Basket

 | Livefoot  | Rugby  | Tennis  | LiveSport  | Mercato  | Actu
LIVEBASKET.fr
samedi 13 mai 2017
08:00 - JO-2024: Los Angeles bluffe le CIO, à Paris de jouer -

Avec un projet "sans risques majeurs", Los Angeles a fait forte impression durant trois jours aux membres de la commission d'évaluation du Comité international olympique (CIO) qui vont se pencher maintenant, à partir de dimanche, sur la candidature de Paris.

Sur l'impeccable parquet du Staples Center, la salle des franchises NBA des Lakers et des Clippers, le président de la commission d'évaluation, Patrick Baumann, a tenté de garder l'équilibre et de rester dans la retenue due à son rôle, mais il a tout de même multiplié les compliments à l'égard du projet LA 2024.

"Nous, au CIO, sommes dans une position appréciable dans le sens où nous avons deux excellentes villes en compétition. A Los Angeles, il n'y pas de risques majeurs que nous pouvons relever", a-t-il d'abord indiqué lors de sa conférence de presse finale.

"Il y a encore des choses à faire bien sûr, un tel événement ne se déroule pas du jour au lendemain, mais il y a une excellente base pour que les Jeux puissent se dérouler ici", a poursuivi le Suisse, secrétaire général de la Fédération internationale de basket.

Après trois jours de discussions avec les responsables de la candidature de Los Angeles et de visites des sites retenus, M. Baumann et les onze membres de la commission d'évaluation ont même dû réviser leur jugement.

- Les gamins de 1984 -

"On savait que Los Angeles est déjà une grande ville olympique, mais après trois jours ici, nous nous sommes rendus compte que c'était nettement en dessous de la réalité: l'esprit olympique est incroyablement fort ici, l'héritage des JO-1984 est bien là, non seulement dans les sites de compétition mais, plus important encore, parmi tous les gens, sportifs, responsables et gestionnaires de sites, que nous avons rencontrés", a-t-il résumé.

Le président de la commission d'évaluation n'a pas caché avoir été impressionné par Cassey Wasserman, le président de LA 2024, et Eric Garcetti, le maire de Los Angeles, "les gamins de 1984" comme il les a rebaptisés, en référence à leur expérience comme spectateurs des JO-1984.

"Ils apportent une combinaison très puissante d'intelligence, d'enthousiasme et d'énergie, leur projet est traversé par l'excitation qu'ils ont ressentie lors des JO-1984 (...) Ce n'est pas seulement qu'ils veulent gagner cette course et faire de ces JO un succès commercial, ce qui est très palpable aussi, c'est leur investissement personnel et leur passion", a noté M. Baumann.

- "Partenaire idéal" -

LA 2024 a particulièrement marqué des points jeudi avec la visite, sous un soleil éclatant et dans une ambiance détendue au milieu des étudiants, du campus de l'université d'UCLA qui, en cas de désignation par le CIO le 13 septembre à Lima, servira de Village olympique avec ses résidences universitaires.

M. Baumann a reconnu que les membres de sa commission s'étaient "extasiés" sur "les sites spectaculaires, incroyables, hallucinants même", termes jusque là rarement utilisés à l'issue d'une inspection de la commission d'évaluation.

Selon M. Garcetti, un membre de la commission d'évaluation lui a même confié qu'"ils avaient tenté de trouver une lacune à (leur) projet sans pouvoir en trouver".

"On a démontré cette semaine que LA 2024 serait une partenaire idéal pour aider le mouvement olympique", a renchéri M. Wasserman, en référence à la crise illustrée par les retraits des candidatures de Boston, Hambourg, Rome et Budapest.

Mais Los Angeles se garde bien de tout triomphalisme.

"On ne dit pas que Los Angeles et les Etats-Unis vont sauver le mouvement olympique, nous avons aussi besoin du mouvement olympique, cela marche dans les deux sens", a martelé le maire de Los Angeles.

