Basket

 | Livefoot  | Rugby  | Tennis  | LiveSport  | Mercato  | Actu
LIVEBASKET.fr
samedi 27 août 2016
03:16 - Dwyane Wade perd une cousine, tuée dans une fusillade - RMCSPORT.BFMTV.COM


jeudi 25 août 2016
17:11 - Josh McRoberts restera finalement à Miami : Dion Waiters tient son lieutenant, Pat Riley distribue les cordes - TRASHTALK.FR


10:57 - La météo de la Free Agency 2016 ' Heat : de « Flash » à Dion Waiters c'est du pareil au même - TRASHTALK.FR


mercredi 24 août 2016
12:00 - Bilan 2015-2016 : Miami Heat - INSIDEBASKET.COM


jeudi 18 août 2016
19:12 - Beno Udrih de retour au Heat : Pat Riley s'offre une excuse au cas où la saison se passe mal - TRASHTALK.FR


mercredi 17 août 2016
04:19 - Erik Spoelstra annonce : le Heat ne vendra peut-être pas de rêve, mais sa défense sera irrespirable - TRASHTALK.FR


dimanche 14 août 2016
05:23 - Des nouvelles de Chris Bosh : le proprio du Heat annonce subtilement le retour du dinosaure - TRASHTALK.FR


vendredi 12 août 2016
06:36 - Le calendrier officiel du Heat 2016-17 : grosses dates, road trips, par ici pour tout savoir - TRASHTALK.FR


mardi 09 août 2016
20:32 - Dwyane Wade : retour programmé à Miami le 10 novembre ! - BASKETSESSION.COM


14:33 - Rudy Gay se verrait bien atterrir au Miami Heat, mais? - BASKETSESSION.COM


dimanche 07 août 2016
09:39 - C?était il y a seulement 10 ans : Heat ? Dwyane Wade enfile le costume du Flash et porte Miami au titre - TRASHTALK.FR


samedi 06 août 2016
10:30 - Les highlights de Dwyane Wade cette saison : un dernier coup de Flash à Miami, direction Chicago - TRASHTALK.FR


mardi 02 août 2016
15:23 - Beno Udrih pourrait pécho un spot au Heat : aucune magouille là-dessous, et bleu et jaune font rouge - TRASHTALK.FR


13:25 - Basket: retraité de la NBA, Stoudemire va rejoindre l'Hapoël Jérusalem - FRANCE24.COM

L'ailier fort Amar'e Stoudemire va s'engager deux ans avec le club israélien qu'il codétient, l'Hapoël Jérusalem, a-t-il indiqué lundi moins d'une semaine après avoir annoncé la fin de sa carrière en NBA.

"Je prends peut-être congé de la NBA, mais je ne dis pas pour autant déjà au revoir au basket-ball. Ma prochaine étape, c'est de jouer pour l'Hapoël Jérusalem, une des meilleures équipes d'Europe", a déclaré lundi la star américaine lors d'une conférence de presse à New York.

Copropriétaire du club hiérosolymitain, Stoudemire, âgé de 33 ans, a ajouté qu'il s'engagerait pour deux ans. "Ceci dit, il ne s'agit pas d'aller ramasser un chèque outre-mer. C'est aussi un voyage spirituel", a souligné l'ancien joueur des New York Knicks.

Selon la chaîne de télévision sportive américaine ESPN, l'accord prévoit que Stoudemire vende ses parts dans le club achetées en 2013.

Stoudemire, élu meilleur rookie (débutant) de la saison 2002-03 et sélectionné à six reprises pour le All Star Game, a fait l'essentiel de sa carrière à Phoenix (2002-10) et New York (2010-15). Il avait été libéré par les Knicks en février 2015 et a rejoint Dallas, puis, la saison dernière, Miami.

En quatorze saisons NBA, Stoudemire a inscrit 18,9 points et capté 7,8 rebonds par match.

Parmi ses faits d'armes sous le maillot des Knicks figure une série sans précédent de neuf matches consécutifs à plus de trente points entre le 28 novembre et le 15 décembre 2010.



samedi 30 juillet 2016
14:35 - Basket - NBA : Dwyane Wade et son choix du «c'ur» ! - LE10SPORT.COM
Après 13 saisons passées au Heat de Miami, Dwyane Wade a décidé de s'engager avec les Bulls de Chicago. Il est revenu sur son choix. Arrivant en fin de contrat avec le Heat, Dwyane Wade a décidé de?

