Basket

 | Livefoot  | Rugby  | Tennis  | LiveSport  | Mercato  | Actu
LIVEBASKET.fr
mercredi 17 août 2016
22:25 - JO-2016: Tony Parker, l'homme qui a fait grandir le basket français - FRANCE24.COM

Même sans médaille olympique, Tony Parker est l'homme qui a hissé la France parmi les nations majeures du basket mondial en seize ans d'une carrière internationale achevée mercredi, à 34 ans, sur une lourde défaite en quarts de finale des Jeux de Rio.

Couvert de titres et d'honneurs en NBA, la grande ligue où il a servi d'éclaireur, dès 2001, à un grand nombre de compatriotes, Parker avait atteint l'objectif tant convoité, un premier titre international pour le basket français, à l'Euro-2013.

C'était la récompense d'une remarquable fidélité au maillot bleu, pour lequel il n'a jamais cessé de clamer son amour. Depuis sa première sélection, en l'an 2000, le génial meneur a conduit une douzaine de campagnes, enchaînant sans rechigner avec des saisons américaines exténuantes. Quelques fois blessé, comme au Mondial-2006, il n'a renoncé de lui-même qu'une fois à représenter son pays, au Mondial-2014, où la France était allée, sans lui, chercher une médaille de bronze.

Pourtant, TP a été pendant plus d'une décennie le joueur sur lequel ont reposé toutes les chances du basket français. Au long de ses 181 capes (2741 points, soit plus de 15 de moyenne), il a été en même temps le leader, l'inspirateur, l'organisateur et le finisseur. On ne compte plus les rencontres qu'il a gagnées presque à lui seul: la demi-finale de l'Euro-2013 contre le grand rival espagnol (32 points, proche de son record, 37 lors d'un match perdu contre la Turquie), la demi-finale de l'Euro-2011 contre la Russie (22 points), qui avait envoyé la France aux JO pour la première fois depuis douze ans, ou dernièrement la finale du TQO de Manille contre le Canada (26 points).

- Un fameux "teardrop" -

Dans ses premières années, il éblouissait surtout par son exceptionnelle vitesse balle en main, ses démarrages fulgurants et ses slaloms funambulesques au milieu des défenses, souvent conclus par son fameux "teardrop" (larme en anglais), un tir en cloche indispensable à ce joueur d'1,88 m pour lober les défenseurs les plus gigantesques.

Toujours soucieux de progresser, Parker a ensuite appris la gestion plus posée du jeu "à l'européenne" avec le sélectionneur Vincent Collet, puis s'est doté d'un tir fiable à longue distance avec l'aide d'un "shot doctor" à San Antonio et au prix d'un travail de Romain: jamais moins de 200 tirs par jour.

Comblé avec les San Antonio Spurs, quatre fois champion de NBA (2003, 2005, 2007, 2014), MVP (meilleur joueur) de la finale en 2007, six fois "All Star", payé à pris d'or (12 millions de dollars par an sans compter les contrats publicitaires) et installé dans une luxueuse villa dotée d'un terrain de basket couvert, d'un court de tennis... et d'un superbe cave, la star aurait parfaitement pu bouder la sélection.

Mais TP, né à Bruges en 1982 d'un fils de basketteur américain et d'une Néerlandaise, est français par choix et a toujours voulu "rendre à son pays ce qu'il lui a donné". Arrivé nourrisson à Denain, dans le Nord, il a passé son enfance près de Rouen, puis il a poursuivi sa formation à l'INSEP, où il a rencontré son grand ami Boris Diaw. Entretemps, il avait opté pour la nationalité française à l'âge de quinze ans. Après deux saisons au PSG-Racing, il signait pour les Spurs de l'entraîneur Gregg Popovich, son futur mentor.

- Président de l'ASVEL -

Vivant aux Etats-Unis, Parker a évidemment un côté américain: sa mentalité de gagneur et son optimisme certes, mais aussi sa façon d'afficher sa réussite et son goût pour le marketing, deux traits de caractère qui ont suscité des critiques, malgré ses nombreux engagements en faveur des enfants pauvres ou malades.

