Basket

 | Livefoot  | Rugby  | Tennis  | LiveSport  | Mercato  | Actu
LIVEBASKET.fr
Liens : KnicksFan-France.blog.fr     
vendredi 22 septembre 2017
16:55 - Scott Perry omet volontairement Carmelo Anthony concernant le futur des Knicks : plus subtil, tu meurs - TRASHTALK.CO


jeudi 21 septembre 2017
19:00 - Hockey: la tournée chinoise de la NHL démarre par une victoire des Kings - FRANCE24.COM

Le premier des deux matches d'avant-saison organisés en Chine par la Ligue nord-américaine de hockey sur glace (NHL) a été remporté, jeudi, par les Kings de Los Angeles face aux Canucks de Vancouver (5-2).

Un doublé de l'ailier gauche canadien Tanner Pearson a permis aux Kings de remporter la première manche de cette double confrontation à Shanghai puis à Pékin, le 23.

Avec ces deux rencontres, les premières de la Ligue américaine dans le pays, la NHL ambitionne d'accroître sa popularité au-delà de l'Amérique du Nord. La Chine, où les revenus croissants permettent à la population d'avoir davantage de temps libre pour découvrir le sport, est une cible prioritaire de la ligue de hockey.

Le hockey sur glace reste toutefois un sport confidentiel en Chine, la plupart des Chinois ne découvrant véritablement la discipline que lors d'un séjour en Amérique du Nord.

La NHL ne se fait donc aucune illusion sur sa progression à court terme mais assure s'inspirer de la stratégie du Championnat nord-américain de basket-ball (NBA), très populaire en Chine.

"Je pense que c'est génial pour la Chine de voir la NHL en vrai, de voir la vitesse et la qualité des joueurs", a estimé le coach des Canucks Travis Green.

"Mais, chaque fois que vous apportez le hockey dans un nouveau pays, ça prend du temps", a-t-il ajouté après les sept buts inscrits devant 10.000 spectateurs.

La NHL compte également sur les JO-2022, organisés à Pékin du 4 au 20 février, pour générer de l'intérêt.

La KHL russe, considérée comme le second meilleur championnat du monde, a incorporé en 2016 le Red Star Kulun, basé à Pékin et composé de joueurs russes, chinois, américains et européens.

En 2015, Song Andong est devenu le premier joueur né en Chine à être drafté par la NHL lorsqu'il a été sélectionné par les Islanders de New York au 172e rang.



16:02 - Preview 2017-18 : les New York Knicks à l'Apéro TrashTalk - TRASHTALK.CO


14:11 - Les salaires des Knicks pour la saison 2017-18 : zoom sur la banque de New York et son futur - TRASHTALK.CO


14:04 - Preview TrashTalk Fantasy League ? édition Knicks : Kristaps Porzingis attendu parmi les top picks tous les soirs - TRASHTALK.CO


13:57 - Preview des Knicks 2017-18 : on attaque enfin un cycle sain à New York ? - TRASHTALK.CO


08:39 - Carmelo Anthony vers Houston : un transfert prévu pour ce weekend, c'est la minute New York Daily News - TRASHTALK.CO


06:00 - La Pro A en garde sous le pied - LAVOIXDUNORD.FR
1 Des têtes d?affiche La Ligue a perdu du monde à l?intersaison: sa pépite, le Strasbourgeois Frank Ntilikina drafté par les New York Knicks, et des géants (Fall de Chalon en Turquie, le «Bleu» Vincent Poirier de Paris à Vitoria, Esp.). Elle est au mieux la deuxième terre d?accueil d?Europe pour les poches pleines (ASVEL, Strasbo...

mercredi 20 septembre 2017
15:15 - Michael Beasley est ?le joueur préféré de ton joueur préféré? : il mérite le Hall of Fame juste pour cette décla - TRASHTALK.CO


mardi 19 septembre 2017
09:24 - Nike Air More Uptempo Knicks : allo Pat ? Tu veux des chaussures ? - TRASHTALK.CO


dimanche 17 septembre 2017
16:35 - Basket - NBA : LeBron James aux Lakers en 2018 ? - LE10SPORT.COM
Alors que de nombreuses rumeurs envoient LeBron James aux Lakers l?été prochain, un journaliste du New York Post confirme plus que jamais cette tendance.

samedi 16 septembre 2017
13:00 - NBA: Nike voit grand et près avec son "maillot connecté" - FRANCE24.COM

Nike veut marquer les esprits pour les débuts de son partenariat avec la NBA grâce à son "maillot connecté" destiné à rapprocher les amateurs de basket du monde entier au plus près des parquets et des stars du Championnat le plus relevé de la planète.