14:00 - 30 juillet 2002 : Lisa Leslie dans l'histoire avec le premier dunk réussi en WNBA - BASKETRETRO.COM


jeudi 28 juillet 2016
11:44 - Pat Riley : « Dion Waiters a refusé plus d'argent pour jouer avec le Heat » - BASKETSESSION.COM


10:54 - City Pack Way Of Wade 4 : un modèle Miami et un Chicago, annoncés avant le déménagement. Coïncidence ? - TRASHTALK.FR


00:10 - Dion Waiters portera le 11 à Miami : ouf, il y a encore un peu de respect pour Wade au Heat - TRASHTALK.FR


mardi 26 juillet 2016
22:45 - NBA - Amar'e Stoudemire raccroche - FRANCE24.COM

L'ailier fort Amar'e Stoudemire, ancien joueur des New York Knicks, a annoncé mardi qu'il mettait un terme à sa carrière en NBA à l'âge de 33 ans.

Stoudemire, élu meilleur rookie (débutant) de la saison 2002-03 et sélectionné à six reprises pour le All Star Game, a fait l'essentiel de sa carrière à Phoenix (2002-10) et New York (2010-15).

Il avait été libéré par les Knicks en février 2015 et a rejoint Dallas, puis, la saison dernière, Miami.

C'est avec les Knicks qu'il a marqué les esprits propulsant la franchise new-yorkaise aux côtés de Carmelo Anthony en play-offs après six saisons d'échec.

En 2013, les Knicks ont atteint les demi-finales de conférence, leur meilleur résultat depuis 2000.

Parmi ses faits d'armes sous le maillot des Knicks, une série sans précédent de neuf matches consécutifs à plus de trente points entre le 28 novembre et le 15 décembre 2010.

En quatorze saisons NBA, Stoudemire a inscrit 18,9 points et capté 7,8 rebonds par match.

Il faisait partie de l'équipe des États-Unis médaillée de bronze des JO-2004 d'Athènes.



08:00 - Dion Waiters à Miami - INSIDEBASKET.COM


lundi 25 juillet 2016
22:02 - Dion Waiters au Heat pour un an et 2,9 millions : South Beach va vite oublier Dwyane Wade - TRASHTALK.FR


21:31 - Dion Waiters rejoint le Miami Heat - BASKETSESSION.COM


18:31 - Le Heat veut-il se débarrasser de Chris Bosh ? - BASKETSESSION.COM


13:39 - Chris Bosh et le Heat, ça coince toujours : santé, ambition, argent, va falloir démêler tout ça? - TRASHTALK.FR


08:25 - Maison Blanche: la convention démocrate ouvre dans une atmosphère de scandale - FRANCE24.COM

La convention démocrate, qui doit introniser officiellement Hillary Clinton comme candidate pour la Maison Blanche, s'ouvre lundi à Philadelphie (nord-est des Etats-Unis) dans une atmosphère de scandale après la démission de la présidente du parti.

Debbie Wasserman Schultz, fragilisée par une fuite d'emails internes, a annoncé dimanche sa démission de la présidence du parti démocrate américain.

Les démocrates entendaient pourtant profiter de cette manifestation pour donner l'image d'un parti uni et en ordre de bataille pour l'élection présidentielle de novembre, à la différence de la convention d'investiture républicaine qui a intronisé Donald Trump le 21 juillet.

La mise en scène de cette convention, à laquelle participent des milliers de délégués démocrates venus de tous les Etats-Unis, a été gâchée par la publication par le site Wikileaks d'environ 20.000 messages internes de hauts responsables du parti.

Certains de ces courriels, rendus publics vendredi, semblent montrer un parti pris en faveur d'Hillary Clinton lors des primaires, ce que le sénateur Bernie Sanders et ses partisans n'avaient cessé de dénoncer. Ce dernier, finaliste malheureux des primaires face à Mme Clinton, doit s'exprimer dès lundi, premier jour du rassemblement.

Au cours des derniers mois, le camp Sanders n'avait eu de cesse de réclamer la tête de Debbie Wasserman Schultz.

