Basket

 | Livefoot  | Rugby  | Tennis  | LiveSport  | Mercato  | Actu
LIVEBASKET.fr
mardi 18 juillet 2017
18:00 - Interview Edwin Jackson : « L'offre chinoise, je l'ai accepté directement » - BASKETEUROPE.COM


lundi 17 juillet 2017
14:47 - Beuvrages en finale à Lyon - LAVOIXDUNORD.FR
Le Basket 3x3 est une des disciplines de la «Balle Orange». Ce sport rapide, physique qui oppose deux équipes de trois joueurs (ses) sur un demi-terrain de basket-ball, prend de plus en plus d?ampleur et l?USM Beuvrages vient d?y créer un exploit en se qualifiant pour la finale de l?Open de France qui se déroulera à Lyon, place Bellecour, le 29 juillet. Dimanche à Fécamp (Seine...

14:29 - Interview Edwin Jackson : « Il n'y a aucune autre équipe, même pas l'Espagne, qui a une ligne arrière aussi forte que nous » - BASKETEUROPE.COM


mercredi 12 juillet 2017
22:24 - Vincent Collet: « Villeurbanne devient peu à peu le PSG des Qataris » - BASKETEUROPE.COM


samedi 08 juillet 2017
20:25 - Basket - Pro A - L?Asvel prolonge DeMarcus Nelson et signe AJ Slaughter - SPORT24
Lyon-Villeurbanne fait fort. Le club de Tony Parker va conserver DeMarcus Nelson. Passé par Cholet et Monaco ces dernières années, l?arrière US...

jeudi 06 juillet 2017
16:18 - Basket - Pro A - Kahudi rempile jusqu?en 2022, un signal fort pour l?Asvel - SPORT24
L?ailier international a signé une prolongation qui le lie à Lyon-Villeurbanne jusqu?en 2022. 

15:39 - Basket/ProA - Charles Kahudi prolonge à Villeurbanne jusqu'en 2022 - LYONNE.FR


15:39 - Basket: Charles Kahudi prolonge à Villeurbanne jusqu'en 2022 - LYONNE.FR


13:15 - Charles Kahudi prolonge à l'ASVEL jusqu'en 2022 ! - BASKETEUROPE.COM


13:15 - Charles Kahudi prolonge avec l'ASVEL jusqu'en 2022 ! - BASKETEUROPE.COM


mardi 04 juillet 2017
09:13 - Tarbes. Ce sera Lyon/Asvel-TGB le 30 septembre prochain - LADEPECHE.FR
Hier, le tirage au sort effectué par les deux vice-présidentes de la LFB, Nathalie Lesdema et Françoise Amiaud, a désigné le «tout nouveau» Lyon/Asvel Féminin, club de Tony Parker, comme premier adversaire de la saison 2017-2018, le samedi 30 septembre prochain, à 18 h 30. «C'est une belle affiche, Lyon est l'un des cadors annoncés du championnat, ils seront certainement dans les 4? C'est une équipe qui va attirer la curiosité, c'est l'équipe...

mardi 27 juin 2017
17:28 - Roberson signe deux ans à Villeurbanne - SPORT.FR
Le meneur de jeu américain John Roberson, champion de France avec Chalon-sur-Saône, a signé pour deux ans à Villeurbanne, a annoncé mardi le club sur son site.

11:45 - L'ASVEL féminin est née - BASKETEUROPE.COM


lundi 26 juin 2017
19:14 - Le Lyon Basket devient le Lyon Asvel féminin - SPORTS.FR


19:00 - Parker : "Aulas ? Un modèle à suivre" - SPORT.FR
En conférence de presse pour présenter Lyon ASVEL féminin, le président du club Tony Parker a parlé de la réussite du club voisin de foot, l'OL et de son président Jean-Michel Aulas qui a réussi à avoir des résultats avec l'équipe féminine et masculine.

vendredi 23 juin 2017
23:20 - ProA: Cinq mineur, et à la fin, c'est Strasbourg qui perd - FRANCE24.COM

Comme chaque année depuis 2013, Strasbourg a atteint la finale de ProA et pour la cinquième fois consécutive, les Alsaciens se sont inclinés.

