Basket

 | Livefoot  | Rugby  | Tennis  | LiveSport  | Mercato  | Actu
LIVEBASKET.fr
mardi 26 juillet 2016
08:00 - Dion Waiters à Miami - INSIDEBASKET.COM


lundi 25 juillet 2016
22:02 - Dion Waiters au Heat pour un an et 2,9 millions : South Beach va vite oublier Dwyane Wade - TRASHTALK.FR


21:31 - Dion Waiters rejoint le Miami Heat - BASKETSESSION.COM


18:31 - Le Heat veut-il se débarrasser de Chris Bosh ? - BASKETSESSION.COM


13:39 - Chris Bosh et le Heat, ça coince toujours : santé, ambition, argent, va falloir démêler tout ça? - TRASHTALK.FR


08:25 - Maison Blanche: la convention démocrate ouvre dans une atmosphère de scandale - FRANCE24.COM

La convention démocrate, qui doit introniser officiellement Hillary Clinton comme candidate pour la Maison Blanche, s'ouvre lundi à Philadelphie (nord-est des Etats-Unis) dans une atmosphère de scandale après la démission de la présidente du parti.

Debbie Wasserman Schultz, fragilisée par une fuite d'emails internes, a annoncé dimanche sa démission de la présidence du parti démocrate américain.

Les démocrates entendaient pourtant profiter de cette manifestation pour donner l'image d'un parti uni et en ordre de bataille pour l'élection présidentielle de novembre, à la différence de la convention d'investiture républicaine qui a intronisé Donald Trump le 21 juillet.

La mise en scène de cette convention, à laquelle participent des milliers de délégués démocrates venus de tous les Etats-Unis, a été gâchée par la publication par le site Wikileaks d'environ 20.000 messages internes de hauts responsables du parti.

Certains de ces courriels, rendus publics vendredi, semblent montrer un parti pris en faveur d'Hillary Clinton lors des primaires, ce que le sénateur Bernie Sanders et ses partisans n'avaient cessé de dénoncer. Ce dernier, finaliste malheureux des primaires face à Mme Clinton, doit s'exprimer dès lundi, premier jour du rassemblement.

Au cours des derniers mois, le camp Sanders n'avait eu de cesse de réclamer la tête de Debbie Wasserman Schultz.

Elle a finalement annoncé sa démission par communiqué dimanche, 24 heures avant l'ouverture de la convention. "La meilleure façon pour moi d'accomplir ces objectifs (élire Hillary Clinton présidente) est de démissionner de mon poste de présidente du parti à la fin de la convention", a-t-elle déclaré.

Quelques heures avant, Sanders avait une nouvelle fois critiqué la partialité du parti dans un processus des primaires qu'il a toujours considéré comme injuste pour un "outsider" comme lui-même. "Le parti a été du côté de Mme Clinton depuis le premier jour", a-t-il dit sur NBC.

- 'Faire battre Donald Trump' -

Mais le sénateur du Vermont a choisi de ne pas faire de cette controverse un casus belli. "Mon travail, à ce jour, est de faire battre Donald Trump, et de faire élire Hillary Clinton", a-t-il martelé.

L'entourage d'Hillary Clinton a par ailleurs suggéré que les pirates russes soupçonnés d'avoir volé les messages l'avaient fait "pour aider Donald Trump". "C'est inquiétant", a dit son directeur de campagne, Robby Mook, sur ABC.

Malgré la chaleur étouffante, le centre-ville de Philadelphie a été investi dès dimanche par des milliers de manifestants, bien plus nombreux et mieux organisés que les quelques groupes ayant protesté lors de la convention républicaine à Cleveland.

Une grande manifestation a rassemblé plusieurs milliers de personnes favorables aux énergies renouvelables et réclamant l'interdiction de la fracturation hydraulique, parmi d'autres slogans écologistes.

Les T-shirts et pancartes pro-Sanders étaient omniprésents, et des centaines de partisans irréductibles du perdant des primaires ont défilé bruyamment.

Nombreux étaient ceux qui voyaient dans la fuite Wikileaks la validation de leurs soupçons. "Les messages prouvent ce qu'on savait depuis le départ", dit Dora Bouboulis, originaire du Vermont, qui a inscrit à la main sur un écriteau: "les ténors du parti ont truqué l'élection".

Mais dans l'ensemble, les électeurs de M. Sanders soutiennent très largement Mme Clinton, selon les sondages.