Ainsi en 2012, alors qu'on venait de lui préférer, comme en 2016, quelqu'un d'autre pour porter le drapeau tricolore à la cérémonie d'ouverture, le vice-président du CNOSF Jean-Luc Rougé avait jugé que le basketteur était "le symbole de la réussite sportive mais également du clinquant et du sport business".

Chanteur de rap à ses heures - il a même sorti un album en 2007 - Parker est aussi un "people", en France et aux Etats-Unis. Son mariage puis son divorce avec l'actrice Eva Longoria ont fait le bonheur des journaux à sensations. Il s'est remarié en 2014 avec une Française, Axelle Francine, avec laquelle il a eu deux enfants, le dernier né juste avant les Jeux, le 29 juillet.

Parker ne jouera plus pour les Bleus et son grand rêve de décrocher une médaille olympique restera inassouvi. Mais sa carrière va se poursuivre quelques saisons aux Etats-Unis et il restera lié au basket français en tant que président de Villeurbanne, le club dans lequel il a investi.



20:37 - Walter Hodge rejoint l'ASVEL - SPORT.FR
Le meneur portoricain Walter Hodge s'est engagé pour une saison en faveur de Villeurbanne (Pro A) dont il est la cinquième recrue.

lundi 15 août 2016
05:45 - JO-2016: le film des événements de la 9e journée - FRANCE24.COM

Le film des événements de la 9e journée des jeux Olympiques de Rio, dimanche (en heure locale):

09h30: C'est parti pour le marathon dames !

11h25: réveil en douceur. L'équipe de France masculine d'épée, N.1 mondiale, se qualifie facilement pour les demi-finales en s'imposant contre le Venezuela (45-29).

11h55: première pour le Kenya. Jemima Jelagat Sumgong (31 ans) offre au Kenya son premier titre olympique du marathon dames (2h24:04.). Sumgong a devancé la Bahreïnie d'origine kényane Eunice Jepkirui Kirwa (2h24:13.) et l'Ethiopienne Mare Dibaba (2h24:30.), à l'issue du parcours de 42,195 km que quelques manifestants ont tenté de perturber en fin de course.

12h45: calme plat. Faute de vent, les finales de planche à voile messieurs et dames, ainsi que les autres régates sont retardées.

13h00: les Bleues ajustent le tir. Les handballeuses françaises, déjà qualifiées pour les quarts de finale, dominent la Suède (27-25) pour leur dernier match de poule. Elles terminent à la deuxième place de leur groupe, après quatre victoires en cinq matches.

13h50: le bronze pour commencer. Première médaille du jour pour l'équipe de France : le bronze apporté par Alexis Raynaud en tir à la carabine 50 m trois positions. A 21 ans seulement, il obtient la deuxième médaille du tir français à Rio après l'argent de Jean Quiquampoix en vitesse olympique samedi.

14h00: chute. La cavalière Pénélope Leprévost est éliminée de la compétition individuelle du concours de saut d'obstacles dès les qualifications, après avoir chuté de son cheval. La N.4 mondiale perd son assise à la réception d'un saut alors que sa jument Flora de Mariposa, affaiblie par des coliques dans la semaine, trébuche, sans toutefois tomber. Cette élimination n'a aucune incidence sur la compétition par équipes.

14h05: les épéistes en finale. L'équipe de France masculine d'épée, N.1 mondiale, se qualifie pour la finale en s'imposant contre la Hongrie 45 touches à 40.

14h30: Hingis privée d'or. Les Russes Ekaterina Makarova et Elena Vesnina remportent le titre olympique du double dames (6-4, 6-4) aux dépens des Suissesses Timea Bacsinszky et Martina Hingis, qui rêvait d'un retour doré après vingt ans d'absence aux JO.

