Basket

 | Livefoot  | Rugby  | Tennis  | LiveSport  | Mercato  | Actu
LIVEBASKET.fr
mercredi 27 juillet 2016
18:35 - Basket - NBA : Tony Parker évoque l'après Tim Duncan et Boris Diaw pour les Spurs ! - LE10SPORT.COM
Alors que Tim Duncan a pris sa retraite et que Boris Diaw a rejoint les Utah Jazz, Tony Parker évoque la saison à venir pour les San Antonio Spurs. Avec la retraite de Tim Duncan et le départ de?

mardi 26 juillet 2016
20:11 - Tony Parker rentre un tir du milieu de terrain à son camp de basket - BASKETSESSION.COM


08:45 - Darryl Watkins prolonge deux ans à l'ASVEL - INSIDEBASKETEUROPE.COM
Le cas de Darryl Watkins était en discussion à l’ASVEL depuis plusieurs semaines. Le Président Tony Parker avait clairement annoncé lors d’un point presse que conserver le pivot de 2m11était un objectif du club. C’est chose faite puisqu’il vient de signer pour deux saisons à Villeurbanne.

L’affrontement entre Darryl Watkins et Adrian Uter en 1/2 finale des playoffs avait été assez foudroyant… les deux hommes seront associés la saison prochaine et la raquette de l’ASVEL pourrait bien faire mal. Le vertical Darryl Watkins a certes connu des hauts et des bas la saison dernière mais il a aussi, lors de ses bonnes sorties, montré qu’il avait une implication sans faille qui pouvait faire de lui un élément clé de la Green Team .

En Championnat Pro A ...



dimanche 24 juillet 2016
21:25 - JO-2016/France: Riner, géant superlatif - FRANCE24.COM

Rien n'est jamais trop grand, trop haut, trop fort pour Teddy Riner, ogre dévoreur de titres dont celui de premier judoka à huit titres mondiaux, qui emmènera la délégation tricolore lors de jeux Olympiques de Rio.

Désigné porte-drapeau dimanche, le Guadeloupéen de 26 ans, en quête au Brésil d'un second sacre chez les lourds qui en ferait définitivement le plus grand judoka de l'histoire, aborde le rendez-vous avec une pointe d'inquiétude mêlée d'une décontraction innée.

"J'ai peur de ne plus être le meilleur, peur de me dire que demain ce sera fini. Je ne veux pas que ça se finisse, je veux être le meilleur. Et pour encore longtemps", répète-t-il comme un mantra.

Exceptionnel, le colosse de 2,03 m pour 141 kg l'a toujours été. Par son gabarit, mais aussi sa détermination à toute épreuve.

Son entraîneur en équipe de France, qui le suit depuis 11 ans, se souvient de sa première rencontre avec le phénomène: "J'étais allé le voir aux Championnats de France cadets en 2004. Il avait 15 ans. Ce qui nous avait frappés c'était le gabarit, bien sûr. Mais il était maigre: il devait faire 100 kg pour 1,98 m", raconte à l'AFP Franck Chambily.

"C'était un gamin un peu comme aujourd'hui, un peu turbulent. Mais déterminé. Il avait déjà cette envie d'en faire plus que les autres et cette capacité à ne pas avoir de limite", ajoute l'entraîneur, alors adjoint de Benoît Campargue, en charge des juniors.

- 'Comme si on lui coupait un bras' -

Impressionnés, les techniciens rencontrent fissa les parents du jeune athlète, alors en pôle à Rouen. "Il est entré à l'Insep mais c'était une exception parce qu'il était cadet", souligne Chambily.

Riner, ultra doué et à la progression fulgurante, combine les deux catégories, cadets et juniors. Il fait sensation en 2005 en devenant champion de France cadets et juniors. Puis, il cumule juniors et seniors.

En avril 2007, il remporte son premier grand titre senior aux Euros au lendemain de ses 18 ans.

En août suivant, c'est la consécration avec un premier titre mondial. Il devient le plus jeune champion du monde de l'histoire, quatre ans avant d'être le premier judoka homme à coiffer cinq couronnes mondiales, en 2011.

"Je suis à fond dans les records, lance-t-il joyeusement. J'ai envie de marquer l'histoire de mon sport."