Tout ce que le parti démocrate compte d'étoiles montantes et de poids lourds, notamment le président américain Barack Obama et l'ancien président Bill Clinton, s'exprimeront au fil des quatre jours à la tribune de la convention, qui se tiendra dans la salle de hockey et de basket Wells Fargo Center.

Les orateurs vanteront l'expérience et la compétence d'Hillary Clinton, ancienne Première dame, sénatrice et chef de la diplomatie, et dénonceront le discours de division de Donald Trump.

"La semaine prochaine à Philadelphie, nous livrerons une vision très différente de notre pays", avait promis Hillary Clinton, 68 ans, lors d'un meeting samedi à Miami (sud-est) avec son colistier fraîchement nommé, le sénateur de Virginie Tim Kaine. "Nous construirons des ponts, pas des murs, nous épouserons la diversité qui a fait la grandeur de notre pays".

Bernie Sanders a obtenu plusieurs concessions, notamment la réforme du système des "superdélégués", ces délégués non liés par les résultats des primaires. Leur nombre devrait être réduit d'environ deux tiers lors des prochaines élections, en 2020.



dimanche 24 juillet 2016
20:48 - Chris Bosh et le Miami Heat toujours pas d'accord - BASKETSESSION.COM


10:45 - Maison Blanche: les démocrates à Philadelphie pour introniser Hillary Clinton - FRANCE24.COM

Tout le parti démocrate convergeait dimanche sur Philadelphie pour la convention qui doit introniser Hillary Clinton pour l'élection présidentielle américaine de novembre. L'ancien rival des primaires Bernie Sanders participera au rassemblement.

Placée sous le signe de l'unité, la convention s'ouvrira lundi, avec au programme des discours de la Première dame des Etats-Unis, Michelle Obama, et de Bernie Sanders, le sénateur du Vermont qui ferrailla avec Hillary Clinton jusqu'à la toute fin des primaires en juin et attendit le 12 juillet pour se rallier officiellement à elle.

Le contraste sera saisissant avec la convention d'investiture républicaine de la semaine dernière, où le candidat Donald Trump n'a pas réussi à apaiser les dissensions créées par sa victoire aux primaires.

"La semaine prochaine à Philadelphie, nous livrerons une vision très différente de notre pays", a promis Hillary Clinton, 68 ans, lors d'un meeting à Miami avec son colistier fraîchement nommé, le sénateur de Virginie Tim Kaine, 58 ans. "Nous construirons des ponts, pas des murs, nous épouserons la diversité qui a fait la grandeur de notre pays".

Tout ce que le parti démocrate compte d'étoiles montantes et de poids lourds, notamment le président Barack Obama et l'ancien président Bill Clinton, s'exprimera au fil des quatre jours à la tribune de la convention, qui se tiendra dans la salle de hockey et de basket Wells Fargo Center.

- Bernie ou rien -

Comme à Cleveland pour la convention républicaine qui s'est terminée jeudi, les forces de l'ordre ont commencé à enserrer la zone de la convention d'un filet sécuritaire. Mais alors qu'à Cleveland les manifestations anti-Trump ont été négligeables, dépassant rarement la centaine de personnes, les divers organisateurs de rassemblements s'attendaient à plusieurs milliers de personnes à Philadelphie.

Les irréductibles de Bernie Sanders seront particulièrement visibles, malgré un thermomètre qui atteindra 35 degrés. Ils commenceront dès dimanche avec une première marche en centre-ville.

"Nous sommes furieux contre l'appareil du parti", explique à l'AFP Laurie Cestnick, créatrice du groupe Occupy DNC, lancé sur Facebook et catégoriquement opposé à Hillary Clinton. "Il y a un an, j'étais complètement pour Hillary Clinton. Mais j'ai fini par me rendre compte qu'elle fait partie d'un système corrompu".

L'objectif des pro-Sanders est de l'inciter à se présenter à la présidentielle sous l'étiquette du parti vert, ou en indépendant.

Mais dans l'ensemble, les électeurs de Bernie Sanders soutiennent très largement Mme Clinton. Les trois quarts prévoient de voter pour elle, selon un récent sondage CNN, alors que seuls 68% des républicains ayant voté pour un autre homme que Donald Trump le soutiennent.

"Les démocrates vont pouvoir montrer qu'ils sont le parti de l'amour, au lieu de toute la haine qu'on a vue la semaine dernière" chez les républicains, dit dans une rue de Philadelphie Marilyn Hafling, une retraitée militante venue de Floride.

