Basket

 | Livefoot  | Rugby  | Tennis  | LiveSport  | Mercato  | Actu
LIVEBASKET.fr
jeudi 25 août 2016
20:35 - JO RIO 2016 - Basket : Parker et Diaw font un acte de charité pour un Brésilien ! - LE10SPORT.COM
L?Équipe de France de Basket s'est faite éliminer en quart de finale des Jeux Olympiques par l'Espagne. Si les Bleus ne vont pas forcément retenir ces Jeux, un bénévole s'en souviendra pendant un bon?

18:12 - Les Bleus 4e au classement FIBA - SPORTS.FR


mercredi 24 août 2016
18:10 - Les déclarations de Tony Parker sur l'EDF : faut-il lire entre les lignes, et que peut-on en conclure ' - TRASHTALK.FR


mardi 23 août 2016
11:35 - Basket : Tony Parker revient sur ses meilleurs souvenirs en équipe de France ! - LE10SPORT.COM
L?élimination de l?équipe de France de Basket contre l'Espagne aux JO marque la retraite internationale de Tony Parker. Après 16 ans passés sous le maillot des Bleus, TP revient sur ses meilleurs?

08:53 - Basket - Equipe de France - Parker : «On est tombés sur une génération incroyable» - SPORT24


lundi 22 août 2016
03:42 - JO-2016 ? Jour 16 : Yoka en or pour les Bleus, la Team USA sacrée en basket - FRANCE24.COM
La France a décroché une nouvelle médaille, sa dixième en or, grâce à Tony Yoka, titré en + de 91 kg en boxe. Les Experts, eux, ont échoué en finale mais récoltent l'argent. La France termine 7e des JO avec 42 médailles.

dimanche 21 août 2016
19:35 - Basket : Cette ancienne légende des Bleus évoque l'avenir de Vincent Collet ! - LE10SPORT.COM
Après une défaite en quarts de finale face à l'Espagne (92-67) mercredi dernier aux Jeux Olympiques de Rio, l?Équipe de France de basket voit une génération arriver à son terme. Fred Weis, ancien?

18:24 - Les Bleus olympiques ? Londres 2012 - BASKETRETRO.COM


05:25 - JO-2016: record bleu, soulagement du "futebol" brésilien - FRANCE24.COM

Record de médailles pour les Bleus, et soulagement, énorme, enfin, pour le Brésil du "futebol": à la veille de l'extinction de la flamme olympique, les Jeux de Rio ont encore offert leur lot d'exploits et d'émotions.

Neymar, en larmes, effondré sur la pelouse: l'attaquant star du FC Barcelone a enfin offert le titre olympique au football auriverde, le seul qui manquait encore à son palmarès.

Avec le premier but du match (1-1), puis le tir au but de la victoire (5 à 4) au bout de deux heures de suspense, il a effacé un zeste de l'humiliation (7-1) vécue par la seleçao contre la même Allemagne en demi-finale du Mondial-2014, avec cette claque.

Et le Brésil s'est mis à danser. Pour les Cariocas et tout le pays, les JO de Rio sont gagnés. Sans ce tir au but réussi de l'enfant de Santos, la tristesse aurait noyé la ville, et ces JO auraient été gâchés, irrémédiablement.

Bonheur pour les Brésiliens, et bonheur pour les Bleus, aussi. Enorme aussi, avec ce record de médailles enfin battu, avec 42 médailles, une de plus qu'à Pékin en 2008. Alors certes, si l'on remonte au début des Jeux de l'ère moderne en 1896 à Athènes, il y a eu ces JO de Paris-1900 où les sportifs français avaient signé 91 podiums. Mais les JO étaient alors surtout des Jeux européens, avec 24 pays dont 17 du Vieux continent !

42 médailles, dont neuf en or. Et deux qui pourraient basculer de l'argent à l'or dimanche, selon la bonne volonté du destin, pour les "Experts" du hand et pour Tony Yoka en boxe.