Cette année contre Chalon-sur-Saône (74-65), la bascule s'est faite sur un tir victorieux au buzzer de Jérémy Nzeulie lors du match 3.

Des cinq finales, c'est probablement celle de 2016 contre l'Asvel qui laissera le plus de regrets aux joueurs et à l'entraîneur Vincent Collet.

. 2013: Nanterre sur son nuage

La première finale de l'ère Collet, arrivé en 2011, débute très bien: une victoire au Rhénus de 34 points contre les Franciliens et un premier pas vers le deuxième titre après 2005.

Mais les Alsaciens tombent de haut à domicile au match 2, lançant la mécanique nanterrienne à pleine vitesse.

Plus rien ne peut arrêter la déferlante dans la salle Pierre-de-Coubertin, à Paris. La JSF, modeste club promu en 2011 et 11e la saison précédente, s'appuie sur un excellent Jérémy Nzeulie (déjà lui!) qui a lui seul balaie la SIG dans les matches 3 et 4 (14 points en 19 minutes et 17 points en 20 minutes).

. 2014 et 2015: Limoges au-dessus

De l'aveu du coach strasbourgeois, la présence de son équipe en finale en 2014 relève du miracle. Premier de la saison régulière, la SIG passe tout près de l'élimination contre le rival nancéien en demie et ne trouve pas le rythme. Au final, une défaite nette 3 à 0 contre Limoges.

Rebelote l'année suivante, toujours contre le CSP, avec toutefois une victoire à domicile pour mettre du baume au coeur des Alsaciens, mais une nouvelle défaite sur la dernière marche.

. 2016: la désillusion contre l'Asvel

Une deuxième place lors de la saison régulière, un parcours européen jusqu'en finale de l'Eurocoupe (2e échelon), l'avantage du terrain pour la finale de play-offs, et deux premiers succès contre l'Asvel: cette fois-ci, plus rien ne devrait empêcher la SIG Army de décrocher son deuxième titre.

Et pourtant! L'Asvel sort de sa manche l'atout Tony Parker: la star du basket français a pris le contrôle du club en 2014 et tient un discours musclé aux joueurs de la Green Team avant le match 3, remporté 90 à 69, et qui relance la finale.

Il ne manque que deux points à Strasbourg sur le parquet de l'Astroballe dans le match 4 (60-59), puis le meneur villeurbannais Casper Ware enfonce les Alsaciens dans le match 5 (27 points!) au Rhénus, devant des spectateurs médusés.

. 2017: le buzzer-beater de Nzeulie

Malgré l'expérience des quatre finales, Strasbourg passe totalement à côté de ses dix premières minutes de la première manche à Chalon-sur-Saône. Résultat, une défaite de 19 points. Mais les coéquipiers de Frank Ntilikina l'effacent lors d'une deuxième manche maîtrisée et se donnent l'occasion de boucler la série à domicile.

Ca en prend le chemin dans le match 3: 10 longueurs d'avance à cinq minutes de la fin et encore un point à seulement sept secondes de la sirène. C'est assez pour que Nzeulie prenne le rebond, traverse tout le terrain et mette le "buzzer beater" en shootant au-dessus de deux défenseurs de la SIG.

Cloués, les Strasbourgeois s'en remettent deux jours plus tard au match 4 dans une réaction d'orgueil, mais cèdent sur la manche décisive à Chalon.



23:00 - ProA: l'Elan Chalon champion de France, 5e défaite d'affilée de Strasbourg - FRANCE24.COM

Chalon-Sur-Saône a remporté le titre de champion de France de basket-ball sur son parquet du Colisée en battant Strasbourg 74-65 lors du dernier match de leur finale, vendredi soir.