- Wikileaks -

Bernie Sanders a d'ailleurs obtenu quelques concessions. Le programme qui sera adopté durant les travaux inclut plusieurs de ses revendications, telles que la hausse du salaire minimum national à 15 dollars de l'heure, contre 7,25 aujourd'hui.

Les quelque 4.700 délégués démocrates adopteront également un texte posant les jalons d'une réforme du système des "superdélégués", tant décriée par Bernie Sanders. Ces superdélégués sont des délégués de droit, en vertu de leur fonction d'élu ou de responsable du parti, et ne sont pas liés par le résultat des élections primaires, ce que les partisans de Bernie Sanders dénonçaient comme un système antidémocratique.

Une commission préparatoire réunie samedi à Philadelphie a approuvé un document prévoyant la réduction de leur nombre de deux tiers. Le changement s'appliquerait à partir de 2020.

"C'est une immense victoire pour le combat du sénateur Sanders afin de démocratiser le parti démocrate et réformer le processus d'investiture", s'est félicité son directeur de campagne, Jeff Weaver.

Mais l'ambiance d'unité était gâchée par la publication par le site Wikileaks d'environ 20.000 messages internes au parti révélant un possible biais de ses responsables en faveur d'Hillary Clinton au cours des primaires.

"Si Bernie Sanders répudie le parti démocrate qui l'a trahi, je serais heureuse de l'accueillir au parti vert pour poursuivre la révolution", a réagi sur Twitter la candidate du parti vert, Jill Stein.



mercredi 20 juillet 2016
20:00 - Paul Pogba en mode LeBron James à Miami - BASKETSESSION.COM


14:00 - [Collector] Le Top Ten Retro de la semaine ? La révolte des Nuggets en playoffs - BASKETRETRO.COM


dimanche 17 juillet 2016
12:35 - Basket - NBA : Dwayne Wade en plein «rêve» avec les Chicago Bulls ! - LE10SPORT.COM
Alors que la Free Agency est ouverte depuis le 1er juillet, Dwayne Wade a choisi de rejoindre son club de c'ur les Chicago Bulls. Après 13 saisons passées à Miami, et 3 titres de champions, Dwayne?

10:45 - NBA: Riley endosse la responsabilité du départ de Wade de Miami - FRANCE24.COM

Le président de Miami Pat Riley a admis samedi qu'il se sentait responsable du départ de Dwyane Wade à Chicago après treize saisons sous le maillot du Heat.

"Ce qui s'est passé avec Dwyane m'a abasourdi, je ne rejette la responsabilité sur personne d'autre que moi, je regrette de ne pas avoir fait plus", a-t-il expliqué.

"Il était la coeur de cette équipe, sa star, son visage, j'aurais dû tout faire pour le convaincre de rester", a poursuivi Riley.

Après treize saisons et trois titres NBA (2006, 2012, 2013) en Floride, Wade a décidé début juillet de tourner le dos à son équipe de toujours.

L'arrière qui jouait depuis 2003 sous le maillot du Heat, s'est engagé pour deux ans avec les Chicago Bulls qui lui ont offert le salaire de 50 millions de dollars que lui a refusé Miami.

"C'était mon boulot de faire en sorte qu'il reste", a souligné Riley.

Un seul membre du "Big Three" du Heat formé en 2010 par LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh, est encore en Floride, mais Riley ne sait pas si Bosh, perturbé depuis février 2015 par des ennuis de santé, retrouvera sa place.

"Je sais qu'il veut jouer et nous sommes ouverts à cette idée, mais c'est compliqué d'un point de vue médical", a souligné le président du Heat.

"On sait ce dont Chris est capable sur le terrain, mais pour l'instant, on attend", a-t-il ajouté.

Bosh, 32 ans, n'a disputé que 97 matches lors des deux dernières saisons régulières: il a manqué la seconde partie de la saison 2014-15 en raison d'une embollie pulmonaire, puis a rechuté en février dernier.

Bosh, sacré champion NBA en 2012 et 2013, a disputé 53 matches cette saison avec des moyennes de 19,1 points et 7,1 rebonds en 33,5 minutes de jeu par match.



samedi 16 juillet 2016
12:34 - Andersen va rejoindre Cleveland - SPORT.FR
L'ailier fort américain Chris Andersen va retrouver à Cleveland la superstar de la NBA LeBron James, son ancien coéquipier à Miami avec qui il a remporté le titre de champion en 2013, rapporte la presse américaine vendredi.