13h40: Kohei Uchimura se rate. Le Japonais, déjà sacré par équipes et au concours général, échoue à la cinquième place au sol, après avoir manqué une réception. Max Whitlock décroche l'or, une première historique pour la Grande-Bretagne en gymnastique artistique.

14h30: et de trois pour la boxe. Mathieu Bauderlique se qualifie pour les demi-finales du tournoi des mi-lourds (-81 kg) en battant l'Equatorien Carlos Andres Mina sur KO technique dans le troisième round. C'est le troisième podium français garanti sur le ring carioca, après les qualifications pour le dernier carré de Sofiane Oumiha (-60 kg) et Souleymane Cissokho (-69 kg).

15h00: Le Coq en bronze. Pierre Le Coq remporte la médaille de bronze en planche à voile RS:X dans la baie de Guanabara. Pour ses premiers JO, il prend la septième place de l'ultime régate décisive. Il apporte à la voile française sa première médaille à Rio, et à la délégation tricolore sa vingtième médaille.

15h30: razzia. La gymnaste américaine Simone Biles décroche sa troisième médaille d'or à Rio lors de l'épreuve du saut. Déja sacrée par équipes et au concours général individuel, la Texane âgée de 19 ans reste en lice pour un quintuplé olympique inédit.

15h45: Tee Time. Le Britannique Justin Rose devient le premier champion olympique de golf depuis 1904, succédant au Canadien George Lyon. Dans un final haletant, il devance le Suédois Henrik Stenson, de deux coups, et l'Américain Matt Kuchar, de trois.

15h55: trois points. C'est l'écart qui sépare les basketteurs américains des Bleus, battus seulement 100-97 pour leur dernier match de poule, malgré l'absence de Tony Parker, préservé en vue du quart de finale mercredi. Toujours menés, les Français ont cependant fait bonne figure, mais n'ont pas trouvé la parade face à Klay Thompson, extrêmement adroit à longue distance (30 points).

16h00: Picon fière. Charline Picon est sacrée championne olympique de planche à voile RS:X. C'est la deuxième médaille pour la voile tricolore en l'espace d'une heure. A 31 ans, Picon succède à Faustine Ferret, dernière Française médaillée d'or en planche, en 2004 à Athènes. 21e médaille pour la France à Rio.

16h25: Cyril Tommasone au pied du podium... Le gymnaste français termine quatrième de la finale des arçons. Trois heures après l'or au sol, le Britannique Max Whitlock ajoute un deuxième titre à son palmarès.

16h35: Venus Williams bute sur le record. Associée en double mixte à Rajeev Ram, l'Américaine chute en finale contre une autre paire américaine, composée de Bethanie Mattek-Sands et Jack Sock (6-7 (3/7), 6-1, 10-7). Une défaite qui prive Venus (36 ans) d'un cinquième titre olympique record. Et elle reste, donc, à égalité avec sa soeur cadette Serena, avec quatre "ors" olympiques.

16h45: .... comme Rafael Nadal. L'Espagnol, sacré en double messieurs il y a 48 heures, s'incline en simple dans le match pour la médaille de bronze face au Japonais Kei Nishikori 6-2, 6-7 (1/7), 6-3. Le Japon n'avait plus remporté de médaille olympique en tennis depuis 96 ans.

17h00: fin de parcours pour Brice Leverdez. Le leader du badminton français est éliminé après sa défaite contre le N.5 mondial, le Danois Jan Jorgensen, 2 à 0 (21-11, 21-18). Il aurait fallu un exploit pour que le 39e mondial s'extirpe de son groupe et rallie les huitièmes de finales. Après l'élimination de Delphine Lansac samedi, plus aucun Français n'est en lice en "bad".

17h50: Jason Kenny voit double. Le Britannique renouvelle son bail olympique en gardant la main sur la vitesse individuelle, le titre le plus prestigieux du cyclisme sur piste. En finale, Kenney a dominé son compatriote Callum Skinner en deux manches.