Et pour cela, il s'entraîne à fond. Car il déteste la défaite: "Pour lui, c'est un calvaire, c'est comme si on lui coupait un bras", confie Chambily.

- Statue en cire, contrats en or -

Champion olympique en 2012, Riner est invaincu depuis plus de 100 combats. Il a été battu pour la dernière fois en septembre 2010, en finale des toutes catégories aux Mondiaux, sur décision des arbitres.

Il a fallu le remobiliser, ce qui n'a pas été une mince affaire, tout comme aux JO-2008 où il avait été battu au troisième tour avant d'accrocher le bronze. Il s'agit là de ses deux seules défaites internationales.

"Là, il faut bien le connaître. Parfois, il ne le fait pas pour lui, mais pour sa famille. Lui n'a plus rien à prouver, il va chercher la motivation ailleurs", souffle le coach.

La famille est une valeur essentielle dans la vie du champion, père depuis le 1er avril 2014 d'un petit Eden.

Superstar au-delà du judo, Riner est extrêmement sollicité par le monde extra-sportif: il a sa statue au musée Grévin et plusieurs contrats de partenariat (équipementier, marque de biscuits, boisson énergisante...)

En juin, une polémique a éclaté autour de sa rémunération au sein du club de Levallois (passée de 193.000 euros bruts en 2010 à 429.000 en 2013, selon la chambre régionale des comptes d'Ile-de-France).

Parrain de l'Institut des maladies génétiques Imagine, il vient de créer sa propre fondation, comme son grand ami et autre star, le basketteur Tony Parker, qu'il va souvent voir aux Etats-Unis. Elle s'appelle Planète Eden et est destinée à soutenir des enfants en difficulté.



20:54 - Teddy Riner porte-drapeau de la délégation française aux Jeux de Rio - FRANCE24.COM
Le judoka Teddy Riner a été élu par ses pairs porte-drapeau de la délégation française aux Jeux olympiques de Rio (5-21 août). Il a été préféré notamment au basketteur Tony Parker ou au recordman du monde de saut à la perche Renaud Lavillenie.

20:45 - JO-2016: Le judoka Teddy Riner désigné porte-drapeau de la délégation française - FRANCE24.COM

L'octuple champion du monde de judo Teddy Riner a été élu porte-drapeau de la délégation tricolore aux jeux Olympiques de Rio et présenté dimanche à l'arrivée du Tour de France à Paris.

Riner, 26 ans, tenant du titre olympique des +100 kg, a été désigné par un quorum de 52 sportifs français issus des 27 disciplines olympiques représentées à Rio.

Dimanche, sur les Champs-Elysées, après la série de podiums du Tour de France, c'est Laura Flessel, porte-drapeau en 2012, qui a symboliquement transmis le drapeau au judoka.

"C'est une grande fierté d'avoir été élu par tous mes pairs. D'être le capitaine qui va emmener toute cette délégation", a déclaré Riner.

A l'issue d'une première sélection effectuée au sein de ces 52 "grands électeurs", neuf candidats avaient été désignés. Parmi eux, trois favoris s'étaient vite détachés: Riner, le champion olympique de la perche Renaud Lavillenie et le basketteur des Spurs de San Antonio Tony Parker qui présentait la particularité de n'avoir jamais remporté de médaille olympique, contrairement à la tradition.

Rassemblés dimanche par un huissier, les votes électroniques ont donc confirmé les pronostics et donné à Riner le rôle de capitaine de l'équipe de France.



16:04 - Basket ? JO : Vincent Collet sent ses joueurs « en mission » - TRIBUNESPORTS.NET


08:54 - Basket-Ball : avant l'envol, les Bleus dans leur cocon palois - LADEPECHE.FR
Réunie à Pau depuis mercredi dernier, dans son cocon comme le qualifie Boris Diaw, le capitaine, l'équipe de France masculine, momentanément privée de Tony Parker (sa compagne doit donner naissance à son deuxième enfant), aborde avec enthousiasme et fraîcheur la dernière phase de sa préparation. «La semaine de repos a fait du bien à tout le monde, il le fallait. On est revenu avec un peu plus de fraîcheur», reconnaît l'arrière Nando De Colo....

samedi 23 juillet 2016
20:25 - JO-2016: Riner favori pour succéder à Flessel comme porte-drapeau à Rio - FRANCE24.COM

Qui succédera à Laura Flessel, la "guêpe" de l'escrime français, porte-drapeau des Bleus au stade olympique de Londres en 2012 ? Verdict dimanche, sur les Champs-Elysées, avec l'arrivée du Tour de France. Un favori se détache du peloton: Teddy Riner, l'ogre des tatamis.