Elle a finalement annoncé sa démission par communiqué dimanche, 24 heures avant l'ouverture de la convention. "La meilleure façon pour moi d'accomplir ces objectifs (élire Hillary Clinton présidente) est de démissionner de mon poste de présidente du parti à la fin de la convention", a-t-elle déclaré.

Quelques heures avant, Sanders avait une nouvelle fois critiqué la partialité du parti dans un processus des primaires qu'il a toujours considéré comme injuste pour un "outsider" comme lui-même. "Le parti a été du côté de Mme Clinton depuis le premier jour", a-t-il dit sur NBC.

- 'Faire battre Donald Trump' -

Mais le sénateur du Vermont a choisi de ne pas faire de cette controverse un casus belli. "Mon travail, à ce jour, est de faire battre Donald Trump, et de faire élire Hillary Clinton", a-t-il martelé.

L'entourage d'Hillary Clinton a par ailleurs suggéré que les pirates russes soupçonnés d'avoir volé les messages l'avaient fait "pour aider Donald Trump". "C'est inquiétant", a dit son directeur de campagne, Robby Mook, sur ABC.

Malgré la chaleur étouffante, le centre-ville de Philadelphie a été investi dès dimanche par des milliers de manifestants, bien plus nombreux et mieux organisés que les quelques groupes ayant protesté lors de la convention républicaine à Cleveland.

Une grande manifestation a rassemblé plusieurs milliers de personnes favorables aux énergies renouvelables et réclamant l'interdiction de la fracturation hydraulique, parmi d'autres slogans écologistes.

Les T-shirts et pancartes pro-Sanders étaient omniprésents, et des centaines de partisans irréductibles du perdant des primaires ont défilé bruyamment.

Nombreux étaient ceux qui voyaient dans la fuite Wikileaks la validation de leurs soupçons. "Les messages prouvent ce qu'on savait depuis le départ", dit Dora Bouboulis, originaire du Vermont, qui a inscrit à la main sur un écriteau: "les ténors du parti ont truqué l'élection".

Mais dans l'ensemble, les électeurs de M. Sanders soutiennent très largement Mme Clinton, selon les sondages.

Tout ce que le parti démocrate compte d'étoiles montantes et de poids lourds, notamment le président américain Barack Obama et l'ancien président Bill Clinton, s'exprimeront au fil des quatre jours à la tribune de la convention, qui se tiendra dans la salle de hockey et de basket Wells Fargo Center.

Les orateurs vanteront l'expérience et la compétence d'Hillary Clinton, ancienne Première dame, sénatrice et chef de la diplomatie, et dénonceront le discours de division de Donald Trump.

"La semaine prochaine à Philadelphie, nous livrerons une vision très différente de notre pays", avait promis Hillary Clinton, 68 ans, lors d'un meeting samedi à Miami (sud-est) avec son colistier fraîchement nommé, le sénateur de Virginie Tim Kaine. "Nous construirons des ponts, pas des murs, nous épouserons la diversité qui a fait la grandeur de notre pays".

Bernie Sanders a obtenu plusieurs concessions, notamment la réforme du système des "superdélégués", ces délégués non liés par les résultats des primaires. Leur nombre devrait être réduit d'environ deux tiers lors des prochaines élections, en 2020.



dimanche 24 juillet 2016
20:48 - Chris Bosh et le Miami Heat toujours pas d'accord - BASKETSESSION.COM


10:45 - Maison Blanche: les démocrates à Philadelphie pour introniser Hillary Clinton - FRANCE24.COM

Tout le parti démocrate convergeait dimanche sur Philadelphie pour la convention qui doit introniser Hillary Clinton pour l'élection présidentielle américaine de novembre. L'ancien rival des primaires Bernie Sanders participera au rassemblement.

Placée sous le signe de l'unité, la convention s'ouvrira lundi, avec au programme des discours de la Première dame des Etats-Unis, Michelle Obama, et de Bernie Sanders, le sénateur du Vermont qui ferrailla avec Hillary Clinton jusqu'à la toute fin des primaires en juin et attendit le 12 juillet pour se rallier officiellement à elle.

Le contraste sera saisissant avec la convention d'investiture républicaine de la semaine dernière, où le candidat Donald Trump n'a pas réussi à apaiser les dissensions créées par sa victoire aux primaires.

