

Il avait déjà été l'athlète le plus titré sur une édition des JO, en 2008 à Pékin, avec huit titres. Mais Phelps n'est jamais rassasié. Absent des Mondiaux-2015, il s'alignera sur 100 et 200 m papillon et sur 200 m 4 nages. Si l'on ajoute les relais, l'Américain pourrait passer la barre des 20 médailles d'or. De quoi graver pour l'éternité son nom dans la légende de l'olympisme.

. Teddy Riner

Le colosse de plus de deux mètres et 141 kg sera le porte-drapeau de la délégation française lors de la cérémonie d'ouverture, en coiffant sur le fil la vedette de la NBA Tony Parker.

Il écrase la concurrence comme jamais un judoka ne l'a fait, avec seulement deux défaites pour 94 victoires internationales consécutives. Un second titre chez les lourds après celui de Londres lui permettrait de rejoindre David Douillet, double champion olympique dans la catégorie en 1996 et 2000.

. Florent Manaudou

A Londres en 2012, son titre olympique sur le 50 m nage libre avait été la divine surprise, la cerise sur le gâteau d'une équipe de France en état de grâce pour terminer avec quatre titres. Cette année à Rio, Florent Manaudou s'avance en favori sur la distance, après son titre mondial à Kazan en 2015. Auteur de la meilleure performance de la saison, il aura pour principal rival l'Australien Cameron McEvoy, qui s'est rapproché à 2/100e. En relais, il voudra conserver avec ses équipiers le titre olympique de Londres sur 4x100 m nage libre, avec un éventuel duel épique avec les Américains de Michael Phelps.

. Renaud Lavillenie

En effaçant des tablettes un record du monde qui paraissait totalement inaccessible, le perchiste Renaud Lavillenie a changé de dimension en février 2014.

A Rio, il tentera de conserver son titre olympique de Londres. Dominateur sur l'olympiade entre Londres et Rio, il a toutefois subi deux cuisants échecs en grands championnats: 2e derrière l'Allemand Raphael Holzdeppe en 2013 à Moscou et 3e en 2015 à Pékin.

. Handballeurs, volleyeurs, basketteurs

Neuf sur quatorze possibles: rarement la France aura envoyé autant d'équipes de sports collectifs aux Jeux. A Rio, les projecteurs seront encore une fois tournés vers les Experts du handball, qui ont dans leur cible un troisième titre olympique de rang après Pékin-2008 et Londres-2012.

La bande à Karabatic, championne du monde en titre, n'a pris "que" la 5e place à l'Euro-2016. Ils auront à coeur de prouver que leur génération dorée n'est pas encore arrivée à échéance. Pour la bande à Parker, l'aventure carioca sera la dernière chance pour monter sur un podium olympique, mais le chemin paraît long, notamment après les derniers matches de préparation (trois défaites en autant de rencontres). Pour la Team Yavbou des volleyeurs, champions d'Europe 2015 et vainqueur de la Ligue mondiale quelques mois plus tôt, les Jeux de Rio seront les premiers, et ils sont de sérieux prétendants au podium olympique.

. Novak Djokovic

Le Serbe totalise douze titres du Grand Chelem dans sa carrière, mais un tournoi l'intéresse plus particulièrement cette saison: les Jeux de Rio. Rafael Nadal en 2008, Andy Murray en 2012: le tournoi olympique attire depuis quelques éditions les meilleurs mondiaux. Le tableau de Rio compte toutefois deux absents de marque, avec les forfaits des Suisses Roger Federer et Stan Wawrinka, respectivement N.3 et N.4 mondiaux.

. Neymar

L'attaquant du FC Barcelone rêve d'offrir un premier titre olympique au Brésil. C'est la seule véritable star du football mondial présente au tournoi olympique. L'occasion est belle de réaliser ce rêve à domicile, mais le spectre du fiasco du Mondial-2014 est encore dans toutes les têtes, pour le pays du "futebol".

. Chris Froome

Le Britannique vient de remporter son troisième Tour de France après 2013 et 2015. Il a aussi enlevé le dernier contre-la-montre de la Grande Boucle sur un parcours accidenté comme ce sera le cas à Rio, où il sera à la lutte pour le titre olympique avec le Néerlandais Tom Dumoulin, qui l'avait dominé sur le premier chrono du Tour de France.