Consulter en temps réel les statistiques de Kevin Durant, visionner le debriefing d'après-match de Blake Griffin ou encore écouter la "playlist" qui permet à une autre star de la NBA de se motiver en musique avant chacune de ses rencontres, tout cela sera possible dès cette saison grâce à un... maillot et à un smartphone.

Le "maillot connecté" de Nike a été dévoilé vendredi soir à Los Angeles lors d'un show survitaminé avec pour l'animation musicale le rappeur Travis Scott et en guise de mannequins la superstar de Golden State Durant, le leader des Los Angeles Clippers Griffin ou la nouvelle sensation française Frank Ntilikina, recrue star des New York Knicks.

"Ce maillot permet à nos clients d'être plus près que jamais des parquets. Nous avons accès à des contenus qu'on ne peut pas trouver ailleurs et nous apportons cette plus-value unique à nos clients grâce à ce maillot", s'enthousiasme Stefan Olander, vice-président de Nike en charge des activités numériques.

Le géant américain devient lors de la saison 2017-18 qui débute le 20 octobre l'équipementier textile exclusif de la NBA et de ses trente franchises, en remplacement de son grand rival Adidas.

Signé en juin 2015, le méga-contrat entre Nike et la NBA porte sur huit années, son montant reste confidentiel, mais avoisinerait selon des spécialistes du secteur le milliard de dollars.

- 'Elargir à d'autres sports' -

Pour cette somme, la marque à la virgule se retrouve désormais sur les maillots des Golden State Warriors, champions en titre et équipe-référence depuis 2014, des Cleveland Cavaliers de LeBron James ou des Los Angeles Lakers, à la recherche de leur gloire passée.

Nike a également accès à des contenus exclusifs produits par la NBA et ses partenaires, notamment des vidéos, séquences de match ou filmées dans les vestiaires, qu'il met à disposition des clients qui ont acheté son "maillot connecté".

Il suffit par exemple à un supporter de Golden State qui a acheté le maillot frappé du 35 de Kevin Durant de passer son smartphone sur une large étiquette cousue au bas de chaque "maillot connecté" et d'utiliser l'application NikeConnect pour avoir accès aux statistiques de son joueur préféré et de son équipe favorite, ainsi qu'à des vidéos à partager sur les réseaux sociaux.

"On utilise la technologie NFC (Near Field Communication, littéralement communication dans un champ proche), la même qui permet le paiement en magasin à distance avec Apple Pay ou qui sert pour les cartes de métro. Chaque maillot a sa puce qui permet complètement de personnaliser l'expérience de chaque acheteur", détaille Michael Hailey, de Nike Innovation.

Le "maillot connecté", qui permet également à Nike de présenter ses nouveaux produits et de faire gagner des billets pour des matches NBA, sera vendu entre 100 et 200 euros.

Le géant américain pourrait à terme lancer son "maillot connecté" dans d'autres sports.

"Il n'y a aucune raison de penser qu'on ne peut pas élargir cette expérience à d'autres sports, car au final, ce qu'on fait, c'est apporter plus de valeur à l'expérience de nos clients", assure Stefan Olander.



vendredi 15 septembre 2017
10:52 - Jarrett Jack aux Knicks pour un an : comme Sessions, il aura Frank Ntilikina en mentor - TRASHTALK.CO


mercredi 13 septembre 2017
17:24 - Stephon Marbury se prépare pour un retour en NBA : les Knicks préparent déjà le contrat - TRASHTALK.CO


15:31 - Basket - NBA - Carmelo Anthony tempête au sujet du classement «irrespectueux» d'ESPN - SPORT24
Carmelo Anthony n?est pas content. Il a sans doute raison? Certes, l?ailier des Knicks, à 33 printemps, n?a plus les jambes de ses 20 ans....

lundi 11 septembre 2017
18:35 - Basket - NBA : Retournement de situation inattendu pour Carmelo Anthony ? - LE10SPORT.COM
Après des semaines de polémique et d'un possible départ annoncé, Carmelo Anthony pourrait finalement rester aux New York Knicks.