"La semaine prochaine à Philadelphie, nous livrerons une vision très différente de notre pays", a promis Hillary Clinton, 68 ans, lors d'un meeting à Miami avec son colistier fraîchement nommé, le sénateur de Virginie Tim Kaine, 58 ans. "Nous construirons des ponts, pas des murs, nous épouserons la diversité qui a fait la grandeur de notre pays".

Tout ce que le parti démocrate compte d'étoiles montantes et de poids lourds, notamment le président Barack Obama et l'ancien président Bill Clinton, s'exprimera au fil des quatre jours à la tribune de la convention, qui se tiendra dans la salle de hockey et de basket Wells Fargo Center.

- Bernie ou rien -

Comme à Cleveland pour la convention républicaine qui s'est terminée jeudi, les forces de l'ordre ont commencé à enserrer la zone de la convention d'un filet sécuritaire. Mais alors qu'à Cleveland les manifestations anti-Trump ont été négligeables, dépassant rarement la centaine de personnes, les divers organisateurs de rassemblements s'attendaient à plusieurs milliers de personnes à Philadelphie.

Les irréductibles de Bernie Sanders seront particulièrement visibles, malgré un thermomètre qui atteindra 35 degrés. Ils commenceront dès dimanche avec une première marche en centre-ville.

"Nous sommes furieux contre l'appareil du parti", explique à l'AFP Laurie Cestnick, créatrice du groupe Occupy DNC, lancé sur Facebook et catégoriquement opposé à Hillary Clinton. "Il y a un an, j'étais complètement pour Hillary Clinton. Mais j'ai fini par me rendre compte qu'elle fait partie d'un système corrompu".

L'objectif des pro-Sanders est de l'inciter à se présenter à la présidentielle sous l'étiquette du parti vert, ou en indépendant.

Mais dans l'ensemble, les électeurs de Bernie Sanders soutiennent très largement Mme Clinton. Les trois quarts prévoient de voter pour elle, selon un récent sondage CNN, alors que seuls 68% des républicains ayant voté pour un autre homme que Donald Trump le soutiennent.

"Les démocrates vont pouvoir montrer qu'ils sont le parti de l'amour, au lieu de toute la haine qu'on a vue la semaine dernière" chez les républicains, dit dans une rue de Philadelphie Marilyn Hafling, une retraitée militante venue de Floride.

- Wikileaks -

Bernie Sanders a d'ailleurs obtenu quelques concessions. Le programme qui sera adopté durant les travaux inclut plusieurs de ses revendications, telles que la hausse du salaire minimum national à 15 dollars de l'heure, contre 7,25 aujourd'hui.

Les quelque 4.700 délégués démocrates adopteront également un texte posant les jalons d'une réforme du système des "superdélégués", tant décriée par Bernie Sanders. Ces superdélégués sont des délégués de droit, en vertu de leur fonction d'élu ou de responsable du parti, et ne sont pas liés par le résultat des élections primaires, ce que les partisans de Bernie Sanders dénonçaient comme un système antidémocratique.

Une commission préparatoire réunie samedi à Philadelphie a approuvé un document prévoyant la réduction de leur nombre de deux tiers. Le changement s'appliquerait à partir de 2020.

"C'est une immense victoire pour le combat du sénateur Sanders afin de démocratiser le parti démocrate et réformer le processus d'investiture", s'est félicité son directeur de campagne, Jeff Weaver.

Mais l'ambiance d'unité était gâchée par la publication par le site Wikileaks d'environ 20.000 messages internes au parti révélant un possible biais de ses responsables en faveur d'Hillary Clinton au cours des primaires.

"Si Bernie Sanders répudie le parti démocrate qui l'a trahi, je serais heureuse de l'accueillir au parti vert pour poursuivre la révolution", a réagi sur Twitter la candidate du parti vert, Jill Stein.



mercredi 20 juillet 2016
20:00 - Paul Pogba en mode LeBron James à Miami - BASKETSESSION.COM


14:00 - [Collector] Le Top Ten Retro de la semaine ? La révolte des Nuggets en playoffs - BASKETRETRO.COM



























Contact     | Mentions Légales     | Charte cookies     | © Copyright of Livebasket.fr