Basket

 | Livefoot  | Rugby  | Tennis  | LiveSport  | Mercato  | Actu
LIVEBASKET.fr
mercredi 17 août 2016
12:00 - Bilan 2015-2016 : Dallas Mavericks - INSIDEBASKET.COM


mardi 16 août 2016
08:19 - La météo de la Free Agency 2016 ? Mavericks : zone de recyclage pour champions 2015 et légendes vivantes - TRASHTALK.FR


dimanche 14 août 2016
16:25 - Top 10 : Le meilleur des Dallas Mavericks en 2015-2016 - BASKETSESSION.COM


mercredi 03 août 2016
21:44 - C?était il y a seulement 10 ans ? Dallas Mavericks : à 4 matchs près, Dirk réalisait la saison idéale - TRASHTALK.FR


mardi 02 août 2016
13:25 - Basket: retraité de la NBA, Stoudemire va rejoindre l'Hapoël Jérusalem - FRANCE24.COM

L'ailier fort Amar'e Stoudemire va s'engager deux ans avec le club israélien qu'il codétient, l'Hapoël Jérusalem, a-t-il indiqué lundi moins d'une semaine après avoir annoncé la fin de sa carrière en NBA.

"Je prends peut-être congé de la NBA, mais je ne dis pas pour autant déjà au revoir au basket-ball. Ma prochaine étape, c'est de jouer pour l'Hapoël Jérusalem, une des meilleures équipes d'Europe", a déclaré lundi la star américaine lors d'une conférence de presse à New York.

Copropriétaire du club hiérosolymitain, Stoudemire, âgé de 33 ans, a ajouté qu'il s'engagerait pour deux ans. "Ceci dit, il ne s'agit pas d'aller ramasser un chèque outre-mer. C'est aussi un voyage spirituel", a souligné l'ancien joueur des New York Knicks.

Selon la chaîne de télévision sportive américaine ESPN, l'accord prévoit que Stoudemire vende ses parts dans le club achetées en 2013.

Stoudemire, élu meilleur rookie (débutant) de la saison 2002-03 et sélectionné à six reprises pour le All Star Game, a fait l'essentiel de sa carrière à Phoenix (2002-10) et New York (2010-15). Il avait été libéré par les Knicks en février 2015 et a rejoint Dallas, puis, la saison dernière, Miami.

En quatorze saisons NBA, Stoudemire a inscrit 18,9 points et capté 7,8 rebonds par match.

Parmi ses faits d'armes sous le maillot des Knicks figure une série sans précédent de neuf matches consécutifs à plus de trente points entre le 28 novembre et le 15 décembre 2010.



jeudi 28 juillet 2016
15:28 - Basket - NBA - Dallas : Dirk Nowitzki signe son nouveau contrat - SPORT24


02:55 - Finalement 50 millions pour Dirk Nowitzki? - RDS.CA
Dirk Nowitzki a signé un nouveau contrat avec les Mavericks de Dallas et selon une personne au courant de l'entente, le joueur étoile coûtera plus cher à l'équipe que prévu.

mardi 26 juillet 2016
22:45 - NBA - Amar'e Stoudemire raccroche - FRANCE24.COM

L'ailier fort Amar'e Stoudemire, ancien joueur des New York Knicks, a annoncé mardi qu'il mettait un terme à sa carrière en NBA à l'âge de 33 ans.

Stoudemire, élu meilleur rookie (débutant) de la saison 2002-03 et sélectionné à six reprises pour le All Star Game, a fait l'essentiel de sa carrière à Phoenix (2002-10) et New York (2010-15).

Il avait été libéré par les Knicks en février 2015 et a rejoint Dallas, puis, la saison dernière, Miami.

C'est avec les Knicks qu'il a marqué les esprits propulsant la franchise new-yorkaise aux côtés de Carmelo Anthony en play-offs après six saisons d'échec.

En 2013, les Knicks ont atteint les demi-finales de conférence, leur meilleur résultat depuis 2000.