02:41 - Ce qui ferait flipper les équipes sur le dossier Carmelo Anthony ? Une potentielle année en plus à 28 millions - TRASHTALK.CO


samedi 09 septembre 2017
09:00 - Fashion Week de New York: fanfare, couleurs, une deuxième journée tout en énergie - FRANCE24.COM

De la fanfare de Kate Spade aux couleurs vives de Tory Burch, en passant par les joyeux détournements de Mathew Adams Dolan ou de Maison the Faux, la deuxième journée de la Fashion Week de New York a marqué par son énergie à l'heure où sa légitimité est questionnée.

- Joie volontariste pour Tory Burch -

La journée avait commencé dans les jardins du musée du design Cooper Hewitt, en extérieur, pour un défilé sous le signe de la gaieté.

"Nous en avons besoin", a expliqué Tory Burch à l'AFP après le défilé, convenant que l'époque n'était "pas optimiste".

"Je dois compartimenter", dit-elle, "parce que je me soucie beaucoup de ce qui se passe dans notre pays, mais je dois aussi trouver de la joie dans notre vie."

Son inspiration, cette saison, Tory Burch l'a trouvée dans l'oeuvre du designer d'intérieur David Hicks (1929-1998), qui a marqué, à partir des années 60, par son goût pour les formes géométriques et les couleurs.

La designer originaire de Pennsylvanie a opté pour une série d'imprimés, reprenant le plus souvent des formes géométriques, symétriques ou non, et distillant des touches de couleurs, parfois vives.

- Kate Spade en fanfare -

Pour illustrer le thème de la Nouvelle-Orléans, inspiration dominante de la collection printemps/été, la maison Kate Spade avait fait venir une fanfare lors de sa présentation, dans l'Oyster Bar, célèbre établissement niché au coeur de la gare de Grand Central.

Plus de défilé pour la marque qui vient d'être rachetée par Coach, pour 2,4 milliards de dollars, la préférence va désormais aux présentations. "Les gens peuvent s'approcher des vêtements et j'aime toujours le rapport humain, se parler à deux plutôt que dépendre uniquement des réseaux sociaux", a plaidé Deborah Lloyd, présidente et responsable de la création, à l'AFP.

La collection avait un parfum romantique, inondée de fleurs et de couleurs pastel, tout en étant aussi plus sportswear qu'à l'habitude. Une mode "un peu plus facile cette saison, ce qui la rend plus pertinente", a expliqué Deborah Lloyd, alors que le monde du prêt-à-porter cherche à accrocher les fameux "millenials".

Le rachat par Coach n'a rien changé à la direction de la marque, assure la responsable, aux commandes depuis dix ans. "La raison pour laquelle il nous ont acheté", dit-elle, "c'est que nous sommes une marque indépendante."

- Maison the Faux s'en prend au poids des normes -

Les deux Néerlandais de Maison the Faux continuent d'interroger le monde de la mode en particulier et la société en générale sur ses conventions. Après s'en être pris à la consommation à outrance, puis à l'institution du défilé, Tessa de Boer et Joris Suk ont évoqué le poids des normes.

Elles étaient représentées par des rayures et des lignes, avec souvent le manichéisme du noir et du blanc.

Les créateurs voulaient représenter "la façon dont on force les gens à entrer dans des formes", a dit Tessa de Boer après le défilé.

Autre symbole de l'impératif conformiste, le célèbre tailleur Chanel en tweed, réinterprété avec audace jusque dans un string rose et blanc porté par un mannequin homme.

"Pour nous, on en revient toujours à ce qui est authentique et ce qui est fabriqué", a expliqué Tessa de Boer. "Pouvez-vous être vous ou êtes-vous ce que vous pensez devoir être ou ce que les autres veulent que vous soyez?"

- Mathew Adams Dolan déconstruit les classiques -

Le jeune créateur australien-américain Mathew Adams Dolan, qui doit son succès rapide au fait que Rihanna soit tombée amoureuse de ses jeans "oversize", a présenté un défilé qui se voulait, "à l'heure de manifestations constantes et de divisions politiques grandissantes, une méditation sur ce qu'a signifié être Américain par le passé et ce que cela signifiera demain".