Ils étaient neuf candidats au départ. Riner le judoka donc, mais aussi Renaud Lavillenie, le nouveau "tsar" de la perche, ou "TP" Parker, la star des parquets NBA, comme outsiders sérieux.

Et six autres, a priori condamnés à des rôles de figurants dans ce combat de poids lourds sportifs et médiatiques: la lanceuse de disque Mélina Robert-Michon, la basketteuse Céline Dumerc, les footballeuses Laura Georges et Wendie Renard et les escrimeurs Cécilia Berder et Gauthier Grumier.

Encore 24 heures de suspense donc: le nom de l'élu sera annoncé par le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), vers 20h00 sur les Champs-Elysées, juste après le troisième couronnement de l'Anglais Chris Froome, nouveau roi de la Grande Boucle.

Pour 42% des Français interrogés début mai, c'est en tout cas Teddy Riner qui devrait entrer sur le Stade olympique de Rio le 5 août, en tête de la délégation française, le drapeau bleu-blanc-rouge à la main. En deuxième position, le perchiste Renaud Lavillenie, détenteur du record du monde depuis février 2014 (6,16 m), arrivait loin derrière avec 23%.

- 'Porte-drapeau, ça se mérite' -

Petite surprise: la basketteuse Céline Dumerc, médaillée d'argent aux Jeux de Londres en 2012, occupait la 3e position (15%), devant Parker (10%), pourtant bien plus médiatisé.

Nouveauté cette année: le porte-drapeau a été élu par les sportifs eux-mêmes, via un collège électoral d'une cinquantaine de noms composé de deux athlètes, un homme et une femme, délégués par chacune des fédérations représentée à Rio (hockey sur gazon excepté, seul sport où la France ne sera pas représentée au Brésil).

En 2012, Flessel avait été nommée par un comité de cinq personnes choisies par le CNOSF. C'est la première fois de l'histoire qu'il y aura un vote en bonne et due forme.

"A l'heure où la candidature de Paris-2024 pour les JO met les sportifs en première ligne, il nous a semblé normal de faire élire le porte-drapeau, représentant des athlètes, par les athlètes eux-mêmes", avait insisté Denis Masseglia, le président du CNOSF.

Riner, qui avait officiellement fait acte de candidature fin avril, à 100 jours de l'ouverture des Jeux de Rio, a mené une campagne active depuis le début. Avec le soutien de nombreux athlètes comme la cycliste Pauline Ferrand-Prévot, le champion du monde des rings Tony Yoka ou encore l'équipe de France de voile.

"Ce sera Teddy, forcément, la question ne se pose même pas", avait asséné Yoka, dans un uppercut aux autres candidats en lice.

Etre porte-drapeau, "ça se mérite", avait plaidé Riner. Et pour cela, être champion olympique, "c'est un minimum", avait-il insisté. Bref, selon ce critère, ce serait entre lui et Lavillenie, le Clermontois volant.



16:31 - JO : Tony Parker ne sera pas le porte-drapeau français à Rio - BASKETSESSION.COM


15:52 - Porte-drapeau: Parker contre Riner, le combat des chefs - LEXPRESS.FR
Le basketteur et le judoka sont les deux favoris de l'élection du porte-drapeau de la délégation française à Rio. 9 candidats sont encore en lice. Le nom de l'élu sera connu dimanche en début de soirée.

10:00 - 23 juillet 2000 : Tony Parker et Boris Diaw au sommet de l'Europe avec l'EDF Juniors - BASKETRETRO.COM


00:00 - Basket : l'équipe de France à Pau avec « beaucoup d?enthousiasme » - LAREPUBLIQUEDESPYRENEES.FR
L?équipe de France en stage à Pau avant les JO de Rio. Rencontre avec son sélectionneur, Vincent Collet. Depuis jeudi, les Bleus, seulement privés de Tony Parker, à San Antonio auprès de sa femme qui attend la naissance de leur second enfant, ont repris leurs habitudes paloises. A raison de deux séances quotidiennes,...

vendredi 22 juillet 2016
16:25 - JO-2016/Basket: les Bleus plein d'enthousiasme et de fraîcheur - FRANCE24.COM

L'équipe de France masculine de basket-ball, réunie à Pau depuis mercredi, aborde avec enthousiasme et plein de fraîcheur la dernière phase de sa préparation qui doit la mener aux jeux Olympiques de Rio 2016 (5-21 août).