18h07: Victoire de prestige pour les poloïstes. Les Français, déjà éliminés après quatre défaites, remporte une victoire de prestige 9-8 devant la Croatie, championne olympique en titre et déjà qualifiée pour les quarts avant de dernier match du groupe B.

18h36: Les Françaises évitent la Norvège. Les handballeuses éviteront les Norvégiennes, doubles championnes olympiques, en quarts de finale. Les Bleues ont pris la deuxième place du groupe B grâce à leur succès contre la Suède (27-25), tout comme les Norvégiennes dans le groupe A.

18H39: Faux policiers, vrais nageurs. Ryan Lochte et trois autres nageurs américains ont été braqués par de faux policiers utilisant des armes à feu, samedi à l'aube. "J'ai levé les mains, je me disais +peu importe+. Il a pris notre argent, mon porte-feuille. Il a laissé mon téléphone, mon accréditation" (pour les JO), raconte le sextuple champion olympique sur la chaîne américaine NBC. Les quatre Américains sont sains et saufs.

18h40: Une médaille et une bague. La Chinoise He Zi a volé la vedette à sa compatriote Shi Tingmao, championne olympique du plongeon à 3 m, alors qu'elle n'était que deuxième. A sa descente du podium, Qin Kai, lui-même médaillé de bronze au plongeon synchronisé à 3 m, s'est présenté devant elle pour lui demander en mariage avec une bague dans un écrin de velours. Hagarde et paralysée pendant quelques secondes, la jeune femme a fini par verser une petite larme et d'opiner du chef en guise d'approbation devant son amoureux, un genou à terre. Le tout en direct et en mondiovision...

18h54: Sofiane Oumiha en finale. Le boxeur français a battu le Mongol Otgondalai Dorjnyambuu aux points en demies et est donc assuré d'enlever au moins une médaille d'argent chez les -60 kg.

19h10: Victoire de prestige pour les Français en water-polo. Déjà éliminés après quatre défaites, les poloïstes tricolors battent 9 à 8 la Croatie, championne olympique en titre et déjà qualifiée pour les quarts.

19h14: De l'or pour l'épée française. Yannick Borel, Gauthier Grumier, Daniel Jérent et Jean-Michel Lucenay conservent un titre olympique collectif que les épéistes bleus ne lâchent plus depuis 2004, l'arme par équipes n'étant pas au programme de Londres en 2012. Ils ont battu l'Italie 45 touches à 31. La médaille de bronze est revenue à la Hongrie, vainqueur de l'Ukraine 39-37.

19h17: Virginie Cueff se qualifie pour les huitièmes de finale du tournoi de vitesse dames avec le 16e temps (11.099).

19h20: Darya Klishina, échantillons altérés. La seule athlète russe présente à Rio a été exclue des jeux, car deux des flacons contenant ses prélèvements en vue d'un contrôle antidopage ont été altérés, selon la chaîne allemande ARD, à l'origine des révélations sur le scandale du dopage d'Etat dans l'athlétisme russe.

19h35: Premier or cubain. Ismael Borrero, champion du monde en titre, a offert la première médaille d'or olympique à Cuba aux Jeux de Rio en s'imposant dans la catégorie des 59 kg messieurs de lutte gréco-romaine.

20h58: Floria Gueï éliminée. La Française vice-championne d'Europe en juillet à Amsterdam a été éliminée en demi-finale du 400 m avec seulement le quatrième temps de sa série (51.08).

21h06: Andy Murray reste roi de l'Olympe. Le Britannique, couronné à Londres il ya quatre ans; est devenu le premier joueur de tennis à remporter deux fois la médaille d'or olympique en simple, messieurs et dames confondus, grâce à sa victoire en finale contre l'Argentin Juan Martin Del Potro 7-5, 4-6, 6-2, 7-5.

21h08: Jimmy Vicaut en finale. Le Français se qualifie pour la finale du 100 m en remportant sa demi-finale en 9 sec 95/100e (vent: +0,2 m/s).