Paris a maintenant trois jours pour impressionner à son tour la commission d'évaluation qui se réunira ensuite fin juin pour rédiger son rapport qui sera publié le 5 juillet.

"Cela sera la partie la plus difficile de notre travail", a anticipé M. Baumann.



vendredi 12 mai 2017
16:27 - Kendrick Lamar et les Clippers rendent hommage à Paul Pierce : la belle vérité d'Inglewood - TRASHTALK.CO


samedi 06 mai 2017
19:30 - Carmelo Anthony aux Clippers, ça commence à monter : plus de La La, mais direction L.A ? - TRASHTALK.CO


vendredi 05 mai 2017
21:56 - Bilan de saison 2017, version Clippers : épilogue d'un naufrage annoncé ' - TRASHTALK.CO


mardi 02 mai 2017
13:35 - Basket - NBA : Cette déclaration d'amour d'une légende aux Boston Celtics - LE10SPORT.COM
C'est sous les couleurs des Clippers de Los Angeles que Paul Pierce a mis un terme à sa carrière, mais son c'ur battra toujours pour les Boston Celtics. La carrière de Paul Pierce est terminée. Une?

07:46 - Carmelo Anthony et J.J. Redick échangés cet été ? Une rumeur aussi belle que les Playoffs des Clippers - TRASHTALK.CO


lundi 01 mai 2017
17:35 - Basket - NBA : Cette légende qui réagit à sa retraite? - LE10SPORT.COM
Paul Pierce et les LA Clippers ont quitté les play-off dimanche soir. L'ailier de 39 ans a décrit le dernier match de sa longue carrière. Paul Pierce ne foulera plus les parquets de NBA. Les La?

14:50 - Quelles finales de conférence en NBA ? - FR.MSN.COM


12:50 - NBA: Rudy Gobert n?a pas peur de Golden State (et vise même le titre) - RMCSPORT.BFMTV.COM


11:20 - NBA: Paul Pierce, à jamais vert, tire sa révérence -

Après Kobe Bryant et Tim Duncan en 2016, une autre star des années 2000, Paul Pierce, ancien joueur-emblématique des Celtics, a fait ses adieux à la NBA dimanche à la suite de l'élimination des Clippers par Utah dès le 1er tour des play-offs.

A 39 ans, "The Truth" (littéralement la vérité) s'est démené lors d'un match N.7 capital pour la franchise de Los Angeles: en 22 minutes, il a marqué six points et fait frémir le Staples Center plus d'une fois, mais il n'a pu empêcher les Clippers de sombrer (104-91).

"C'est bien sûr décevant d'être éliminé, mais il faut reconnaître que Utah était meilleur que nous. J'aurais bien aimé avoir une fin à la Peyton Manning, mais ce n'était pas possible", a-t-il indiqué en référence à l'ancien quarterback de l'équipe de football américain de Denver parti à la retraite avoir avoir remporté le Super Bowl en 2016.

"J'ai eu la chance de jouer mon dernier match devant ma famille, mes amis, mes proches", a insisté l'ailier à l'éternelle bandeau en éponge.

Il n'a pas le palmarès de Michael Jordan ou de Kobe Bryant, mais Pierce a marqué l'histoire de la NBA, en tous cas celle des Celtics.

- Champion NBA en 2008 -

Sous son impulsion, la franchise au célèbre maillot vert a renoué avec le succès à la fin des années 2000: en 2008, il lui a offert son 17e --et dernier-- titre, en mettant fin à vingt-deux ans d'attente et d'insuccès.

Deux ans plus tard, il conduit à nouveau les Celtics en finale, mais les Los Angeles Lakers de Kobe Bryant les terrassent au terme d'un match N.7 étouffant.

Signe que Pierce est à jamais associé à l'histoire des Celtics, ses adieux à la NBA avaient eu lieu --symboliquement-- le 5 février dernier, lors de sa dernière visite à Boston.