- Triplé en vue pour les Experts" -

A tout seigneur tout honneur, ce sont les "Experts" qui fermeront le ban pour les Bleus. Double-champions olympiques, à Pékin et Londres, ils veulent récidiver. Face à eux, à 14h00 (19h00 françaises): leurs victimes favorites, les Danois, contre qui ils n'ont perdu qu'une fois en 21 ans.

Juste avant eux, à 12h30 (17h30 françaises), Julien Absalon sera lui aussi à la recherche de l'or, en VTT, comme il l'avait fait à Athènes en 2004 et Pékin en 2008. Un autre triplé en ligne de mire donc, comme Tony Estanguet, le seul Français titré sur trois Jeux sur la même épreuve individuelle aux JO d'été, en canoë slalom.

Puis il sera temps de baisser le rideau, comme l'a fait l'athlétisme, déjà, samedi soir, au stade olympique Engenhao. Avec pour terminer deux héros magnifiques, Caster Semenya et Mo Farah.

L'image restera: le sourire de Caster Semenya, cette jeune Sud-Africaine de 25 ans victorieuse du 800 m. Car avant ce sourire, il y a eu des années d'un débat malsain.

Caster Semenya est intersexuée, comme 0,1 à 0,4% de la population mondiale. Elle possède naturellement un taux de testostérone qui la rapproche des hommes. Un atout, peut-être, sur la piste. Mais un drame pour sa vie d'être humain, car les questions n'ont cessé d'accompagner ses performances, jusqu'à mettre en doute son genre sexuel.

- Semenya, la victoire face aux doutes -

C'est ce particularisme génétique qui avait poussé la Fédération internationale d'athlétisme à la suspendre onze mois, après son titre de championne du monde 2009: le temps de lui faire subir une batterie de tests, puis de la contraindre à se bourrer de médicaments pour faire baisser son taux de testostérone.

Vice-championne olympique 2012, elle est désormais montée sur la plus haute marche du podium. L'IAAF a renoncé depuis 2015 à lui faire prendre ces médicaments, le temps de réfléchir à une nouvelle réglementation.

Victoire de Semenya, et victoire aussi de Mo Farah. Sur 5000 m, après avoir déjà remporté le 10.000. Un doublé carioca donc, comme à Londres en 2012, ce qui fait du Britannique d'origine somalienne le propriétaire d'un double-double sur le grand fond, 24 heures après le "triple-triple" de Bolt sur les distances du sprint. Seul le Finlandais Lasse Viren jusque-là avait signé cette performance, en 1972 et 1976.

L'athlétisme est terminé sur le tartan bleu d'Engenhao. Les JO de Rio touchent à leur fin. Et ce sera à la "Dream Team" américaine du basket, face à la Serbie, de clôturer le spectacle de ces premiers Jeux sud-amméricains.

Puis la flamme olympique va s'éteindre, définitivement, au Maracana, en bordure de "la ville merveilleuse". A l'issue d'une dernière fête au son de la samba. Pendant quatre ans, elle va rester dans sa Grèce natale. Puis elle repartira, en 2020, pour Tokyo, et les XXIX Jeux de l'ère moderne depuis ceux d'Athènes, en 1896.



samedi 20 août 2016
17:58 - Les Bleues Olympiques, la grande première de l?Équipe de France féminine - BASKETRETRO.COM


12:45 - JO-2016: des Bleus à Bolt, Rio terre de records - FRANCE24.COM

Et dire que leurs débuts aux Jeux ont été poussifs! Les Français peuvent battre leur record de médailles de 2008 (41) avant la clôture dimanche des JO de Rio, marqués par le triplé historique du Jamaïcain Usain Bolt.

Pendant les trois premiers jours des Jeux, le compteur de la France est resté bloqué à une médaille, ce qui laissait alors craindre un bilan final décevant. Mais depuis, les Bleus ont largement rattrapé leur retard.