Parmi ses faits d'armes sous le maillot des Knicks, une série sans précédent de neuf matches consécutifs à plus de trente points entre le 28 novembre et le 15 décembre 2010.

En quatorze saisons NBA, Stoudemire a inscrit 18,9 points et capté 7,8 rebonds par match.

Il faisait partie de l'équipe des États-Unis médaillée de bronze des JO-2004 d'Athènes.



20:25 - NBA - Cleveland prolonge le contrat de son entraîneur - FRANCE24.COM

Les Cleveland Cavaliers, champions NBA en titre, ont annoncé mardi le prolongement du contrat de leur entraîneur Tyronn Lue.

Lue, qui a conduit Cleveland à son premier titre de champion de son histoire, a signé un contrat de "plusieurs années", a indiqué son équipe sans donner plus de précisions.

Selon la presse spécialisée, il aurait signé un contrat de cinq ans d'une valeur de 35 millions de dollars.

Lue, 39 ans, avait succédé à David Blatt, dont il était l'adjoint, en février dernier alors que les joueurs, dont la star LeBron James, adhéraient de moins en moins au discours et aux choix tactiques de l'entraîneur israélo-américain.

Lue est devenu seulement le troisième entraîneur arrivé en cours de saison de l'histoire à remporter le titre NBA alors que Cleveland, mené 3 à 1, a remporté la finale 4 à 3 contre Golden State.

"Ty a pris la direction de notre équipe dans des conditions très difficile et son calme et sa confiance ont été cruciaux pour nous permettre de remporter le titre", s'est félicité David Griffin, le manager général des "Cavs".

Lue a remporté deux titres NBA lorsqu'il était joueur avec les Lakers de Kobe Bryant et Shaquille O'Neal en 2000 et 2001. Il a ensuite défendu les couleurs de Washington (2001-03), Orlando (2003-2004 et 2009), Houston (2004), Atlanta (2004-2008) et Dallas (2008).



lundi 25 juillet 2016
23:05 - USA: Michael Jordan veut apaiser les tensions entre Noirs et policiers - FRANCE24.COM

La légende du basket américain Michael Jordan a affirmé lundi qu'il ne pouvait "pas rester plus longtemps silencieux" face aux très vives tensions entre Noirs et policiers aux Etats-Unis et a fait un don de deux millions de dollars à deux associations.

"Je suis attristé et frustré par les discours de division et les tensions raciales qui semblent empirer ces derniers temps", a écrit Michael Jordan dans une lettre ouverte publiée par le site internet The Undefeated.

"Je sais que ce pays vaut mieux que cela et je ne peux pas rester plus longtemps silencieux", a poursuivi le sextuple champion NBA, dont les prises de position publiques sont très rares depuis qu'il ne joue plus.

"Nous devons trouver des solutions afin que les gens de couleur soient assurés d'un traitement juste et égal ET que les policiers, qui mettent leur vie en danger chaque jour pour nous protéger, soient respectés et soutenus", a ajouté l'ancien basketteur en référence aux tensions entre Noirs et policiers, très vives depuis plusieurs semaines.

Les morts de deux Noirs en autant de jours début juillet, abattus par des policiers, l'un à Baton Rouge (Louisiane), l'autre près de Saint Paul dans le Minnesota, ont ravivé les tensions latentes dans le pays.

Dans la foulée, huit policiers, cinq à Dallas, trois à Baton Rouge, ont été tués par deux tireurs désireux de venger les brutalités des forces de l'ordre.

"J'ai décidé de faire entendre ma voix dans l'espoir que nous, Américains, puissions nous rapprocher et réaliser un changement constructif à travers un dialogue pacifique et l'éducation", a insisté Michael Jordan.

Le joueur de basket le plus célèbre de la planète, désormais propriétaire de l'équipe NBA des Charlotte Hornets et dont la fortune est estimée à plus d'un milliard de dollars, a décidé de faire des dons d'un million de dollars à deux associations qui travaillent pour une meilleure compréhension entre la police et la population.