. Simone Biles

A 18 ans, l'Américaine détient le record du nombre de titres mondiaux (10) et a décroché pour la première fois dans l'histoire de la gymnastique trois couronnes mondiales consécutives au concours général. Ses performances aux Mondiaux-2015 à Glasgow l'obligent à aller chercher l'or au concours général à Rio. Tout autre résultat constituerait une déception.



dimanche 31 juillet 2016
11:59 - JO de Rio : Team USA va loger dans un magnifique yacht - BASKET-BALLWORLD.FR


vendredi 08 juillet 2016
03:53 - Lavaur. Le basket à l'heure espagnole - LADEPECHE.FR
Drivée de main de maître par David Henin, c'est une délégation d'une trentaine de personnes qui a passé quatre jours magnifiques à Barcelone avec à la clé une finale mythique des 15 ans féminines qui ont fait honneur aux deux clubs (Entente Verfeil et Lavaur) et au basket régional. Les Vauréennes n'auront en effet connu qu'une seule défaite dans ce tournoi lors de la finale face à Sabadel (49 ? 34) mais elles se sont imposées en poule face aux...

mercredi 29 juin 2016
11:35 - OKC jouera contre le Real Madrid et le FC Barcelone en octobre - BASKETSESSION.COM


vendredi 24 juin 2016
17:24 - Le(s) matchs rétro de la semaine : USA vs NBA Select Team 1988 - BASKETRETRO.COM


mercredi 15 juin 2016
19:50 - Thomas Heurtel courtisé par Barcelone et Galatasaray - BASKET-BALLWORLD.FR


17:30 - [Jeu-concours] A gagner, 3 exemplaires du livre « Dream Team » - BASKETRETRO.COM


mardi 07 juin 2016
18:30 - [A lire] « Dream Team », le récit de la plus grande équipe jamais assemblée - BASKETRETRO.COM


samedi 04 juin 2016
12:35 - Basket : Neymar se la joue Stephen Curry en vacances ! - LE10SPORT.COM
Neymar, attaquant du FC Barcelone, semble tout aussi à l'aise avec un ballon de basket qu'avec un ballon de football. Les Jeux Olympiques n'ont pas encore commencé pour Neymar. Le Brésilien s'accorde?

lundi 23 mai 2016
15:54 - Valence et le Bayern Munich à Nantes en Septembre - BASKET-BALLWORLD.FR


vendredi 13 mai 2016
14:00 - [Euroleague] Barcelone, sacré champion à Paris-Bercy en 2010 - BASKETRETRO.COM


lundi 09 mai 2016
02:00 - Pronostic Liga: Valence vs Barcelone - DDPRONOSTICS.COM

Retour sur le pronostic proposé lors de la 31ème journée en Liga (Espagne).

... LIRE LA SUITE


jeudi 05 mai 2016
12:25 - Alex Abrines élu meilleur jeune de l'Euroleague - CATCH-AND-SHOOT.COM


vendredi 29 avril 2016
14:00 - [Sneakers] Retour en forme olympique pour la Nike Air Force 180 - BASKETRETRO.COM


mercredi 27 avril 2016
14:25 - JO: Rafael Nadal porte-drapeau de l'Espagne à Rio - FRANCE24.COM

Rafael Nadal, neuf fois vainqueur de Roland-Garros, sera le porte-drapeau de l'équipe d'Espagne pour les jeux Olympiques de Rio en août après avoir dû renoncer à cet honneur sur blessure en 2012, a fait savoir mercredi le Comité olympique espagnol (COE).

Nadal, qui fêtera ses 30 ans début juin, mènera la délégation espagnole lors de la cérémonie d'ouverture prévue le 5 août au mythique stade du Maracana.

C'est un juste retour des choses pour la star du tennis espagnol, champion olympique à Pékin en 2008: Nadal avait déjà été désigné comme porte-drapeau aux jeux de Londres en 2012 mais avait dû renoncer en raison d'une blessure à un genou. Le basketteur Pau Gasol l'avait remplacé.

A l'époque, Rafael Nadal avait évoqué son absence à Londres comme "la décision la plus difficile et probablement la plus triste" de sa carrière mais il avait dit espérer pouvoir se rattraper à Rio et être à nouveau choisi comme porte-drapeau.

"Le sport espagnol avait une dette à l'égard de Rafael Nadal. Il nous a apporté beaucoup, beaucoup plus que des résultats", a déclaré le président du COE, Alejandro Blanco, lors d'un événement à Madrid à 100 jours des jeux de Rio.

Après une année 2015 à oublier, Nadal (N.5 mondial) semble revenir à son meilleur niveau: il vient de remporter coup sur coup les tournois sur terre battue de Monte-Carlo et de Barcelone, ce qui est de bon augure en vue de la conquête éventuelle d'un 10e trophée à Roland-Garros le mois prochain (22 mai-5 juin).



10:25 - Vidéo - Quarts - Le Lokomotiv Kuban au Final Four ! - LIVEBASKET.FR
Le Lokomotiv Kuban a éliminé Barcelone aux portes du Final Four lors du match 5 de leur quart de finale grâce à un quatrième quart-temps de feu (81-67).

mardi 26 avril 2016
21:46 - Le Lokomotiv Kouban Krasnodar élimine le Barça - SPORT.FR
Le Lokomotiv Kouban Krasnodar a pris le dernier ticket du Final Four après avoir battu le FC Barcelone 3 à 2 et 81-67 lors du 5e et dernier match de la série.

21:45 - Basket: Krasnodar prend le dernier ticket du Final Four de l'Euroligue - FRANCE24.COM

Le Lokomotiv Kouban Krasnodar a pris le dernier ticket du Final Four de basket-ball après avoir battu le FC Barcelone 3 à 2 et 81-67 lors du 5e et dernier match de la série, mardi soir, à Krasnodar.