Avant les épreuves de samedi, la délégation française a déjà 37 médailles en poche et est sûre d'en décrocher encore quatre, en or ou en argent, en boxe et en hand.

C'est donc une certitude: le record de l'après-guerre signé aux JO de Pékin en 2008, avec 41 podiums, est d'ores et déjà égalé. Et les Français veulent aller encore plus haut.

Pour cela, ils ont des exemples à suivre, comme celui d'Estelle Mossely. Le jour de ses 24 ans, la boxeuse est devenue vendredi la première Française couronnée championne olympique sur un ring (-60 kg).

Il aura donc fallu 16 ans à la boxe française pour trouver un successeur à Brahim Asloum, son dernier champion olympique, à Sydney.

Aujourd'hui, Asloum est commentateur sur France Télévisions: à l'annonce de la victoire de Mossely, il a laissé éclater sa joie en direct, tellement fort qu'on aurait dit que ce titre était le sien.

- Histoires de couples -

Fait rarissime, Mossely peut être imitée par son compagnon Tony Yoka, qui briguera le titre des super-lourds (+91 kg) dimanche, après avoir déjà été sacré champion du monde.

Avant lui, une autre boxeuse, Sarah Ourahmoune, aura l'occasion de monter sur la plus haute marche du podium: elle dispute la finale des -51 kg samedi à 14h00 (19h00 françaises).

Le Noble art à la française vise donc trois titres, pour six médailles assurées au total. Une belle razzia.

Au-delà d'Estelle Mossely et Tony Yoka, les Bleus pourraient vivre d'autres belles histoires de couples ce week-end, avec Elodie Clouvel et Valentin Belaud en pentathlon moderne ou Pauline Ferrand-Prévot et Julien Absalon en VTT.

Pour Elodie Clouvel et Valentin Belaud, une médaille est déjà assurée: la première a été sacrée vice-championne olympique vendredi, quelques semaines après son titre de vice-championne du monde.

Champion du monde en mai, son compagnon rêve de l'or samedi dans ce sport étrange inventé par le baron Pierre de Coubertin en 1909, mélange d'escrime, de natation, d'équitation, de course à pied et de tir au pistolet.

En VTT aussi, Madame va entrer en lice la première samedi, avec Pauline Ferrand-Prévot, championne du monde 2015. Puis ce sera son compagnon Julien Absalon, déjà double champion olympique (2004 et 2008), dimanche.

Histoire de couple encore, en quelque sorte, pour les "Experts" et leurs homologues féminines du hand. Les deux équipes sont en finale ce week-end.

- Bolt, le plus grand -

Là encore, ce sont les filles qui vont montrer le chemin, samedi contre la Russie, à 15h30 (20h30 françaises). Avec l'ambition, comme les garçons, passés des "Bronzés" aux "Experts" ou des "Barjots" aux "Costauds", de se faire enfin un nom.

Eux se sont offerts les Allemands vendredi (29-28), en marquant le but de la victoire à trois secondes du buzzer. Ils tenteront dimanche l'exploit de conserver un titre olympique conquis à Pékin et conservé à Londres.

Les "Braqueuses" du basket, elles, iront à la recherche du bronze contre la Serbie samedi (11h30 locales, 16h30 françaises), revanche de la finale de l'Euro-2015. La capitaine Isabelle Yacoubou a prévenu: "Ça va être la guerre".

Si les Français espèrent entrer dans l'Histoire à Rio en battant leur record de Pékin, Usain Bolt, lui, est carrément entré dans la légende.

Il a décroché sa neuvième médaille d'or olympique en remportant le relais 4x100 m avec la Jamaïque vendredi. Seuls deux autres géants de l'athlétisme, le "Finlandais volant" Paavo Nurmi et le grand Carl Lewis, avaient atteint ce total avant lui.

Surtout, il a accompli l'exploit de remporter l'or sur 100 m, 200 m et 4x100 m lors de trois JO successifs: Rio après Londres en 2012 et Pékin en 2008.