Grâce à cette victoire (3-2 sur l'ensemble de la série), Chalon remporte son deuxième titre de champion national, après 2012, alors que la malédiction se poursuit à Strasbourg, qui perd sa cinquième finale consécutivement.

Dans cette finale indécise, la SIG et l'Elan Chalon se disputaient le titre sur le dernier match de la série, après avoir gagné deux victoires chacun, un scenario qui n'avait que deux précédents, en 1996 (victoire de Pau-Orthez) et 2016 (Villeurbanne).

Chalon n'avait jamais été mené. Les joueurs de Jean-Denys Choulet avaient remporté leur premier match sur leur parquet (89-75) avant de perdre le second rendez-vous (72-74), toujours à domicile. Les Bourguignons avaient ensuite remporté la troisième rencontre en Alsace (71-70), avec un panier décisif au buzzer de Jérémy Nzeulie, avant d'être de nouveau rejoints par Strasbourg lors de la quatrième rencontre (84-78).

L'entraîneur Jean-Denys Choulet avait déjà été sacré champion de France avec Roanne en 2007, déjà un club au budget modeste de la ProA, comme Chalon aujourd'hui.

Le match décisif a été tendu et serré, à l'instar des deux premiers quart-temps, où les erreurs individuelles se sont multipliées. Au vestiaire, Chalon menait avec une petite avance, 34-32.

Alors que les Alsaciens y ont cru dans le troisième quart-temps, menant brièvement de cinq points, Chalon a fait la différence en fin de match, en démarrant le dernier quart-temps par un 7-0 fatal. Malgré deux paniers à trois points de Lacombe et Slaughter, rien n'y a fait. Pas plus que le jeune meneur Frank Ntilikina, 18 ans, peut-être fatigué par son aller-retour avec les Etats-Unis cette semaine pour la Draft américaine, où il a été choisi par les New York Knicks, à une huitième place record pour un Français.

La fin du match a été à sens unique pour Chalon (28-18 dans le dernier quart-temps), à l'image de Jérémy Nzeulie, décisif sur ce match, et désigné meilleur joueur de l'ensemble de la finale.



11:00 - ProA: rendez-vous final au Colisée pour les gladiateurs chalonnais et strasbourgeois - FRANCE24.COM

Deux équipes sous tension, une rivalité naissante et un public bouillant dans une arène digne des gladiateurs: place à l'explication au Colisée entre Chalon-sur-Saône et Strasbourg vendredi (20h30), pour le match décisif de la finale de ProA.

L'Elan et la SIG sont à égalité deux victoires partout, chacune s'étant imposée une fois à domicile et une fois à l'extérieur. Et comme l'an passé, la saison va se jouer sur un match qui sent le soufre.

D'un côté, les Bourguignons, entraînés par Jean-Denys Choulet, visent un deuxième titre de champion de France après le sacre historique de 2012 et le triplé Championnat/Coupe/Leaders Cup.

En face, des Alsaciens, à qui l'on ressasse inlassablement le même refrain depuis des mois, celui d'être des "Poulidor du basket" après quatre finales consécutives de perdues, face à Nanterre en 2013, Limoges en 2014 et 2015, et l'Asvel en 2016.

Au point d'agacer le coach strasbourgeois, et sélectionneur de l'équipe de France, Vincent Collet. "On a perdu quatre finales, j'ai compris. Je vous l'ai déjà dit, vous pouvez écrire ce que vous voulez. Le passé ne sert à rien", a-t-il ainsi clamé après la victoire lors du match 4 au Rhénus.

Et la finale a déjà commencé en dehors du terrain, le coach chalonnais ouvrant dès la fin du match 4 les hostilités, et mettant la pression sur le corps arbitral.

"On savait que Matt Howard (ailier fort de la SIG) allait faire du Howard, c'est comme ça. Ce n'est pas ma conception du basket. Il ne lui manque plus que la hache et il pourra aller débiter des sapins, les Vosges ne sont pas loin?", a-t-il ainsi lancé après la défaite à Strasbourg (84-78).