Acclamé et réclamé par les spectateurs du TD Garden, Pierce était rentré sur le terrain pour les deux dernières minutes et avait marqué dans les dernières secondes l'un de ses paniers à trois points limpides.

Même s'il a porté les maillots de Brooklyn (2013-14), de Washington (2014-15) et depuis 2015 des Clippers, où il a retrouvé Doc Rivers, l'entraîneur de ses plus belles années avec les Celtics, Pierce est toujours révéré à Boston.

- 'Le basket va me manquer' -

On prête même aux Celtics l'intention de lui faire signer un dernier contrat, purement honorifique, pour que le deuxième meilleur marqueur de l'histoire de la franchise prenne officiellement sa retraite en tant que joueur de Boston.

Rien pourtant ne prédestinait Pierce à rejoindre les légendes des Celtics comme John Havlicek, Bill Russell et Larry Bird: né à Oakland, en Californie, supporteur des Lakers, il a passé trois années à l'université du Kansas avant d'être choisi en 10e position de la Draft 1998 par les Celtics.

Il y arrive avec la réputation d'une grande gueule qui provoque ses adversaires en les chambrant.

Mais Pierce n'est pas que le roi du "trash talking", c'est aussi une fine gâchette dotée d'un rare sang-froid dans le "money time" qui a marqué en 19 saisons NBA un total de 26.403 points.

C'est aussi un survivant: le 25 septembre 2000, il reçoit onze coups de couteau au visage, dans le cou et dans le dos en s'interposant dans une bagarre dans une boîte de nuit de Boston, mais ne manquera aucun match de la saison 2000-01.

"Le basket va me manquer, c'est clair, mais j'ai eu la chance de vivre mon rêve de gamin à fond et l'heure d'ouvrir un nouveau chapitre dans ma vie est venue", a-t-il souri.



11:00 - NBA: Gobert et Utah défient l'ogre Golden State et la malchance - FRANCE24.COM

Sa découverte des play-offs NBA a été un peu douloureuse, mais le pivot français d'Utah Jazz Rudy Gobert espère en avoir fini avec la malchance et les pépins physiques pour défier l'ogre Golden State, à partir de mardi lors du 2e tour.

Cela avait (mal) débuté par une entorse du genou gauche, après seulement 17 secondes de jeu lors du premier match contre les Los Angeles Clippers le 15 avril.

De retour après avoir manqué les manches N.2 et N.3, Gobert a connu un peu de répit et beaucoup d'efficacité lors des matches N.4 (15 points, 13 rebonds) et N.5 (11 pts, 11 rbds), avant de se tordre la cheville droite durant la rencontre suivante.

Pour couronner le tout, il a été victime d'arbitres très zélés - trois fautes personnelles en cinq minutes, exclusion après sa 6e faute - qui ont limité son temps de jeu (13 min) et son rendement (1 point, 4 rebonds) dans le septième et dernier match dimanche au Staples Center.

Conséquence, il est resté à bonne distance de ses statistiques de la saison régulière (10,3 points par match contre 14, 8,3 rebonds contre 12,8, 1,5 contre contre 2,6), mais cela n'a pas empêché le Jazz d'éliminer les Clippers de Chris Paul.

"Ce n'était pas évident, c'est vrai, il y a eu des hauts et des bas dans cette série", sourit le pivot d'Utah, devenu cette saison à 24 ans l'un des leaders de la franchise de Salt Lake City.

Du coup, il ne s'attarde pas longtemps sur son cas personnel: "Toute l'année, on a eu des choses comme ça, ce groupe sait répondre à l'adversité", relève-t-il.

"On a réussi beaucoup de premières comme nous l'a rappelé notre coach, cela doit nous donner de la confiance", insiste l'international français qui porte le maillot d'Utah depuis 2013.

- 'Du répondant' -

Sous la conduite de Gobert, de Gordon Hayward ou encore de l'inusable Joe Johnson, Utah a atteint le 2e tour des play-offs pour la première fois depuis 2010 et a remporté un match N.7 pour la première fois depuis 2007.