Les Bleus, privés du meneur Tony Parker parti à San Antonio au chevet de sa compagne qui doit donner naissance à son deuxième enfant dans les prochaines heures, ont repris leur habituel quartier d'été "dans leur cocon palois" comme le qualifie le capitaine Boris Diaw, dix jours après leur qualification.

"La semaine de repos a fait du bien à tout le monde, il le fallait. Là on a une dernière ligne droite, on est revenu avec un peu plus de fraîcheur", reconnait l'arrière Nando De Colo.

Après une mise en bouche mercredi à la Dune du Pilat (Gironde), cette petite semaine de stage va servir à réintégrer le pivot Rudy Gobert, absent du TQO de Manille, "qui fait partie des trois meilleurs pivots défensifs au monde", selon l'ailier Nicolas Batum.

"On a un groupe complet, c'est ce que l'on voulait avant de partir aux JO. On a une équipe qui va de l'avant, en étant à la fois ambitieuse, concentrée et motivée", souligne Diaw confiant.

-'Pas juste faire acte de présence'-

"Sur le papier et peut-être même sur le terrain, on est plus fort qu'à Londres", estime De Colo. "On a un groupe qui sait où il veut aller. A Londres, c'était une première pour tout le monde, on était plus attentif à ce qui se passait qu'au fait qu'on était là pour chercher quelque chose. Aujourd'hui, on sait que les JO, ce n'est pas juste faire acte de présence, mais on y va pour aller chercher une médaille."

Autre objectif annoncé lors de ces retrouvailles béarnaises, gommer les imperfections qui sont apparues lors du TQO durant lequel le jeu français s'est plusieurs fois délité en "améliorant notre fond de jeu sur les aspects défensifs et offensifs afin de franchir un cap" fixe le sélectionneur Vincent Collet.

Ce cap, Batum l'a résumé en rappelant qu'à Londres "on avait fait une belle campagne et qu'à trois minutes près (défaite 59-66 contre l'Espagne en quarts de finale), on était en demi-finales".

"On sait ce que l'on doit faire, on a quatre ans de plus, on a eu trois médailles européennes (or en 2013, bronze en 2015) et mondiale (bronze en 2014) depuis, on connaît nos erreurs dans les matches couperets, on sait ce que l'on doit bosser", a poursuivi l'ailier de Charlotte.

Les Bleus s'envoleront mardi prochain à destination de Cordoba, en Argentine, pour un dernier stage avec trois matches de préparation programmés contre la Serbie (que la France retrouvera en poules au Brésil) le vendredi 29 juillet, la Croatie le samedi 30 juillet et l'Argentine le 1er août.

Ils débuteront leur campagne olympique de Rio contre l'Australie le samedi 6 août.



mardi 19 juillet 2016
11:01 - Tony Parker pique une tête avec l?équipe olympique américaine - BASKETSESSION.COM


jeudi 14 juillet 2016
15:59 - JO de Rio - Basket : Tony Parker veut finir en apothéose - LAVOIXDUNORD.FR
L'actualité en Nord - Pas-de-Calais

mercredi 13 juillet 2016
19:25 - JO-2016: 9 sportifs, dont Riner, Lavillenie et Parker, porte-drapeau de la France - FRANCE24.COM

Neuf sportifs, parmi lesquels le judoka Teddy Riner, les footballeuses Wendie Renard et Laura Georges, Tony Parker ou Renaud Lavillenie, sont candidats pour être le porte-drapeau de la France aux jeux Olympiques de Rio, a annoncé mercredi le Comité national olympique et sportif français (CNOSF).

Les autres candidats sont la lançeuse de disque Mélina Robert-Michon, la basketteuse Céline Dumerc et les escrimeurs Cécilia Berder et Gauthier Grumier.