- Avec Ntilikina ? -

"Victimisation, provocation... On connaît", a rétorqué dans la foulée Collet. "Si lui est un bûcheron, que dire d'Ekene Ibekwe!", en référence au pivot chalonnais, au style de jeu tout aussi rugueux.

"Ils sont légèrement favoris, mais on sait aussi ce que veut dire ce type de match, totalement différent d'un match de saison régulière", a estimé le coach de la SIG, dans une allusion à peine cachée à la désillusion de 2016, une défaite à domicile contre Villeurbanne en match 5 après avoir mené la série 2 à 0. Et un quatrième revers de rang.

Pour éviter la maudite passe de cinq, Strasbourg, dont le seul titre de champion de France remonte à 2005, espère compter dans ses rangs sa jeune pépite Frank Ntilikina.

Le meneur alsacien de 18 ans est parti mardi pour la draft NBA, qui a lieu jeudi soir à New York, et compte bien se présenter le lendemain sur le parquet bourguignon pour un dernier show avant le grand saut outre-Atlantique.

Dans un entretien à l'AFP réalisé jeudi à New York, Ntilikina s'est dit serein face à une telle pression sur ses épaules: "Franchement, ça va. J'ai l'aide de ma famille qui est ici. Je prends juste les choses étape par étape. Je profite de la Draft".

"Je vois comment ça va se passer et en même temps, je reste aussi concentré sur le plan de jeu qu'on va mettre en place pour le match de Chalon", a-t-il confié, précisant, avec une maturité rare pour son âge, que la Draft n'était qu'une "étape" tandis que le match 5, c'était "un titre, l'objectif d'un joueur".

En face, Choulet pourra compter sur son trident magique composé de Moustapha Fall et des Américains John Roberson et Cameron Clark.



mercredi 21 juin 2017
21:20 - Basket: stage de la préparation des Françaises, pour l'Euro, Amel Majri blessée et "incertaine" - FRANCE24.COM

L'équipe de France féminine a débuté mercredi son stage de préparation pour l'Euro-2017 aux Pays-Bas (16 juillet-6 août), sans Amandine Henry, encore aux Etats-Unis, mais avec la latérale Amel Majri, revenue blessée de ses vacances et déclarée "incertaine" pour la compétition, a annoncé la Fédération française de football (FFF).

Vingt-huit joueuses, sur les 29 convoquées par le sélectionneur Olivier Echouafni (23 sélectionnées + 6 réservistes), se sont présentées à midi pour le rassemblement des Bleues.

Seule Amandine Henry, qui n'a pas terminé sa saison avec son club américain de Portland Thorns FC, était absente. Elle rejoindra le groupe le 3 juillet.

La latérale gauche Amel Majri, bien présente, est quant à elle arrivée blessée à la cheville de ses vacances, a-t-on appris auprès de l'encadrement des Bleues, confirmant une information du quotidien L'Equipe.

Après un point avec le docteur dans l'après-midi, le staff a décidé de conserver la joueuse "pour la première partie du stage de préparation de l'équipe de France à Clairefontaine, au cours duquel elle suivra un protocole de soins adapté", a annoncé en soirée la FFF dans un communiqué.

"En fonction de la progression de son rétablissement, Olivier Echouafni et son staff médical décideront début juillet si la joueuse pourra participer ou non à la compétition", est-il ajouté.

La veille, ses coéquipières de l'Olympique Lyonnais, auteures d'un triplé championnat-Coupe de France-Ligue des champions, ont été reçues à l'Elysée par le président Emmanuel Macron, en compagnie notamment de Jean-Michel Aulas, président de l'OL, et de Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur et maire de Lyon depuis 2001, un mandat qu'il abandonnera prochainement.

Après dix jours de préparation à Clairefontaine, les Bleues vont se rendre cinq jours à Montpellier, l'un des hauts lieux du foot féminin en France, pour disputer notamment leur premier match de préparation contre la Belgique, vendredi 7 juillet (21h00).