"On est encore un peu tendre au niveau des résultats et de l'expérience, mais ce groupe a montré qu'il avait du répondant", apprécie son entraîneur Quin Snyder.

Mais il va leur falloir hausser encore leur niveau pour faire dérailler Golden State, sacré champion en 2015, battu en finale en 2016 et meilleure équipe de NBA pour la troisième saison régulière consécutive.

"C'est la meilleure équipe du monde", admet Gobert qui aura un rôle clef face aux stars de Golden State, Stephen Curry, Kevin Durant et Klay Thompson.

Avec sa taille, sa présence et sa rapidité dans la raquette, il peut exposer l'une des rares faiblesses des Warriors: "Il va juste falloir que je fasse ce que j'ai fait durant toute la saison, en attaque comme en défense", avance celui qui est devenu fin octobre le sportif français le mieux payé avec son contrat de 102 millions de dollars (93 M EUR) sur quatre ans.

Gobert, qui convoite aussi le titre de meilleur défenseur de NBA, ne part battu d'avance: "Notre objectif ultime, c'est le titre de champion", rappelle-t-il.

Son compatriote Boris Diaw, sacré champion NBA en 2014 avec San Antonio et auteur de 10 points en 17 minutes dimanche, est lui aussi ambitieux: "L'objectif de la saison était d'aller en play-offs, maintenant qu'on a passé le 1er tour, on veut aller le plus loin possible".

"Contre les Warriors, il va falloir jouer à fond pour leur +prendre+ un match, une chose est sûre, on va faire de notre mieux", promet-il.



10:50 - Les Clippers éliminés à l'Ouest, Boston premier de cordée à l'Est - SPORT.FR
Les Clippers ont mordu la poussière à domicile (104-91) lors de l'ultime rencontre du 1er tour des play-offs NBA face à Utah. Boston a lancé le 2e tour en dominant Washington (123-111).

10:47 - Boston attaque fort, fin de parcours pour les Clippers battus par Utah - LAVOIXDUNORD.FR
Les Celtics ne pouvaient pas plus mal débuter leur duel contre les Wizards: ils ont encaissé un cinglant 16-0 qui les a secoués pendant les deux premières périodes mais qui ne les a pas mis KO. La franchise la plus titrée de l?histoire de la NBA a, il est vrai, la chance d?avoir dans son effectif un phénomène, Isaiah Thomas. Le meneur-vedette de Boston a stabilisé son équipe pu...

10:40 - Utah "sweepe" les Clippers, résultats complets du 1er tour des play-offs NBA - SPORT.FR
Cleveland, Toronto, Boston et Washington à l'Est, Golden State, Houston, San Antonio et Utah à l'Ouest sont qualifiés pour le deuxième tour. Le Jazz a arraché la qualification dans la salle des LA Clippers lors du match 7.

09:56 - NBA. Gobert : "On veut aller plus loin" - LETELEGRAMME.FR
Le pivot français d'Utah Rudy Gobert n'est pas rassasié après la qualification dimanche de son équipe, aux dépens des Clippers, pour le 2e tour des play-offs NBA où le Jazz défiera le grand favori,...

09:17 - Gobert : "Notre objectif, c'est le titre" - EUROSPORT.FR
NBA - Le pivot français d'Utah Rudy Gobert n'est pas rassasié après la qualification dimanche de son équipe, aux dépens des Clippers, pour le 2e tour des playoffs. Une première depuis 2010 pour le Jazz. Du coup, l'appel de la bague a réveillé les ambitions...

07:15 - NBA, playoffs: Utah dernier qualifié pour le deuxième tour, Boston attaque fort - RMCSPORT.BFMTV.COM


06:05 - NBA. Play-offs : les résultats de ce dimanche - LETELEGRAMME.FR
Voici les résultats des matchs de play-offs de la NBA qui ont été disputés ce dimanche : 1er tourA Los Angeles, Utah a battu les Clippers 104 à 91.Utah s'impose quatre victoires à trois et...