21h14: Usain Bolt impressionne. Le Jamaïcain superstar du sprint va tranquillement en finale du 100 m en remportant de manière impressionnante sa demi-finale en 9 sec 86/100e (vent: +0,2 m/s).

21h20: Justin Gatlin aussi. L'Américain rejoint Usain Bolt en finale du 100 m en dominant sa demi-finale en 9 sec 94/100e (vent nul). Christophe Lemaitre, 3e temps de sa série en 10 sec 07/100e, est éliminé.

21h24: France-Canada en quart. Les basketteuses françaises, 2e de leur groupe, affronteront le Canada mardi dans un quart de finale très ouvert. Les autres affiches, moins équilibrées, seront USA-Japon, Australie-Serbie et Espagne-Turquie.

21h58: Genzebe Dibaba en balade. L'Éthiopienne championne du monde en titre et détentrice du record du monde va tranquillement en finale du 1500 m en 4 min 03 sec 07/100e. Dans l'autre demie, la Kényane Faith Kipyegon signe le meilleur temps en 4 min 03 sec 95/100e.

22h03: Or et record pour Wayde Van Niekerk. Le Sud-Africain bat le record du monde de Michael Johnson (43.18), vieux de 17 ans, pour enlever en 43 sec 03/100e l'or du 400 m. Le champion du monde 2015 a devancé les deux derniers champions olympiques, le Grenadin Kirani James (43.76) et l'Américain LaShawn Merritt (43.85).

22h12: Caterine Ibargüen, 1re. La triple sauteuse apporte le premier titre olympique à la Colombie en athlétisme, quatre ans après sa médaille d'argent à Londres. Avec 15,17 m au 4e essai, elle devance la Vénézuélienne Yulimar Rojas (14,98 m) et l'Ukrainienne Olga Rypakova, tenante du titre (14,74 m).

22H27: Troisième or pour Usain Bolt. Le roi du sprint enlève son troisième titre olympique d'affilée sur 100 m en 9 sec 81, après Pékin-2008 et Londres-2012. L'Américain Justin Gatlin (9.89), médaille d'argent, et le Canadien Andre de Grasse médaille de bronze (9.91). Jimmy Vicaut est 7e (10.04).

22h44: Les Bleues, 2e du groupe B, affronteront l'Espagne en quart de finale du tournoi de handball. Les Espagnoles ont en effet pris la 3e place du groupe A grâce à leur victoire face à l'Angola (26-22).



vendredi 12 août 2016
13:47 - Les Cavigal au complet - INSIDEBASKETEUROPE.COM


jeudi 11 août 2016
02:45 - JO-2016/Basket: il a fallu du grand Carmelo Anthony aux Américains - FRANCE24.COM

Carmelo Anthony a dû sortir le grand jeu (31 points) pour donner la victoire aux Américains sur une formidable équipe d'Australie, 98 à 88, dans leur troisième match du tournoi olympique de basket, mercredi à Rio.

Les Australiens étaient en tête de cinq points à la mi-temps et encore de deux au début du dernier quart-temps. L'écart n'a grimpé qu'en toute fin de rencontre.

Les Etats-Unis n'ont plus perdu un match international depuis leur défaite en demi-finale du Mondial-2006 contre la Grèce et aux jeux Olympiques depuis Athènes-2004, contre l'Argentine, en demi-finale également. Personne ne les voit avec autre chose que la médaille d'or autour du cou le 21 août, malgré l'absence des deux plus grandes stars de la NBA Stephen Curry et LeBron James (et de quelques autres).

Anthony, 32 ans, a commencé très fort en marquant les 9 premiers points américains sur trois paniers à trois points. A la mi-temps, il avait déjà inscrit 17 points. C'est lui qui a repris les choses en main dans le quatrième quart-temps, alors que les Américains n'arrivaient pas à se défaite des "Boomers". La star des New York Knicks a marqué 14 points dans le dernier acte, mettant fin au fol espoir des Australiens.