"I'm the greatest" (Je suis le plus grand), a-t-il lancé en paraphrasant une autre légende du sport, le boxeur américain Mohamed Ali, décédé en juin.

Bolt sera-t-il là aux JO de Tokyo, en 2020, pour un quadruple triplé? Facétieux, le géant Jamaïcain consent seulement à prendre rendez-vous pour les Mondiaux de Londres en 2017, où il pourrait ne courir que le 100 m. Après lui, l'athlétisme sera alors orphelin et devra se trouver un autre Dieu à adorer.



vendredi 19 août 2016
17:55 - Basket / JO ? Sondage : Vincent Collet doit-il rester à la tête de l?équipe de France ? - TRIBUNESPORTS.NET


09:41 - Les Bleus Olympiques ? Sydney 2000 - BASKETRETRO.COM


06:04 - Les Bleues s'inclinent noblement face à Team USA : 86-67, merci d'avoir redonné le sourire à l'EDF - TRASHTALK.FR


00:20 - JO ? Basket: Clap de fin pour une génération dorée - AUSTADE.FR


jeudi 18 août 2016
22:35 - JO RIO 2016 - Basket : «La défaite contre l'Espagne va rester comme une tâche» - LE10SPORT.COM
Alors que la France n'a pas pesé lourd face à l'Espagne mercredi, Jacques Monclar affiche sa déception sur le niveau global des Bleus. Si les supporters de l?équipe de France de basket étaient?

20:35 - JO RIO 2016 - Basket : Vincent Collet revient sur la dernière de Tony Parker avec les Bleus ! - LE10SPORT.COM
Alors que Tony Parker a fait ses grands adieux à l?équipe de France de basket, Vincent Collet revient sur leur discussion après la déroute contre l'Espagne. Si la France espérait battre l'Espagne?

18:35 - JO RIO 2016 - Basket : Boris Diaw se prononce sur l?élimination de la France ! - LE10SPORT.COM
La France est sortie par la petite porte lors des Jeux Olympiques. Boris Diaw s'est exprimé sur l?élimination des Bleus. En quarts de finale des Jeux Olympiques, la France s'est retrouvée face à?

10:25 - JO-2016/Basket: pour Parker c'est fini, pour Gasol ça continue - FRANCE24.COM

Pour Tony Parker, le basket international, c'est terminé, mais pour son futur partenaire aux San Antonio Spurs, Pau Gasol, la chasse à la médaille continue: le géant Espagnol fera une nouvelle tentative pour battre les Américains aux jeux Olympiques, vendredi à Rio, en demi-finale.

Cette occasion que le Français n'a jamais eue de défier les Etats-Unis dans un match décisif aux Jeux a déjà été offerte trois fois à Gasol, en finale à Londres et à Pékin et en quart à Athènes. Trois fois, il a échoué, mais la montée en puissance de la "Roja" à Rio et les hésitations des États-Unis pendant la première phase ont fait renaître l'espoir.

Malheureusement pour lui, et pour l'Espagne, le pivot ne sera peut-être pas dans sa meilleure forme à cause d'une contracture au mollet qui le gêne depuis deux matches. "J'ai quelque chose, on verra si c'est grave ou pas", a-t-il dit.

A 36 ans, il a un peu hésité avant de s'engager pour une quatrième campagne olympique, notamment à cause du virus Zika. Mais comme il partage avec Parker l'amour du maillot, il a rempilé, avec l'espoir de décrocher enfin l'or, l'un des rares titres qui lui manquent. "Mon engagement avec la sélection est plus fort que la peur de ce qui pourrait se passer", a dit l'intérieur, qui tourne à 17 points et 8,7 rebonds de moyenne au Brésil.