05:22 - Chris Paul a-t-il joué son dernier match chez les Clippers ? Pas sûr, pas sûr du tout? - TRASHTALK.CO


05:20 - NBA: Boston attaque fort, fin de parcours pour les Clippers - FRANCE24.COM

Boston a lancé le 2e tour des play-offs NBA en dominant Washington (123-111) dimanche, tandis que les Clippers ont mordu la poussière à domicile (104-91) face à Utah, qui va maintenant défier Golden State.

Les Celtics ne pouvaient pas plus mal débuter leur duel contre les Wizards: ils ont encaissé un cinglant 16-0 qui les a secoués pendant les deux premières périodes mais qui ne les a pas mis KO.

La franchise la plus titrée de l'histoire de la NBA a, il est vrai, la chance d'avoir dans son effectif un phénomène, Isaiah Thomas.

Le meneur-vedette de Boston a stabilisé son équipe puis a écoeuré, à partir de la troisième période, Washington, qui a sombré après la sortie sur blessure à une cheville de Markieff Morris.

Thomas a encore une fois impressionné ses coéquipiers et son entraîneur Brad Stevens: parce qu'il a marqué 33 points mais surtout parce qu'il arrive à faire abstraction d'un drame personnel.

La veille, il avait en effet assisté dans l'Etat de Washington (nord-ouest des Etats-Unis) aux obsèques de sa soeur cadette morte à 22 ans dans un accident de voiture.

Alors que ses dirigeants voulaient qu'il reste auprès des siens, il a retraversé tous les Etats-Unis pour pouvoir disputer le match de dimanche: "Le basket est ce qui me fait tenir bon, tout ce que je fais en ce moment, c'est pour ma soeur", a-t-il expliqué.

"C'est dur mais ce sont les play-offs, j'ai donné tout ce que j'avais pour l'équipe", a assuré Thomas qui a perdu une dent après avoir reçu un coup de coude d'Otto Porter durant le premier quart-temps.

- 'La meilleure équipe du monde' -

"Je ne sais pas comment il fait, j'aimerais avoir sa force de caractère. Je suis en admiration devant sa capacité à affronter ce qu'il vit et à exceller sur le terrain", a admis Stevens.

Grâce à Thomas, Jae Crowder (24 pts) et Al Horford (21 pts), Boston mène une victoire à zéro avant le match N.2, toujours au TD Garden, mardi.

Les play-offs sont en revanche finis pour les Clippers qui ont connu une énième désillusion. Deux jours après une victoire convaincante à Salt Lake City, ils ont sombré face à Utah dans la dernière rencontre du 1er tour.

Chris Paul, qui tenait la franchise californienne à bout de bras depuis la blessure de Blake Griffin, a été limité à 13 points, tandis que le Jazz, malgré les déboires avec les arbitres de son pivot français Rudy Gobert --trois fautes personnelles en cinq minutes--, s'est envolé durant la troisième période sous l'impulsion de Derrick Favors (17 pts) et de Gordon Hayward (26 pts).

L'intersaison des Clippers pourrait être sanglant: Chris Paul et/ou Blake Griffin pourraient partir tandis que l'entraîneur Doc Rivers est de plus en plus critiqué.

Utah, qui n'avait plus dépassé le premier tour depuis 2010 et qui n'avait plus gagné un match N.7 depuis 2007, va avoir fort à faire dès mardi en affrontant Golden State.

"C'est la meilleure équipe au monde", a admis Gobert, qui ne se ressent presque plus de sa douleur à la cheville droite, blessée lors du match N.6.

"Nous sommes une équipe jeune mais nous pouvons gagner, on a tous les atouts pour y parvenir (...) Notre but, c'est le titre. On est conscient que cela ne sera pas facile mais on sait aussi qu'on peut relever ce défi", a-t-il conclu.