- Neuf paniers à trois points -

Grâce à ce carton plein, l'ailier, auteur de neuf paniers à trois points, est devenu le meilleur marqueur américain de l'histoire aux jeux Olympiques, devant LeBron James, avec qui il a disputé trois éditions en 2004, 2008 et 2012.

Les Américains ont eu le mérite de ne pas s'affoler alors que leurs adversairs rentraient tout en première période (68% d'adresse), surtout l'intenable shooteur Patty Mills, coéquipier de Tony Parker à San Antonio, auteur de 30 points au total.

Le meneur Kyrie Irving, excellent lui aussi dans le dernier quart-temps, a ajouté 19 points pour le "Team USA" et Kevin Durant 14.

Les Australiens ont livré une partie superbe, confirmant leurs ambitions de podium. Assurés de terminer deuxièmes du groupe A, ils peuvent rêver de retrouver les Américains en finale.

Il ne s'agit que d'une demi-surprise vu la composition de l'équipe. Patty Mills, meilleur scoreur des Jeux de Londres (21,2 points), est entouré de quatre autres joueurs de NBA, le pivot Andrew Bogut (15 points), Joe Ingles, Matthew Dellavedova (11 points et 11 passes) et Aron Baynes et d'autres pointures comme l'intérieur David Andersen (13 points), champion de France avec Villeurbanne cette saison.

Les Australiens s'étaient mis en confiance avant d'affronter les Etats-Unis en donnant deux corrections à la France (88-67) et à la Serbie (95-80), deux rivaux directs pour les médailles.



dimanche 07 août 2016
05:45 - JO-2016: 1re journée sans médaille pour les Bleus, en attendant Manaudou - FRANCE24.COM

Comme à Londres en 2012, les Bleus ont terminé la première journée des Jeux de Rio sans médaille samedi, avec deux 4e places pour lot de consolation et un flop chez les garçons, au basket notamment, pour la bande à "TP".

Pour une première breloque, il faudra donc attendre au moins 24 heures. Avec pourquoi pas un nouvel exploit au relais 4x100 m des nageurs tricolores, derrière leur leader Florent Manaudou.

Problème: en face ce seront les Américains et le roi de l'Olympe Michael Phelps, du haut de ses 22 médailles, dont 18 en or. Le choc sera royal, à 23h52 locales (04h52 françaises lundi).

En attendant, samedi, la journée fut difficile côté bleu. Surtout chez les garçons.

- 'Une gifle' -

"On a pris une gifle": la phrase de Rudy Gobert, le pivot de l'équipe de France, résume bien l'humiliante défaite de la bande à Parker contre l'Australie (66-87) pour son entrée dans le tournoi de basket.

Les désillusions se sont en fait multipliées, avec surtout la grave blessure de Samir Aït Saïd, jambe gauche brisée à la réception d'un saut, lors des qualifications de gymnastique.

Avec lui, c'est la principale chance de titre qui s'est déjà envolée pour l'équipe de France masculine, aux anneaux, même si le Lyonnais Cyril Tommasone peut raisonnablement viser une médaille, après avoir fini 3e au cheval d'arçons.

- Chutes à Copacabana -

Si une médaille était attendue samedi, c'était notamment du côté du tatami, à Barra, avec Walide Khyar. Raté ! Pressenti pour enclencher la dynamique des judokas bleus, le champion d'Europe en titre a calé précocement, au 2e tour, comme Laëtitia Payet chez les dames (-48 kg).

Echec également pour les archers français, emmenés par Jean-Charles Valladont, lui aussi champion d'Europe. Victorieux de la Malaisie en huitième de finale, le trio tricolore, avec Pierre Plihon et Lucas Daniel, s'est ensuite incliné en quart contre l'invité surprise australien.

Et échec encore pour les cyclistes, avec pourtant Romain Bardet, deuxième du Tour de France 2016, comme chef de file d'un peloton tricolore qui débordait d'ambition.

Mais le parcours carioca en a voulu autrement, entre chutes à répétition -notamment pour le "requin de Messine" italien, Vincenzo Nibali, à quelques km à peine de l'arrivée-, et côtes assassines.