Quatre jours plus tard, à Sedan, elles affronteront la Norvège pour le deuxième et dernier match de préparation au programme avant le départ aux Pays-Bas.

Les joueuses d'Olivier Echouafni, présentes dans un groupe C sans grand ténor, avec notamment l'Autriche (24e nation mondiale) ou la Suisse (16e), disputeront leur premier match de la compétition contre l'Islande le 18 juillet.

L'équipe de France féminine est toujours à la recherche de son premier titre international, malgré sa 3e place au classement Fifa et le succès des clubs nationaux sur la scène européenne. Une performance aux Pays-Bas est capitale en vue du Mondial-2019, qui sera organisé en France.



12:24 - Le Portel en FIBA Europe Cup ? - BASKETEUROPE.COM


lundi 19 juin 2017
22:33 - ProA: Strasbourg relève la tête et pousse Chalon-sur-Saône dans un match décisif - LADEPECHE.FR
Strasbourg, abasourdi par la défaite encaissée à la dernière seconde samedi, a pris une revanche au bout du suspens lundi contre Chalon-sur-Saône (84-78) sur son parquet du Rhénus et pousse les Bourguignons à un match décisif en finale de ProA. La SIG, qui dispute sa cinquième finale de rang et qui tente de chasser le signe indien après quatre défaites (contre Nanterre en 2013, Limoges en 2014 et 2015 et Villeurbanne en 2016), est arrivée sur...

samedi 17 juin 2017
15:48 - Basket - Pro A - Villeurbanne engage trois jeunes pépites - SPORT24
Villeurbanne (Pro A) a engagé trois des joueurs les plus prometteurs de leur génération, le meneur de jeu Théo Maledon, l'arrière Sofiane Briki...

mercredi 14 juin 2017
16:52 - David Lighty signe deux ans à Villeurbanne - SPORT.FR
L'ailier américain David Lighty s'est engagé pour les deux prochaines saisons en faveur de Villeurbanne (ProA), a annoncé mercredi le club rhodanien de basket-ball.

12:53 - David Lighty revient à l'ASVEL - BASKETEUROPE.COM


10:28 - Le Bourges Basket affrontera Lyon dans le cadre des 50 ans du club - LEBERRY.FR


mardi 13 juin 2017
16:40 - ProA: Strasbourg veut vaincre le signe indien en finale contre Chalon -

Enfin la bonne année pour Strasbourg? Après quatre échecs consécutifs en finale des play-offs de ProA, la SIG se retrouve une nouvelle fois à une marche d'un deuxième titre de champion de France, et devra passer l'obstacle chalonnais cette fois-ci.

Comme le sparadrap du capitaine Haddock dans Tintin, les Alsaciens voudraient bien se défaire de la réputation du "Poulidor du basket français" qui leur colle à la peau.

Depuis 2013, le titre de ProA se joue sur une série au meilleur des cinq matches. Et les Strasbourgeois ont toujours atteint la finale, avec "l'avantage" du terrain après des saisons régulières aux premières loges (2e, 1er, 1er et 2e).

Mais Vincent Collet, sur le banc strasbourgeois depuis 2011 et de retour fin octobre après un bref intermède, n'a connu que la frustration de regarder depuis le terrain la remise du trophée à l'équipe adverse: Nanterre en 2013, Limoges en 2014 et 2015 et Villeurbanne en 2016, la plus cruelle désillusion.

Et c'est peut-être l'année où l'on attend le moins la SIG, que le titre reviendra sur les bords de l'Ill, affluent du Rhin qui traverse Strasbourg, après le sacre de 2005.

Car la saison avait très mal commencé du côté du Rhénus: quatre défaites en cinq matches, un entraîneur finlandais Henrik Dettmann remercié et l'appel au retour de Vincent Collet, non reconduit après la finale 2016.