Comme TP, qu'il va rejoindre l'automne prochain au Texas, Gasol a fait franchir plusieurs marches à l'Espagne dans la hiérarchie mondiale. Avec la génération des "Niños de oro" (les enfants en or), il a gagné, après les Euros et Mondiaux juniors, les plus belles médailles chez les grands: l'Euro à trois reprises en 2009, 2011 et 2015, l'argent olympique en 2008 et 2012 après deux finales d'anthologie contre les Américains, et aussi l'or au Mondial-2006, où il n'avait pas pu jouer la finale à cause d'une blessure en demie (ce qui ne l'avait pas empêché d'être élu MVP du tournoi).

- Le meilleur Européen depuis dix ans -

Immense (2,13 m), mais aussi vif, adroit, extrêmement intelligent et intimidant en défense, le Catalan est "le joueur européen le plus dominant depuis dix ans", selon Vincent Collet. Le sélectionneur français en sait quelque chose, car Gasol et les Espagnols ont souvent douché les espoirs des Bleus de Parker: aux Euros de 2009, 2011 et 2015, en France, ou encore aux Jeux de 2012. Quand la France a, enfin, gagné à l'Euro-2013, Gasol n'était pas là, puis quand elle a confirmé au Mondial-2014, c'est Parker qui était absent.

Les Jeux de Rio seront probablement les derniers du Barcelonais, même s'il ne l'a pas officiellement annoncé. "Chaque tournoi est un peu plus spécial que le précédent parce qu'on ne sait pas s'il y en aura d'autres", a-t-il dit.

Quand Gasol s'arrêtera, il laissera un vide aussi grand dans le basket espagnol que Parker dans son sport en France. Comme TP, il a été le premier joueur de son pays à s'imposer en NBA, dès 2001, ouvrant la voie à de nombreux autres. Il a été le premier à gagner le titre (deux fois avec les Lakers en 2009 et 2010) et il a disputé le All Star Game à six reprises (une fois avec son frère Marc en 2015). Il est tout simplement le meilleur.



09:35 - JO RIO 2016 - Basket : Les adieux de Tony Parker à l?équipe de France? - LE10SPORT.COM
L?élimination de l?équipe de France par l'Espagne en quart de finale des JO correspond également à la fin de carrière de Tony Parker qui a fait ses adieux aux Bleus.  C'est la triste fin d'une?

07:39 - Tony Parker est-il irremplaçable chez les Bleus? - LEXPRESS.FR
BASKET. Le meneur de l'équipe de France a choisi d'arrêter sa carrière internationale après les Jeux olympiques de Rio. Il laisse un vide difficile à combler, notamment en terme de leadership.

07:38 - Basket-ball : douloureuse sortie pour la génération Parker - LADEPECHE.FR
L'Espagne a mis fin à l'ère Tony Parker, la plus fructueuse du basket français, en infligeant une déroute aux Bleus en quarts de finale hier (92-67). Cette fin est cruelle pour le meilleur joueur français de l'histoire. En seize ans de carrière internationale, c'est bien la «Roja» qui lui a fait le plus de misères. «Il y avait beaucoup d'émotion. Perdre comme ça?, a lâché Parker dès la fin du match. On est tombé sur une équipe d'Espagne qui...

04:29 - Et maintenant, on fait quoi ? L'avenir des Bleus en cinq questions - EUROSPORT.FR
JO RIO 2016 ? Balayée du tournoi olympique par l'Espagne mercredi en quarts de finale, l'équipe de France s'apprête à entrer dans une nouvelle ère, sans son leader emblématique Tony Parker. La page ne sera pas forcément simple à tourner. Etat des lieux avant de découvrir la vie sans TP.

02:05 - JO-2016: de l'or, des larmes et du bronze sur tapis vert pour les Bleus - FRANCE24.COM

Parker humilié pour sa fin de carrière internationale, après une cinglante défaite contre l'Espagne, mais les Vestes bleues en or en saut d'obstacles: les JO de Rio ont offert toutes les émotions à la France mercredi, avec même une médaille sur tapis vert pour Mekhissi sur 3000 m steeple.