Au final, sur la plage de Copacabana, c'est le Belge Greg van Avermaet qui s'est imposé, devant ses deux derniers compagnons d'échappée. Julian Alaphilippe, lui, a dû se contenter d'un accessit, avec la pire des places, la 4e.

Quatrième, c'est également la place à laquelle a échoué Lauren Rembi, jeune épéiste de 24 ans. Qualifiée pour les demi-finales après sa victoire contre la Brésilienne Nathalie Moellhausen, une élève de la "guêpe" Laura Flessel, la double championne olympique guadeloupéenne, il lui suffisait d'une victoire supplémentaire pour monter sur le podium.

Patatras ! La Hongroise Emese Szasz s'est montrée trop expérimentée en demies, puis pour la médaille de bronze c'est la Chinoise Sun Yiwen qui l'a emporté.

- Avant Manaudou et Lacourt -

Pas de médaille donc, et surtout pas côté natation, en soirée, avec la 8e place de Jordan Pothain en finale du 400 m nage libre, et la 7e place des Françaises et de leur leader Charlotte Bonnet en finale du relais 4 x 100 m libre.

Mais les stars de la natation française sont attendues dimanche soir, avec Florent Manaudou donc, mais aussi Camille Lacourt sur 100 dos et Yannick Agnel sur 200 libre.

Sous le chaud soleil carioca, samedi, il y a bien eu de très belles "perfs". Mais côté féminin exclusivement.

Victoire des "Braqueuses" du basket, pourtant privées de leur meneuse de jeu Céline Dumerc, contre la Turquie (55-39) ; victoire des handballeuses contre les Pays-Bas, vice-championnes du monde en titre (18-14) ; et victoire des filles du rugby à VII, contre l'Espagne (24-7) d'abord, puis le Kenya (40-7).

Pour la petite histoire, c'est Camille Grassineau qui restera à jamais la première à avoir marqué un essai dans l'histoire du rugby à VII aux jeux Olympiques, où ce sport a été admis cette année.

Le seul petit couac féminin est venu des footballeuses, battues par les Etats-Unis (1-0) et qui joueront, mardi face à la Nouvelle-Zélande leur qualification pour les quarts de finale.

Quant à la première médaille d'or du jour, elle a couronné une Américaine de 19 ans, Virginia Thrasher, à la carabine à 10 m. Les Chinoises étaient favorites avec Yi Siling, la tenante du titre à Londres, et Du Li, la championne olympique d'Athènes. Mais elles ont dû se contenter du bronze et de l'argent, sur le pas de tir de Deodoro.

Au passage, c'est à Deodoro également qu'a eu lieu le premier incident de ces Jeux, avec une balle (perdue ?) qui a traversé la paroi en plastique de la salle de presse de l'équitation. Un rappel que Rio n'est pas qu'une carte postale, comme le montrent aussi les deux morts par balle dans des faits divers vendredi près du Maracana et du Boulevard olympique le jour de la cérémonie d'ouverture.



samedi 06 août 2016
14:05 - JO-2016/Basket: pour les Bleus déjà un match crucial face à l'Australie - FRANCE24.COM

Inquiétants lors de la préparation olympique, les basketteurs français devront se remettre d'aplomb dès leur entrée en piste à Rio contre l'Australie samedi (19h15 française), un match déjà crucial.

Les Bleus feraient bien de ne pas rater leur entrée en matière pour se donner des chances de faire mieux que quatrièmes, la dernière place qualificative pour les quarts de finale. Car deux des autres membres de cette poule A, la Serbie, vice-championne du monde, et surtout les États-Unis, seront bien plus difficiles à accrocher.

Il leur faudra pour cela montrer un autre visage que lors de la préparation en Argentine. Sans Tony Parker, resté aux Etats-Unis pour profiter de la naissance de son deuxième garçon, les Tricolores se sont inclinés trois fois en trois matches: contre les Serbes (88-105), la Croatie (70-76) et la vieillissante sélection argentine (79-86).