09:59 - NBA. Chris Andersen retrouve LeBron James à Cleveland - OUEST-FRANCE.FR
L'ailier fort américain Chris Andersen va retrouver à Cleveland la superstar de la NBA LeBron James, son ancien coéquipier à Miami avec qui il a remporté le titre de champion en 2013, rapporte la pres...

02:22 - Andersen rejoint James à Cleveland - RDS.CA
Chris Andersen va retrouver à Cleveland la vedette de la NBA LeBron James, son ancien coéquipier à Miami avec qui il a remporté le titre de champion en 2013.

vendredi 15 juillet 2016
20:14 - Vidéo - Bulls - Wade : ''J'ai grandi en tant que fan des Bulls'' - LIVEBASKET.FR
Après 13 ans passés au Heat de Miami, Dwyane Wade rejoint les Bulls de Chicago, dont il a toujours été fan. Au cours d'une interview lors d'un congrès relatif au sport organisé par ''Variety and Sports Illustrated'', l'Américain a évoqué la franchise.

09:25 - Insolite. Kobe Bryant, honoré à Los Angeles et... aspergé d'or - OUEST-FRANCE.FR
Kobe Bryant, qui était honoré, jeudi soir au Nokia Theatre de Los Angeles à l'occasion de la cérémonie des Espys, où il a reçu le trophée d'icône, a été aspergé et recouvert d'un liquide doré. Jeudi, ...

mardi 12 juillet 2016
12:00 - Top 10 : Les meilleurs joueurs du Miami Heat - INSIDEBASKET.COM


lundi 11 juillet 2016
11:43 - James Johnson et Wayne Ellington à Miami : on continue le recrutement de Riley à la bourre - TRASHTALK.FR


10:11 - Udonis Haslem prolonge au Heat pour un an : breaking news, Pat Riley n'est pas qu'un robot - TRASHTALK.FR


09:41 - Heat, Blazers, Marjanovic : les 6 infos free agency à retenir ce lundi - EUROSPORT.FR
NBA - L'ouverture officielle du mercato le 7 juillet a permis à certaines équipes de faire des offres à des joueurs protégés, dont la franchise d'origine avait ensuite trois jours pour s'aligner. Les Spurs ont dit "non" pour Marjanovic, mais Miami a décidé de garder Tyler Johnson. Allan Crabbe va également rester à Portland. Après les grands mouvements, places aux ajustements.

09:10 - Le Heat ne lâche pas Tyler Johnson : 50 millions sur 4 ans pour la jeune papatte gauche - TRASHTALK.FR


08:00 - Tyler Johnson reste finalement au Miami Heat - BASKETSESSION.COM


dimanche 10 juillet 2016
18:40 - James Johnson signe aussi avec le Heat - BASKETSESSION.COM


18:11 - Wayne Ellington rejoint Miami pour deux ans - BASKETSESSION.COM


10:55 - Cholet Basket compte sur Angel Rodriguez - INSIDEBASKETEUROPE.COM
C'est un jeune homme de 23 ans, Angel Rodriguez, natif de San Juan (Porto Rico) qui aura la responsabilité de mener l'équipe de Cholet Basket.

Philippe Hervé viens de faire un nouveau pari... miser sur la jeunesse de ce meneur de 1m80 tout juste sorti de l'université de Miami (Hurricanes), où il excella avec 12.6 pts - 2.5 rebonds - 4.5 passes - 1.7 interceptions lors de la saison 2015-2016. Fort gestionnaire et maître à jouer il possède la panoplie de tirs qui peut faire mal en Pro A, de l'audace, un coup d'œil... voilà qui a séduit le staff Choletais. Coach Hervé a déclaré ...



samedi 09 juillet 2016
01:13 - Derrick Williams rejoint le Heat : on se console comme on peut, avec une belle coupe de cheveux - TRASHTALK.FR


vendredi 08 juillet 2016
23:03 - Derrick Williams rejoint le Miami Heat - BASKETSESSION.COM


17:48 - Basket ? NBA ? Le départ de Wade à Chicago bouleverse Winslow - INFOBASKET.FR


17:10 - L'hommage spécial du Miami Heat à Dwyane Wade - BASKETSESSION.COM



























Partenaires :

Contact     | © Copyright of Livebasket.fr