"Ces dons ne sont pas suffisants pour résoudre le problème, j'espère qu'ils vont permettre à ces deux associations de changer les choses", a-t-il noté.

"Ces problèmes ne sont pas arrivés du jour au lendemain et ne seront pas résolus demain, mais si nous travaillons tous ensemble, nous pouvons créer une meilleure entente, un changement positif et un monde plus en paix pour nous-mêmes, nos enfants, nos petits-enfants, nos familles et nos communautés", a-t-il conclu.



20:05 - Etats-Unis: Michael Jordan veut apaiser les tensions entre Noirs et policiers - FRANCE24.COM

La légende du basket américain Michael Jordan a affirmé lundi qu'il ne pouvait "pas rester plus longtemps silencieux" face aux très vives tensions entre Noirs et policiers aux Etats-Unis et a fait un don de deux millions de dollars à deux associations.

"Je suis attristé et frustré par les discours de division et les tensions raciales qui semblent empirer ces derniers temps", a écrit Michael Jordan dans une lettre ouverte publiée par le site internet The Undefeated.

"Je sais que ce pays vaut mieux que cela et je ne peux pas rester plus longtemps silencieux", a poursuivi le sextuple champion NBA, dont les prises de position publiques sont très rares depuis qu'il ne joue plus.

"Nous devons trouver des solutions afin que les gens de couleur soient assurés d'un traitement juste et égal ET que les policiers, qui mettent leur vie en danger chaque jour pour nous protéger, soient respectés et soutenus", a ajouté l'ancien basketteur en référence aux tensions entre Noirs et policiers, très vives depuis plusieurs semaines.

Les morts de deux Noirs en autant de jours début juillet, abattus par des policiers, l'un à Baton Rouge (Louisiane), l'autre près de Saint Paul dans le Minnesota, ont ravivé les tensions latentes dans le pays.

Dans la foulée, huit policiers, cinq à Dallas, trois à Baton Rouge, ont été tués par deux tireurs désireux de venger les brutalités des forces de l'ordre.

"J'ai décidé de faire entendre ma voix dans l'espoir que nous, Américains, puissions nous rapprocher et réaliser un changement constructif à travers un dialogue pacifique et l'éducation", a insisté Michael Jordan.

Le joueur de basket le plus célèbre de la planète, désormais propriétaire de l'équipe NBA des Charlotte Hornets et dont la fortune est estimée à plus d'un milliard de dollars, a décidé de faire des dons d'un million de dollars à deux associations qui travaillent pour une meilleure compréhension entre la police et la population.

"Ces dons ne sont pas suffisants pour résoudre le problème, j'espère qu'ils vont permettre à ces deux associations de changer les choses", a-t-il noté.

"Ces problèmes ne sont pas arrivés du jour au lendemain et ne seront pas résolus demain, mais si nous travaillons tous ensemble, nous pouvons créer une meilleure entente, un changement positif et un monde plus en paix pour nous-mêmes, nos enfants, nos petits-enfants, nos familles et nos communautés", a-t-il conclu.



dimanche 24 juillet 2016
09:43 - Le 5 majeur des Mavericks au complet à la rentrée - BASKETSESSION.COM


vendredi 22 juillet 2016
20:39 - Dirk Nowitzki reste à Dallas pour 50 millions de dollars ! - BASKETSESSION.COM


14:13 - Basket - Euroligue - Rodrigue Beaubois décline Dallas et file en Espagne - SPORT24
Le meneur français Rodrigue Beaubois s?est engagé ce vendredi avec le club espagnol de Vitoria.