"Que Strasbourg soit en finale, c'est la logique. Ils ont eu un départ difficile, très difficile même. Mais depuis le retour de Vincent Collet, c'est une toute autre équipe. Ce n'est pas une surprise de voir le premier ou le deuxième budget du Championnat en finale", explique à l'AFP l'entraîneur chalonnais, Jean-Denys Choulet.

- Dynamique et terrain pour Chalon -

Une façon de laisser le rôle de favoris aux joueurs de la SIG, dont la profondeur de banc pourrait s'avérer décisive dans la quête du titre.

A y regarder de plus près, Chalon-sur-Saône semble marcher sur l'eau ces dernières semaines. Ils ont enchaîné 14 victoires de rang en ProA avant un relâchement à Paris-Levallois pour le match 3 des demi-finales.

Rien de bien inquiétant puisque la machine bourguignonne est repartie de plus belle pour une deuxième finale après le sacre historique de 2012 (triplé Coupe/Championnat/Leaders Cup).

"Dans cette finale, on est outsider", martèle Choulet, qui avait décroché le titre en 2007 avec la Chorale de Roanne.

Il dispose dans son effectif d'un trident magique avec le pivot français Moustapha Fall, l'ailier fort américain Cameron Clark et le meneur américain John Roberson, qui a permis de traverser les play-offs en totale maîtrise (cinq succès pour une seule défaite).

La défaite en finale de la Coupe Fiba, le quatrième échelon continental, contre Nanterre a marqué un coup d'arrêt pour les Bourguignons, mais a aussi "remobilisé" l'effectif chalonnais, estime Fall auprès de l'AFP.

"On n'a plus qu'un seul objectif: c'est le titre", se réjouit-il. Avec un avantage important: le terrain. Les Chalonnais n'ont perdu que deux matches dans leur bouillant Colisée cette saison (contre Monaco et Nancy), alors que Strasbourg a laissé trois matches dans son Rhénus, rien que lors des play-offs.

Chalon, qui recevra les deux premières manches et l'éventuel match décisif, aura à l'esprit les deux quarts de finale serrés perdus contre les Alsaciens en 2014 et 2015.

"C'est oublié pour moi, depuis très longtemps", explique Choulet. Les compteurs seront remis à zéro à partir de mardi, avec des effectifs changés. Pour une nouvelle page de l'histoire du basket français.

Programme de la finale. La série se joue au meilleur des cinq rencontres.

. Match N.1, mardi

(20h30) Chalon-sur-Saône - Strasbourg

. Match N.2, jeudi

(20h45) Chalon-sur-Saône - Strasbourg

. Match N.3, samedi 17 juin

(20h30) Strasbourg - Chalon-sur-Saône

. Match N.4 (si nécessaire), lundi 19 juin

(20h30) Strasbourg - Chalon-sur-Saône

. Match N.5 (si nécessaire), vendredi 23 juin

(20h30) Chalon-sur-Saône - Strasbourg



10:28 - Pro A: Les records des finales, 40 points pour Don Collins (Limoges) - BASKETEUROPE.COM


10:02 - Tony Parker confirme que l'ASVEL va disputer l'Eurocup et doit discuter avec Charles Kahudi - BASKETEUROPE.COM


vendredi 09 juin 2017
21:35 - Strasbourg sort l'ASVEL - SPORT.FR
Strasbourg s'est qualifié pour une 5e finale de Pro A de suite en renversant le champion sortant, Villeurbanne, au terme du match N.5 remporté 70-69.

21:06 - La SIG est revenue de l'enfer pour éliminer l'ASVEL et se qualifier pour la finale ! - EUROSPORT.FR
PLAYOFFS PRO A - Incroyable SIG ! Strasbourg s'est qualifié pour une cinquième finale de Pro A de suite en renversant le champion sortant, Villeurbanne, au terme d'un match 5 haletant (70-69, 3 victoires à 2 pour Strasbourg), vendredi en Alsace.




























Contact     | Mentions Légales     | Charte cookies     | © Copyright of Livebasket.fr