92-67: le score est humiliant pour "TP", Nicolas Batum and co., qui n'ont jamais existé face aux Espagnols, doubles vice-champions olympiques. Et fin de carrière en bleu donc pour Parker, après presque 16 années de bons et loyaux services et un titre de champions d'Europe en 2013 pour apothéose.

Pour le meneur de jeu de San Antonio, c'est le retour aux Etats-Unis maintenant: les JO sont terminés pour le quadruple vainqueur de la NBA, qui ne rejoint donc pas en demi-finale des JO les "Experts", leurs homologues féminines du hand ou les "Braqueuses" du basket.

Les yeux rougis, Parker a quitté la scène en enlaçant ses partenaires, puis en tombant dans les bras de Pau Gasol, le géant Catalan, encore une fois parfait dans son rôle de bourreau côté espagnol.

Ces larmes de tristesse du meneur de jeu de l'équipe de France de basket, qui perd également Florent Piétrus et Mickael Gelabale, ont bien sûr fait écho à celles, mardi soir, de Renaud Lavillenie, hué et sifflé sur le podium dans le stade olympique, à l'heure de recevoir sa médaille d'argent du concours à la perche.

- Rozier: Philippe après Marcel -

Cette image restera probablement comme une des plus fortes de ces JO de Rio: Lavillenie qui craque et pleure, puis part se réfugier sous une tribune, où il est réconforté par Serguei Bubka, l'ex-tsar de la perche.

Mais les larmes étaient aussi de joie mercredi dans le camp tricolore, et notamment du côté des Vestes bleues de l'équitation. Après l'équipe du concours complet, elle aussi en or la semaine passée, les cavaliers ont récidivé à Deorodo, en saut d'obstacles par équipes cette fois, 40 ans après l'exploit de leurs prédécesseurs à Montréal en 1976.

Symbole: le fils, Philippe Rozier, succède à son père Marcel, l'un de ces héros de 1976. Avec ses partenaires Kevin Staut, Roger-Yves Bost et Pénélope Leprévost.

Et joie aussi, plus contenue, pour les "Experts", qualifiés en demi du tournoi de hand avec une victoire relativement aisée 34-27 contre les Brésiliens. Toujours en lice, donc, pour un troisième titre olympique consécutif, il leur faudra maintenant affronter l'Allemagne, championne d'Europe.

Pour Mahiedine Mekhissi, ce fut les deux: la peine, puis la joie, en différé. Double vice-champion olympique du 3000 m steeple, il rêvait d'une troisième médaille d'affilée sur la piste. Voire d'une victoire, enfin, contre l'armada kényane. Mais c'est d'abord la 4e place qui lui revient, la pire.

- Mekhissi rejoint Mimoun -

Mais Mekhissi porte réclamation contre le Kenyan Ezekiel Kemboi, le médaillé de bronze, qui aurait "coupé le virage à la mi-parcours". Et le verdict tombe, vers 17h30 locales: le Kényan est déclassé, Mekhissi remonte sur le podium, et rejoint ainsi dans l'histoire un certain Alain Mimoun, lui aussi médaillé sur trois JO d'affilée (1948-1952-1956). Mais il est le seul à avoir été médaillé trois fois de suite sur la piste, Mimoun n'ayant été médaillé que sur le marathon en 1956...

Une médaille de bronze inespérée donc, soit 31 médailles désormais au total pour les Bleus, dont huit en or. Avec les trois médailles virtuelles de la boxe, dont le métal n'est pas encore connu, le cap des 35 breloques de Londres est déjà quasiment atteint.

Bref, du suspense au programme. Et jusqu'au bout, avec évidemment un contre-appel des Kényans, rejeté moins d'une heure plus tard...

Pas de suspense, par contre, pour Neymar et Bolt. Le premier a marqué deux buts, dont une première fois au bout de 15 secondes, et envoyé le Brésil en finale du tournoi de foot, après sa victoire 6-0 contre le Honduras.