08:00 - Beaubois s'éloigne de Dallas - EUROSPORT.FR
NBA - Pressenti du côté de Dalles, Rodrigue Beaubois pourrait finalement ne pas retrouver son ancien club et filer en Espagne.

jeudi 21 juillet 2016
03:10 - Rodrigue Beaubois à Dallas, c'est mort : on attendra encore avant que Roddy retrouve la NBA - TRASHTALK.FR


mercredi 20 juillet 2016
17:49 - Basket - NBA - Rodrigue Beaubois va dire non aux Dallas Mavericks - SPORT24


17:03 - Rodrigue Beaubois : Le Guadeloupéen pisté en Espagne - AFRICATOPSPORTS.COM


mardi 19 juillet 2016
12:00 - Top 10 : Les meilleurs joueurs des Dallas Mavericks - INSIDEBASKET.COM


00:05 - A Cleveland, le sacre contesté de Donald Trump - FRANCE24.COM

La convention républicaine a débuté lundi à Cleveland sur une bruyante révolte des "anti-Trump", privant le milliardaire américain, qui peine à rassembler, d'un sacre sans histoires.

Preuve des profondes cicatrices laissées par des primaires acerbes, une véritable cacophonie s'est emparée pendant plusieurs minutes de la salle omnisports Quicken Loans Arena où près de 2.500 délégués venus de 50 Etats s'étaient rassemblés.

Sifflets, cris: les débats ont cédé la place à un concours de décibels entre partisans et opposants de l'extravagant magnat de l'immobilier.

Les délégués anti-Trump ont manifesté leur mécontentement contre l'adoption d'une motion sans vote. "Un vote!" s'est époumonée Diana Shores, une déléguée de Virginie, debout sur une chaise avec d'autres insurgés.

L'homme d'affaires de New York, qui a créé la surprise en écartant un à un ses 16 rivaux des primaires, est attendu dans la soirée dans la vaste enceinte qui accueille durant l'année les matches des Cavaliers, fraîchement auréolés du titre NBA.

Son épouse Melania, un ancien mannequin d'origine slovène de 24 ans sa cadette, et potentielle future Première dame, doit y prononcer un discours très attendu.

En dépit des sondages négatifs, Nancy Riley, déléguée de Floride, croit elle dur comme fer à la victoire de "Donald", le 8 novembre face à Hillary Clinton : "Je pense qu'il y a beaucoup de gens qui n'osent pas dire qu'ils voteront pour lui".

La perspective de voir une femme accéder pour la première fois à la Maison Blanche? "Je rêve de voir une femme présidente. Mais pas elle!"

- 'Besoin de poigne' -

A l'ouverture des débats, le président du parti Reince Priebus a proposé une minute de silence en l'honneur des policiers abattus "à Baton Rouge, à Dallas et ailleurs".

Le thème politique du jour était la sécurité, aux Etats-Unis et à l'étranger, le fonds de commerce du candidat populiste.

"Nous avons besoin de poigne", a dit Donald Trump lundi dans une interview sur Fox News. "Nous avons besoin de quelqu'un capable d'emmener le pays".

Faisant mine, dans une formulation alambiquée, d'analyser le "langage corporel" de Barack Obama, premier président noir de l'histoire des Etats-Unis, il a affirmé qu'il "se passait quelque chose" chez ce dernier lorsqu'il est question des relations entre Noirs et policiers.

Le monde conservateur s'érige en défenseur des forces de l'ordre, impliquées dans la mort de Noirs mais aussi ciblées par des tireurs ces dernières semaines.

Tonalité très différente, au même moment, à Cincinnati, à quelque 400 kilomètres au sud-ouest de Cleveland, où Hillary Clinton, candidate démocrate à la Maison Blanche, abordait la question des tensions raciales aux Etats-Unis et les drames récents.

"Nous avons devant nous un travail difficile, douloureux mais essentiel pour réparer les liens entre nos communautés et notre police", a-t-elle lancé.

A Cleveland, les autorités locales et fédérales ont pris des mesures de sécurité exceptionnelles pour la convention.

Elles étaient déjà inquiètes après les attentats de Paris et Bruxelles, et celui d'Orlando (Floride). La mort le 7 juillet de cinq policiers à Dallas abattus par un ancien combattant américain, l'attentat de Nice jeudi soir et la mort dimanche de trois autres policiers à Baton rouge (Louisiane), tués par un ancien Marine ayant servi en Irak, ont encore ajouté à la tension ambiante.