04:16 - Les Clippers ont encore choke : défaite à la maison sur un Game 7, craquer c'est dans leur sang' - TRASHTALK.CO


03:06 - Défaite des Clippers, retraite de Paul Pierce - CYBERPRESSE.CA


02:41 - Le chant du cygne pour Paul Pierce - RDS.CA
Paul Pierce a fait ses adieux à la NBA dimanche à la suite de l'élimination des Clippers de Los Angeles par le Jazz de l'Utah dès le premier tour des séries.

00:28 - NBA : le Jazz se mesurera aux Warriors - RDS.CA
Gordon Hayward a inscrit 26 points et le Jazz de l'Utah a facilement éliminé les Clippers de Los Angeles, dimanche, avec une victoire de 104-91 pour remporter la série de premier tour en sept matchs.

00:18 - Utah punit les Clippers et s'envole vers Golden State - EUROSPORT.FR
NBA - Utah a réussi l'exploit de se qualifier pour le deuxième tour des playoffs en s'imposant dans le Game 7 sur le parquet des Clippers (91-104). Diminués par l'absence de Blake Griffin, les joueurs de L.A. n'ont jamais semblé en mesure de s'imposer. Les visiteurs ont pu compter sur leur collectif pour faire la différence, et ce malgré le non-match de Rudy Gobert.

00:14 - Basket - NBA - NBA : Utah élimine les Clippers et rejoint Golden State au 2e tour des play-offs - SPORT24
Il n?y a pas eu photo ce dimanche, au Staples Center, lors du Game 7 entre les Clippers et Utah. Si Rudy Gobert, régulièrement sanctionné par les...

dimanche 30 avril 2017
21:13 - Basket - NBA - Utah : Gobert opérationnel pour le match 7 contre les Clippers - SPORT24
Le pivot français d'Utah Rudy Gobert, touché à la cheville droite, disputera le match 7 du premier tour des play-offs contre les Los Angeles...

21:13 - Basket - NBA - Utah : Rudy Gobert titulaire pour le match 7 contre les Clippers - SPORT24
On s?en doutait, c?est officiel. Malgré une entorse à la cheville récoltée lors de la sixième manche face aux Clippers, Rudy Gobert est bel...

21:00 - NBA: Gobert (Utah) opérationnel pour le match N.7 contre les Clippers - FRANCE24.COM

Le pivot français d'Utah Rudy Gobert, touché à la cheville droite, disputera le match N.7 du 1er tour des play-offs contre les Los Angeles Clippers dimanche, a indiqué son entraîneur.

"Il va jouer, c'est une situation un peu particulière, il n'a pas pu finir le match N.6, mais il va jouer, c'est un match N.7", a indiqué Quin Snyder, l'entraîneur d'Utah à 90 minutes du coup d'envoi.

Les Clippers et Utah sont dos à dos trois victoires partout avant ce septième et dernier match. Le vainqueur de ce match sera opposé au 2e tour à Golden State.

Gobert, 24 ans, s'est tordu la cheville droite à la fin du 3e quart-temps du match N.6 perdu à domicile (98-93) vendredi. Il est revenu sur le terrain, mais a été peu utilisé durant la 4e période.

L'international français, candidat au titre de meilleur défenseur de NBA, s'était blessé au genou gauche (entorse) dès les premières secondes du match N.1. Il avait quitté ses coéquipiers et avait manqué ensuite les matches N.2 et N.3.



20:35 - Basket - NBA : Le coup de gueule de Rudy Gobert contre l'arbitrage - LE10SPORT.COM
Rudy Gobert, pivot français de l'Utah Jazz, n?était pas vraiment satisfait de l'arbitrage lors du Game 6 face aux Los Angeles Clippers (98-93). La rencontre de ce dimanche entre l'Utah Jazz et les?




























Contact     | Mentions Légales     | Charte cookies     | © Copyright of Livebasket.fr