Quant au second, 72 heures après son troisième titre olympique d'affilée sur 100 m, il est attendu en soirée en demi-finale du 200 m, la seconde manche de ce triple-triple annoncé: trois victoires sur trois JO consécutifs sur 100 m, 200 m et au relais 4x100 m. Et sauf chute ou météorite, on voit mal qui pourrait empêcher "l'éclair" de se qualifier pour la finale de jeudi.

Un nouvel exploit d'Usain Bolt permettrait au CIO d'occulter en partie l'arrestation à son hôtel de l'un de ses hauts dirigeants, l'Irlandais Patrick Hickey, président des Comités olympiques européens (EOC) et membre de la commission exécutive du CIO, au petit matin, dans le cadre d'une enquête sur un réseau de vente illégale de billets pour les Jeux de Rio.

Ce coup de filet fait suite à d'autres arrestations et plusieurs mandats d'arrêt ont été lancés visant d'autres personnes. A la base du dossier: 781 billets qui auraient été revendus à des prix bien supérieurs à leur valeur faciale, pour des recettes "d'au moins 10 millions de réais", soit 2,8 millions d'euros.



01:42 - L'?il de Rio : Merci pour tout, Tony - EUROSPORT.FR
JO RIO 2016 ? Tony Parker a disputé mercredi le tout dernier de sa carrière sous le maillot de l'équipe de France. Une défaite, une raclée, même, face à l'Espagne, loin de ses rêves d'apothéose. Mais en 15 ans, il aura fait vivre aux Bleus la plus belle époque de toute leur histoire.

mercredi 17 août 2016
23:35 - JO RIO 2016 - Basket : L'émotion de Tony Parker après le revers face à l'Espagne ! - LE10SPORT.COM
Balayés par l'Espagne lors du quart de finale face à l'Espagne, les Bleus sortent tête basse des JO de Rio. Mais Tony Parker n'oublie pas le travail accompli par cette génération? C'est une défaite?

23:03 - Des stars du sport français saluent la dernière de Parker - EUROSPORT.FR
JO Rio 2016 ? Tony Parker a fait ses adieux à l'Equipe de France mardi. Une épopée de 16 ans saluée par plusieurs sportifs français.

22:25 - JO-2016: Tony Parker, l'homme qui a fait grandir le basket français - FRANCE24.COM

Même sans médaille olympique, Tony Parker est l'homme qui a hissé la France parmi les nations majeures du basket mondial en seize ans d'une carrière internationale achevée mercredi, à 34 ans, sur une lourde défaite en quarts de finale des Jeux de Rio.

Couvert de titres et d'honneurs en NBA, la grande ligue où il a servi d'éclaireur, dès 2001, à un grand nombre de compatriotes, Parker avait atteint l'objectif tant convoité, un premier titre international pour le basket français, à l'Euro-2013.

C'était la récompense d'une remarquable fidélité au maillot bleu, pour lequel il n'a jamais cessé de clamer son amour. Depuis sa première sélection, en l'an 2000, le génial meneur a conduit une douzaine de campagnes, enchaînant sans rechigner avec des saisons américaines exténuantes. Quelques fois blessé, comme au Mondial-2006, il n'a renoncé de lui-même qu'une fois à représenter son pays, au Mondial-2014, où la France était allée, sans lui, chercher une médaille de bronze.

Pourtant, TP a été pendant plus d'une décennie le joueur sur lequel ont reposé toutes les chances du basket français. Au long de ses 181 capes (2741 points, soit plus de 15 de moyenne), il a été en même temps le leader, l'inspirateur, l'organisateur et le finisseur. On ne compte plus les rencontres qu'il a gagnées presque à lui seul: la demi-finale de l'Euro-2013 contre le grand rival espagnol (32 points, proche de son record, 37 lors d'un match perdu contre la Turquie), la demi-finale de l'Euro-2011 contre la Russie (22 points), qui avait envoyé la France aux JO pour la première fois depuis douze ans, ou dernièrement la finale du TQO de Manille contre le Canada (26 points).