Le porte-drapeau de la France sera désigné pour la première fois par ses pairs, indique le CNOSF dans ce communiqué. Au total 52 sportifs éliront le porte-drapeau, dont le nom sera révélé le 24 juillet après l'arrivée du Tour de France sur les Champs-Élysées.

Riner, qui a fait acte de candidature à 100 jours de l'ouverture des Jeux de Rio (5-21 août), est le grand favori. Il est plébiscité par plusieurs athlètes comme la cycliste Pauline Ferrand-Prévot, le boxeur Tony Yoka ou encore les "voileux" tricolores.



19:01 - Tony Parker et Céline Dumerc, candidats pour être porte-drapeau aux JO - BASKETSESSION.COM


18:22 - Tony Parker absent pour le premier stage préparatoire aux JO - BASKETSESSION.COM


18:05 - Basket: la France avec Gobert aux JO-2016 de Rio, mais pas Fournier - FRANCE24.COM

Aux côtés du leader Tony Parker, le pivot Rudy Gobert fait bien partie des 12 sélectionnés par Vincent Collet qui défendront les couleurs de l'équipe de France de basket aux Jeux de Rio (5-21 août), contrairement à l'arrière Evan Fournier, selon la liste dévoilée mercredi par la Fédération française de basket.

Outre Parker et Gobert, l'équipe de France sera composée sans surprise de Nicolas Batum, Boris Diaw, Nando De Colo, Mickaël Gelabale, Thomas Heurtel, Florent Piétrus, Joffrey Lauvergne, Kim Tillie, Charles Kahudi et Antoine Diot, tous présents au tournoi qualificatif olympique de Manille (TQO), où les Bleus ont décroché leur billet dimanche.

A l'instar de Gobert, Fournier n'était pas présent aux Philippines. Mais contrairement au pivot des Jazz, dont la présence s'est avérée indispensable pour muscler le secteur intérieur de l'équipe, l'arrière d'Orlando n'a pas été retenu.

Sa présence dans les 12 aurait dû obliger le sélectionneur à sacrifier soit Kahudi soit Diot, ce que Vincent Collet n'a pas souhaité faire, compte tenu de leurs services rendus à Manille.

Les Bleus entameront leur préparation par un stage à Pau du 20 au 25 juillet, auquel ne prendra pas part Tony Parker, dont l'épouse attend leur deuxième enfant.

La star des San Antonio Spurs rejoindra normalement ses coéquipiers pour le tournoi préparatoire à Cordoba en Argentine (du 29 juillet au 1er août) auquel participent l'Argentine donc, ainsi que la Croatie et la Serbie.

La Serbie sera d'ailleurs un des cinq adversaires des Français dans le groupe A avec les Etats-Unis, la Chine, l'Australie et le Venezuela. Le tournoi olympique débutera le 6 août par un match contre les Australiens.

Les 12 Français de Rio (avec leur club pour la saison 2015/16):

Meneurs: Tony Parker (San Antonio Spurs/NBA), Thomas Heurtel (Efes Istanbul/TUR), Antoine Diot (Valence/ESP)

Arrière: Nando de Colo (CSKA Moscou/RUS)

Ailier: Charles Kahudi (Villeurbanne/FRA), Mickaël Gelabale (Le Mans/FRA), Nicolas Batum (Charlotte Hornets/NBA, absent au début du TQO)

Ailiers forts: Boris Diaw (San Antonio Spurs/NBA), Florent Piétrus (Nancy/FRA)

Pivots: Joffrey Lauvergne (Denver Nuggets/NBA), Kim Tillie (Vitoria/ESP), Rudy Gobert (Utah Jazz/NBA)



17:56 - JO 2016. Les Bleus avec Gobert mais sans Fournier - LETELEGRAMME.FR
Aux côtés du leader Tony Parker, le pivot Rudy Gobert fait bien partie des 12 sélectionnés par Vincent Collet qui défendront les couleurs de l'équipe de France de basket aux Jeux de Rio (5-21...

11:43 - Basket ? JO : Programme aménagé pour Tony Parker - TRIBUNESPORTS.NET


mardi 12 juillet 2016
21:35 - Basket - NBA : La déception de Tony Parker après la retraite de Tim Duncan ! - LE10SPORT.COM
L'emblématique Tim Duncan a annoncé sa retraite après 19 saisons. Tony Parker s'est exprimé sur cette annonce. C'est sans doute l'information de la semaine en NBA. Tim Duncan a pris la décision de?