Le club russe, qui participe pour la deuxième fois seulement à l'Euroligue, rejoint donc le CSKA Moscou, Fenerbahçe et Vitoria au Final Four, les 13 et 15 mai à Berlin.

Le Real Madrid, champion d'Europe en titre, a été éliminé par les Turcs de Fenerbahçe.

Programme des demi-finales:

Vendredi 13 mai (en GMT):

16h00: Fenerbahçe (TUR) - Vitoria (ESP)

19h00: CSKA Moscou (RUS) - Lokomotiv Kouban Krasnodar (RUS)

Dimanche 15 mai

15h00: Match pour la 3e place

18h00: Finale



21:00 - Basket - Euroligue - Barcelone n'ira pas au Final 4 - SPORT24


21:00 - Basket ? Euroligue ? Barcelone n'ira pas au Final 4 - INFOBASKET.FR


lundi 25 avril 2016
11:05 - Masseglia: "On va vivre de très beaux Jeux" - FRANCE24.COM

A 100 jours des jeux Olympiques de Rio, le président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), Denis Masseglia, s'attend à de "très beaux Jeux", en dépit de la crise politico-économique que traverse le Brésil.

Q: Question obligée... A 100 jours de l'ouverture des Jeux, quelle équipe de France se dessine?

R: "Aujourd'hui, malgré l'incertitude liée aux qualifications, notamment des équipes de sports collectifs (volley messieurs, basket messieurs et dames), on sait que l'on pourrait avoir la délégation la plus importante de l'histoire. Entre 360 et 400 athlètes, soit plus que les 352 de Barcelone. Mais en 1992, la sélection était ouverte, il n'y avait pas de quotas internationaux. Aujourd'hui, les sportifs doivent gagner leur sélection. La progression de participation est liée à une performance sportive. Dans toutes les disciplines, c'est extrêmement difficile de se qualifier. On aura donc une équipe de France très compétitive."

Q: Et en termes de médailles?

R: "Nous avons remporté 34 médailles à Londres, plus une sur tapis vert (NDLR: le bronze du relais 4x100 m en athlétisme, après la disqualification du relais américain pour dopage de Tyson Gay), dont 11 en or. L'objectif est de faire aussi bien, voire mieux. On a un potentiel de 40 médailles, entre 12 et 15 en or. Mais parfois, au centimètre près, au centième près, tu passes de la 1re à la 4e place. Ce n'est pas une science exacte. On ne peut parler que de potentiel et faire le bilan à la fin."

Q: Avez-vous fixé une ligne aux fédérations quant à la philosophie de leurs sélections. Larges, pour donner aux jeunes de l'expérience, ou plus resserrées, pour viser avant tout des places de finalistes ou des médailles?

R: "Il ne s'agit pas d'une sélection pour un Championnat du monde. On part du principe que l'objectif, c'est l'accession au minimum en demi-finale".

Q: Quel sera le poids de la candidature de Paris aux JO-2024 pendant les Jeux?

R: "La vie de la délégation ne va pas changer. Une fois que leur épreuve sera passée, il se peut que certains soient amenés à satisfaire des obligations promotionnelles, parce qu'ils sont aussi des ambassadeurs de la candidature. Mais ils seront aussi des ambassadeurs par leur comportement, leur performance, leur charisme: nous serons davantage observés par le monde, du fait de cette candidature. Mais il faut aussi respecter le fait que ce sont les JO de Rio. La question n'y sera pas ce que l'on propose pour 2024, ce n'est pas le moment."

Q: Le Brésil traverse une crise politique et économique. Êtes-vous inquiet pour le déroulement des Jeux?

R: "Qui peut prévoir quel sera le contexte politique le 5 août? Je suis plus inquiet face au contexte économique, qui a amené a réduire certains dispositifs liés aux spectateurs. Pour qu'une épreuve soit génératrice d'émotion, il faut qu'il y ait du monde. Pour moi c'est le paramètre le plus pénalisant. Dans mon sport par exemple (NDLR: l'aviron), on a supprimé une tribune flottante. Mais je peux comprendre les raisons économiques qui ont conduit à ça. Le format initial promettait des JO fantastiques, on aura de très beaux Jeux, avec quelques regrets."

Q: Vous pensez donc que les Jeux seront réussis?

R: "Je crois que le sens de la célébration sportive va l'emporter. On l'a vu pour le Mondial de foot. Il y a eu des manifestations avant, et quand le coup d'envoi du premier match a été donné, la fête sportive a pris le dessus. Le Brésil travaille d'arrache-pied depuis 2009, il a à coeur de réussir les Jeux. Il va les réussir, même si ils ne seront pas au niveau auquel il avait pensé les mettre au départ, mais ils vont quand même être formidables."

Propos recueillis par Françoise CHAPTAL



08:10 - Quand Messi et Curry s'échangent leur maillot - FR.MSN.COM



























Contact     | Mentions Légales     | Charte cookies     | © Copyright of Livebasket.fr