- Un fameux "teardrop" -

Dans ses premières années, il éblouissait surtout par son exceptionnelle vitesse balle en main, ses démarrages fulgurants et ses slaloms funambulesques au milieu des défenses, souvent conclus par son fameux "teardrop" (larme en anglais), un tir en cloche indispensable à ce joueur d'1,88 m pour lober les défenseurs les plus gigantesques.

Toujours soucieux de progresser, Parker a ensuite appris la gestion plus posée du jeu "à l'européenne" avec le sélectionneur Vincent Collet, puis s'est doté d'un tir fiable à longue distance avec l'aide d'un "shot doctor" à San Antonio et au prix d'un travail de Romain: jamais moins de 200 tirs par jour.

Comblé avec les San Antonio Spurs, quatre fois champion de NBA (2003, 2005, 2007, 2014), MVP (meilleur joueur) de la finale en 2007, six fois "All Star", payé à pris d'or (12 millions de dollars par an sans compter les contrats publicitaires) et installé dans une luxueuse villa dotée d'un terrain de basket couvert, d'un court de tennis... et d'un superbe cave, la star aurait parfaitement pu bouder la sélection.

Mais TP, né à Bruges en 1982 d'un fils de basketteur américain et d'une Néerlandaise, est français par choix et a toujours voulu "rendre à son pays ce qu'il lui a donné". Arrivé nourrisson à Denain, dans le Nord, il a passé son enfance près de Rouen, puis il a poursuivi sa formation à l'INSEP, où il a rencontré son grand ami Boris Diaw. Entretemps, il avait opté pour la nationalité française à l'âge de quinze ans. Après deux saisons au PSG-Racing, il signait pour les Spurs de l'entraîneur Gregg Popovich, son futur mentor.

- Président de l'ASVEL -

Vivant aux Etats-Unis, Parker a évidemment un côté américain: sa mentalité de gagneur et son optimisme certes, mais aussi sa façon d'afficher sa réussite et son goût pour le marketing, deux traits de caractère qui ont suscité des critiques, malgré ses nombreux engagements en faveur des enfants pauvres ou malades.

Ainsi en 2012, alors qu'on venait de lui préférer, comme en 2016, quelqu'un d'autre pour porter le drapeau tricolore à la cérémonie d'ouverture, le vice-président du CNOSF Jean-Luc Rougé avait jugé que le basketteur était "le symbole de la réussite sportive mais également du clinquant et du sport business".

Chanteur de rap à ses heures - il a même sorti un album en 2007 - Parker est aussi un "people", en France et aux Etats-Unis. Son mariage puis son divorce avec l'actrice Eva Longoria ont fait le bonheur des journaux à sensations. Il s'est remarié en 2014 avec une Française, Axelle Francine, avec laquelle il a eu deux enfants, le dernier né juste avant les Jeux, le 29 juillet.

Parker ne jouera plus pour les Bleus et son grand rêve de décrocher une médaille olympique restera inassouvi. Mais sa carrière va se poursuivre quelques saisons aux Etats-Unis et il restera lié au basket français en tant que président de Villeurbanne, le club dans lequel il a investi.



21:11 - JO de Rio: les Bleus s'inclinent lourdement en quart de finale - LEXPRESS.FR
Les basketteurs français sont éliminés du tournoi olympique après une large défaite en quart de finale face au rival espagnol (92-67). Parker, Pietrus et Gelabale prennent leur retraite sur ce match.

21:07 - Pour les Bleus, la fête est finie - EUROSPORT.FR
JO RIO 2016 - Les Jeux Olympiques sont terminés pour la bande à Tony Parker. Comme en 2012, les Tricolores se sont fait éliminer par les Espagnols en quart de finale du tournoi olympique. Et cette fois-ci, la note est salée : 92-67. Les joueurs espagnols, menés par la main de feu de Nikola Mirotic (23 points) retrouveront les Etats-Unis en demi-finales.


























Contact     | Mentions Légales     | Charte cookies     | © Copyright of Livebasket.fr