De nombreuses manifestations sont attendues à Cleveland. Les premières ont rassemblé pacifiquement quelques centaines de personnes.

- Nombreux absents -

A l'heure du rassemblement républicain, la liste des absents est cependant impressionnante.

Les grands noms du parti ne participeront pas à la convention: ni les anciens présidents Bush, ni les anciens candidats du parti à la présidence John McCain et Mitt Romney ne seront là, hérissés par la personnalité de M. Trump.

Mais le speaker de la Chambre des représentants Paul Ryan y prendra la parole. Et bien sûr le colistier de l'homme d'affaires, le très conservateur Mike Pence, son vice-président éventuel.

En dépit des promesses du magnat de l'immobilier, les têtes d'affiche sont peu nombreuses. Et l'attention se portera principalement sur sa famille: outre sa femme, quatre de ses cinq enfants (Ivanka, Tiffany, Eric, Donald Jr) monteront tout à tour à la tribune.

Son discours d'acceptation de la nomination républicaine est prévu jeudi, mais le milliardaire républicain, devancé dans les sondages par Hillary Clinton, pourrait faire des apparitions tout au long de la semaine.



lundi 18 juillet 2016
21:05 - A Cleveland, le show Donald Trump est lancé -

Treize mois après l'improbable entrée en campagne du milliardaire Donald Trump, le parti républicain a ouvert lundi à Cleveland la convention qui l'investira pour la présidentielle du 8 novembre.

Décor rouge, blanc et bleu, gigantesque bandeau défilant alimenté par des tweets à la gloire du parti et du magnat de l'immobilier: près de 2.500 délégués venus de 50 Etats se sont rassemblés dans la Quicken Loans Arena, qui accueille durant l'année les matchs des Cavaliers, fraîchement auréolés du titre NBA.

L'homme d'affaires de 70 ans, qui a créé la surprise en écartant un à un tous ses rivaux républicains durant la campagne des primaires, est attendu dans la soirée dans la vaste enceinte où son épouse Melania, un ancien mannequin d'origine slovène de 24 ans sa cadette, prononcera un discours.

Cette grand messe républicaine de quatre jours, placée sous haute surveillance policière, sera rythmée par une série de manifestations anti-Trump.

A l'ouverture des débats, le président du parti Reince Priebus a proposé une minute de silence en l'honneur des policiers abattus "à Baton Rouge, à Dallas et ailleurs".

Le thème politique du jour à la convention est la sécurité, aux Etats-Unis et à l'étranger, le fonds de commerce du candidat populiste.

"Nous avons besoin de poigne", a dit Donald Trump lundi dans une interview sur Fox News. "Nous avons besoin de quelqu'un capable d'emmener le pays".

Faisant mine, dans une formulation alambiquée, d'analyser le "langage corporel" de Barack Obama, premier président noir de l'histoire des Etats-Unis, il a affirmé qu'il "se passait quelque chose" chez ce dernier lorsqu'il est question des relations entre Noirs et policiers.

Le monde conservateur s'érige en défenseur des forces de l'ordre, impliquées dans la mort de Noirs mais aussi ciblées par des tireurs ces dernières semaines.

- Clinton à Cincinnati -

Tonalité très différente, au même moment, à Cincinnati, à quelque 400 km au sud-est de Cleveland, où Hillary Clinton, candidate démocrate à la Maison Blanche, abordait la question des tensions raciales aux Etats-Unis et les drames récents.

"Nous avons devant nous un travail difficile, douloureux mais essentiel pour réparer les liens entre nos communautés et notre police", a-t-elle lancé.

Dénonçant devant la NAACP, plus grande organisation de défense des Noirs américains, l'attitude de Trump face aux Mexicains, aux musulmans ou encore aux femmes, Mme Clinton a jugé que ce dernier ne pouvait devenir président des Etats-Unis.