16:05 - ProA: Villeurbanne dans une nouvelle Arena en 2020 - FRANCE24.COM

L'Asvel Lyon-Villeurbanne évoluera dans une nouvelle Arena de 10.500 places à l'horizon 2020, a annoncé mardi la direction du club champion de France, le plus titré du basket-ball français (18 titres).

Cette enceinte multifonctions sera édifiée à Villeurbanne, sur le site du stade Georges-Lyvet, un équipement datant des années 1920, voisin de l'Astroballe, salle dans laquelle l'Asvel évolue depuis 1995. Deux clubs de rugby à XV et à XII en sont résidents.

D'une capacité de 10.500 places en configuration basket (contre 5.600 places pour l'Astroballe), elle pourra accueillir jusqu'à 12.000 personnes pour des spectacles et disposera de 2.000 m2 de commerces.

Ce projet, sont le coût est estimé entre 45 et 55 millions d'euros, sera exclusivement financé par des fonds privés et pourrait bénéficier d'un naming.

Cette nouvelle infrastructure doit permettre à l'Asvel de générer de nouveaux revenus afin de rivaliser avec les meilleurs clubs européens.

"Notre ambition est d'atteindre les 10 millions d'euros de budget (contre 6,2 M EUR cette saison)", a déclaré Gaëtan Muller, président délégué de l'Asvel.

"Cela nous permettrait d'attirer les meilleurs joueurs français pour pouvoir revivre un Final Four de l'Euroligue comme en 1997", a ajouté Tony Parker, président de l'Asvel et actionnaire majoritaire.

Il a par ailleurs confirmé l'implantation d'une académie à son nom dans le quartier de Gerland à Lyon, en 2018.

"Je suis vraiment content car les choses aient bien avancé depuis que nous avons repris le club avec Gaëtan, il y a deux ans", s'est félicité Parker.



16:05 - NBA: Parker touché par la retraite de Tim Duncan - FRANCE24.COM

"C'est très très dur", a confié Tony Parker, mardi à Villeurbanne à l'annonce, lundi, du départ à la retraite de Tim Duncan, son coéquipier aux San Antonio Spurs (NBA) depuis 2001.

"Il faudrait tenir toute une conférence de presse pour parler de ça. Je le ferai dans deux jours à San Antonio. Mais c'est vrai que c'est très très dur", a déclaré le meneur français, en marge de la présentation de la nouvelle Arena de l'Asvel, club dont il est président et propriétaire.

Sur son compte Twitter, Tony Parker a adressé un message au "Big Fundamental", qu'il considère comme "le plus grand ailier-fort qu'il n'y ait jamais eu".

"Ce fut un honneur de jouer avec toi", a-t-il ajouté.

Tony Parker formait avec Tim Duncan et l'Argentin Manu Ginobili le "Big Three" le plus prolifique de l'histoire de la NBA (575 victoires en saison régulière, 126 en play-offs).

Ensemble, ils ont remporté quatre titres NBA (2003, 2005, 2007, 2014).



16:00 - Basket - NBA - Parker a du mal à accepter la retraite de Duncan - SPORT24


16:00 - Basket ? NBA ? Parker a du mal à accepter la retraite de Duncan - INFOBASKET.FR


15:58 - Tony Parker touché par la retraite de Duncan - RDS.CA
« C'est très très dur », a confié Tony Parker, mardi à Villeurbanne à l'annonce, lundi, du départ à la retraite de Tim Duncan, son coéquipier chez les Spurs de San Antonio depuis 2001.

15:33 - "C'est très, très dur" : Parker a été touché par la retraite de Duncan - EUROSPORT.FR
"C'est très très dur", a confié Tony Parker, mardi à Villeurbanne à l'annonce, lundi, du départ à la retraite de Tim Duncan, son coéquipier aux San Antonio Spurs (NBA) depuis 2001.

13:40 - Asvel: Parker annonce la création d'une Arena de 12.000 places - SPORTS.FR



























Partenaires :

Contact     | © Copyright of Livebasket.fr