Il dit s'être inspiré à la fois des images d'Epinal d'une "Amérique pittoresque" et sereine, comme des photos iconiques de familles comme les Kennedy, les Lauren, les Lauder, et du "bas-ventre subversif de l'aristocratie", car "sous le vernis, il y a quelque chose de plus sombre".

Cela se traduit par des vêtements qui, partant du vestiaire BCBG (preppy), se déconstruisent : par exemple des pulls classiques torsadés portés immensément amples, une manche traînant dans le dos ou entourant la taille, des costumes rayés chics aux manches démesurément longues (emblématiques du jeune créateur), des pantalons style décontractés chics portés très larges dès la cuisse et devenant des pattes d?éléphant arrivé aux chevilles.

- Monse célèbre l'Amérique -

A l'instar de Tory Burch, les deux créateurs de la jeune maison Monse, Fernando Garcia et Laura Kim, ont choisi l'optimisme. Dans un décor de terrain de basket, ils ont célébré les Etats-Unis, leur terre d'adoption, avec de nombreux rappels aux bleu, blanc et rouge du drapeau américain.

- Jeremy Scott s'aventure en BD -

Le créateur iconoclaste et un brin "bling bling" Jeremy Scott a repris l'imagerie de la bande-dessinée dans nombre de ses modèles et osé les couleurs, du vert pomme au mauve en passant par de fausses pierres précieuses cousues sur plusieurs pièces.



00:46 - Et si c'est Trey Burke qui était signé aux Knicks, pour apporter les croissants à Frank Ntilikina ' - TRASHTALK.CO


jeudi 07 septembre 2017
09:20 - Tom Ford ouvre la Fashion Week, en quête des "millenials" - FRANCE24.COM

New York a ouvert mercredi le bal des semaines de la mode d'automne, avec le défilé très années 90 du designer américain Tom Ford, qui cherche, comme ses rivaux, à séduire le jeune public.

Marquée par quelques départs, notamment ceux de Tommy Hilfiger, Altuzarra, Rodarte ou Thom Browne, la Fashion Week de New York compte sur quelques locomotives et de jeunes créateurs pour préserver sa légitimité.

Dans ce cadre, l'arrivée de Tom Ford, passé par Londres et Los Angeles, est une bénédiction.

Sur son seul nom s'est pressée mercredi à l'Armory, un ancien bâtiment militaire, une foule de vedettes, notamment l'actrice Julianne Moore, Kim Kardashian, la chanteuse Chaka Khan ou le basketteur Russell Westbrook.

Le designer leur a offert une collection très inspirée des années 90, celles qui ont vu son avènement chez Gucci, sous les yeux de deux anciens mannequins emblématiques de cette époque, Cindy Crawford et Helena Christensen.

Tout en se disant résolument tourné vers l'avenir, il a expliqué au site Business of Fashion vouloir s'inscrire dans un "revival" années 90 qu'il a observé autour de lui.

A l'arrivée, des vêtements qui, souvent, prennent la lumière, par un effet moiré ou des paillettes, et d'autres qui attirent l'oeil par leurs couleurs vives.

Les coupes, elles, proposent une silhouette affirmée, avec de nombreuses épaulettes, des vestes cintrées, des robes et des jupes très courtes ainsi que des talons vertigineux.

Ce premier événement majeur de la Fashion Week de New York s'est conclu sur une fête, dans l'esprit des grands shows de ces dernières années, avec musique, danse et hamburgers servis par des jeunes gens torse-nu en mini-short.

- New York affaiblie ? -

L'autre défilé très attendu de la Fashion Week sera celui jeudi du créateur Raf Simons pour Calvin Klein.

Il avait déjà créé l'événement en février grâce à un premier défilé avant-gardiste, renouvelant profondément l'image de cette marque éminemment new-yorkaise.

New York compte également sur quelques recrues prometteuses comme Matthew Adams Dolan ou le Chinois Snow Xue Gao et des jeunes créateurs de talent, auxquels la capitale culturelle des États-Unis fait la part belle.

Sera-ce suffisant pour assurer la légitimité de New York comme place qui compte dans le monde de la mode?

"Quand un grand nom comme Altuzarra annonce qu'il sort, c'est à chaque fois un petit affaiblissement de New York comme place importante de créativité", souligne René Célestin, fondateur de la société de production de défilés Obo.