A Cleveland, les autorités locales et fédérales ont pris des mesures de sécurité exceptionnelles pour la convention.

Elles étaient déjà inquiètes après les attentats de Paris et Bruxelles, et celui d'Orlando (Floride). La mort le 7 juillet de cinq policiers à Dallas abattus par un ancien combattant américain, l'attentat de Nice jeudi soir et la mort dimanche de trois autres policiers à Baton rouge (Louisiane), tués par un ancien Marine ayant servi en Irak, ont encore ajouté à la tension ambiante.

Après une campagne des primaires où Donald Trump l'a emporté sur 16 candidats à force de déclarations fracassantes souvent controversées, l'heure est en tout cas à l'unité, même contrainte et forcée, d'un parti traumatisé.

- 'Impatients de rassembler' -

"Impatients de rassembler notre parti et de lui donner une nouvelle impulsion", a lancé sur Twitter Paul Manafort, directeur de campagne de Donald Trump, à l'ouverture des débats.

A l'heure du rassemblement, la liste des absents est cependant impressionnante.

Les grands noms du parti ne participeront pas à la convention: ni les anciens présidents Bush, ni les anciens candidats du parti à la présidence John McCain et Mitt Romney ne seront là, hérissés par la personnalité de M. Trump.

Mais le speaker de la Chambre Paul Ryan y prendra la parole. Et bien sûr le colistier de l'homme d'affaires, le très conservateur Mike Pence, son vice-président éventuel.

Le milliardaire de l'immobilier avait promis une convention "showbiz". Mais les têtes d'affiche sont peu nombreuses, et l'attention se portera principalement sur sa famille: outre sa femme, quatre de ses cinq enfants (Ivanka, Tiffany, Eric, Donald Jr) monteront à la tribune d'ici jeudi.

Les supporters de la première heure du magnat, tels Shaun Ireland, un délégué suppléant du Texas qui faisait la queue dimanche soir à l'une des dizaines de soirées organisées en marge de la convention, jubilent.

"J'avais choisi le candidat de la force alors que les autres gens faisaient de petits calculs électoraux", explique-t-il, un pin's Trump à la boutonnière.

Le but de la convention est d'aider les Américains à mieux comprendre Donald Trump l'homme, a expliqué Paul Manafort: "Son histoire personnelle mérite d'être racontée".

Son discours d'acceptation de la nomination républicaine est aussi prévu jeudi, mais le milliardaire républicain, devancé dans les sondages par Hillary Clinton, pourrait faire des apparitions tout au long de la semaine.



dimanche 17 juillet 2016
10:24 - Seth Curry signe aux Mavericks - SPORT.FR
C'était attendu, c'est officiel. Seth Curry, le petit frère de Stephen Curry, s'est engagé en faveur des Mavericks de Dallas.

10:07 - Basket - NBA - Seth Curry a signé aux Mavericks - SPORT24


samedi 16 juillet 2016
13:30 - Harrison Barnes, le prochain patron des Dallas Mavericks ? - BASKETSESSION.COM


vendredi 15 juillet 2016
14:10 - Basket - NBA - Rodrigue Beaubois de retour à Dallas ? - SPORT24


13:00 - Rodrigue Beaubois discute toujours avec Dallas - BASKETSESSION.COM


09:32 - Quincy Acy rejoint les Dallas Mavericks - BASKETSESSION.COM


07:31 - Quincy Acy aux Mavericks pour deux ans : énergie et gros « facials » en vue pour Dallas - TRASHTALK.FR


samedi 09 juillet 2016
20:15 - JaVale McGee coupé par Dallas : qu'on lui trouve une équipe, la NBA a besoin de son Gaston Lagaffe - TRASHTALK.FR


18:41 - Raymond Felton ne devrait pas retourner à Dallas - BASKETSESSION.COM



























Contact     | Mentions Légales     | Charte cookies     | © Copyright of Livebasket.fr