Si le contexte politique - avec un Donald Trump honni par les milieux artistiques - "n'aide pas", "il y a bien d'autres raisons", mais "tout cela n'a rien d'irrémédiable", estime-t-il.

D'autres capitales de la mode telles Londres ou Milan sont passées par des périodes de doutes avant de rebondir, "c'est un cycle normal", souligne pour sa part Imran Amed, fondateur et rédacteur en chef du site spécialisé Business of Fashion, basé à Londres.

Pour lui, la recherche par les marques de la capitale la plus appropriée n'est que l'un des symptômes des mutations qui secouent le secteur de la mode, chamboulé comme d'autres par les ventes en ligne, le rôle dominant des réseaux sociaux et la place prise par les "millenials", autre nom de la génération Y .

"Il y a tant de nouveaux modèles économiques avec lesquels expérimenter", dit-il. "Les dirigeants sont concentrés sur ce fossé des générations, avec les nouveaux consommateurs et les +millenials+ qui devraient représenter 45% de l'industrie du luxe d'ici 2025".

"Ils ont grandi avec des valeurs totalement différentes, avec la technologie, et ils veulent une relation différente avec leurs marques".

- Chasse aux vedettes d'Instagram -

Parmi les exemples de cette mutation, les récents partenariats signés par Coach ou Burberry avec respectivement la chanteuse Selena Gomez et la star chinoise de la pop Kris Wu.

Peut-être mieux qu'aucune autre grande destination de la mode, New York sait créer du "buzz", faire parler d'elle.

"Il y a toujours de l'excitation à New York parce que c'est un moment global", qui résonne dans le monde entier, fait valoir André Leon Talley, figure du magazine Vogue durant 30 ans.

Qui émergera cette année du tourbillon des tweets et des posts sur Instagram ? La pop star Rihanna devrait faire partie des heureux élus avec le défilé de sa marque Fenty (avec Puma) attendu dimanche.

Tout comme le rappeur Kanye West, qui devrait présenter la 6e collection de sa marque Yeezy.



mercredi 06 septembre 2017
02:37 - Update sur le dossier Carmelo Anthony : zéro discussion engagée par les Knicks, ça pue la reprise avec Melo - TRASHTALK.CO


mardi 05 septembre 2017
02:43 - Frank Ntilikina a déjà bossé avec Carmelo Anthony : YOLO, on verra s'il sera encore présent à la reprise - TRASHTALK.CO


lundi 04 septembre 2017
09:02 - La draft NBA racontée par Grégory Lessort (vidéo) - LAMONTAGNE.FR
Cet été, Grégory Lessort, l'intérieur de Vichy-Clermont a assisté à New York à la draft NBA 2017 au cours de laquelle son frère Mathias a été sélectionné par la franchise des Sixers de Philadelphie. Un moment unique...

samedi 02 septembre 2017
11:23 - Le rêve américain du frère de Gregory Lessort - LAMONTAGNE.FR
Cet été, l'intérieur de Vichy-Clermont a assisté à New York à la draft NBA 2017 au cours de laquelle son frère Mathias a été sélectionné par la franchise des Sixers de Philadelphie. Un moment unique...

mercredi 30 août 2017
17:24 - Derrick Rose dénonce le bordel des Knicks : la trigonométrie, ça n'a jamais été son truc - TRASHTALK.CO


mardi 29 août 2017
18:35 - Basket - NBA : LeBron James, Knicks? Le constat du frère de Derrick Rose ! - LE10SPORT.COM
Reggie Rose, frère de Derrick Rose, est revenu sur la saison compliquée de l'ancien meneur de jeu des New York Knicks.

14:09 - Sasha Vujacic (ex New York Knicks) file en Italie - BASKETEUROPE.COM


dimanche 27 août 2017
10:20 - NBA Top 10 ? version Knicks : envoyez les dernières images de Melo à New-York - TRASHTALK.CO


samedi 26 août 2017
06:46 - Les Knicks font la promo de leur saison sans mentionner Carmelo Anthony : allez, next - TRASHTALK.CO


vendredi 25 août 2017
00:29 - Les Knicks sur la piste de Jarrett Jack : un nouveau mentor pour Frank Ntilikina à la mène ? - TRASHTALK.CO





























Contact     | Mentions Légales     | Charte cookies     | © Copyright of Livebasket.fr