Cela n'a rien de rassurant à l'heure d'affronter les "Boomers" et leur cinq majeur à l'accent NBA. S'ils n'ont encore jamais remporté une seule médaille, JO et Mondial confondus, les Australiens présentent une sélection solide qui peut donner du fil à retordre aux Bleus.

"C'est une équipe très physique qui mise beaucoup sur cette qualité. Il faudra les empêcher d'installer leur jeu bien huilé", explique le capitaine Boris Diaw, qui croisera l'un de ses anciens partenaires, Patty Mills.

Le joueur de 27 ans évolue chez les Spurs de San Antonio où il partage le poste de meneur avec Parker. C'est l'une des vedettes de l'équipe australienne qui peut aussi compter sur d'autres joueurs de talent comme l'imposant Andrew Bogut (2,07 m, 122 kg).

L'ancien intérieur de Golden State a surmonté la blessure au genou gauche qui l'avait privé de la finale NBA pour revenir juste à temps pour Rio. David Andersen, champion de France avec Villeurbanne cette saison, est là pour renforcer le secteur intérieur.

Les autres joueurs les plus dangereux sont l'arrière de Milwaukee Matthew Dellavedova, l'intérieur de Detroit Aron Baynes ainsi que Joe Ingles (arrière-ailier), partenaire de Rudy Gobert au Utah Jazz.

En termes de profondeur de banc, les Australiens semblent néanmoins un ton en-dessous des Bleus. L'efficacité des rotations pourrait faire la différence.



jeudi 04 août 2016
20:25 - JO-2016/Basket: Parker veut finir en beauté - FRANCE24.COM

Pour sa dernière campagne internationale, Tony Parker tentera de mener la France vers une première médaille olympique depuis 2000 lors des Jeux de Rio (5-21 août) où les États-Unis, malgré de nombreux absents, seront encore les grandissimes favoris.

C'est au Brésil que la star du basket hexagonal, qui a failli être porte-drapeau de la France, mettra fin, à 34 ans, à sa carrière en Bleu après seize années de bons et loyaux services marquées par un titre de champion d'Europe (2013) et trois autres médailles continentales (argent en 2011, bronze en 2005 et 2015).

Lors des Jeux, "TP" n'a pas connu de tels honneurs. Il n'était pas encore assez aguerri pour vivre, il y a seize ans à Sydney, l'épopée vers la médaille d'argent de la génération des Yann Bonato, Antoine Rigaudeau et Laurent Foirest.

En 2012, pour ses premiers Jeux, à Londres, "la bande à Parker" avait été stoppée en quarts de finale par l'Espagne. "Les JO, c'est l'un des plus importants événements sportifs. Pour nous basketteurs, c'est comparable à la Coupe du monde de football", souligne le meneur des Spurs de San Antonio.

Donner une troisième médaille olympique à la France (après celles d'argent de 2000 et de 1948) serait l'apothéose pour "TP" qui, malgré sa carrière riche en NBA (quatre titres de champion), a toujours eu à c?ur de s'investir pour sa patrie.

- Saison déjà riche -

Cela rendrait encore plus radieuse une saison déjà riche en événements pour lui. Car s'il a échoué tôt en play-offs NBA avec les Spurs, Parker a par ailleurs obtenu son premier titre de champion de France en tant que président avec Villeurbanne et a conduit brillamment les Bleus vers la qualification pour Rio, lors du TQO de Manille. Il est aussi devenu père pour la deuxième fois, fin juillet.

L'heureux événement a fait manquer la préparation olympique à "TP". Sans lui, les Français ne se sont pas rassurés en Argentine, s'inclinant trois fois en autant de matchs, contre la Serbie (88-105), la Croatie (70-76) et la vieillissante "Albiceleste" (79-86). Et ce, malgré le retour du géant Rudy Gobert (2,15 m), qui n'avait pas participé au TQO de Manille.

Au vu de son palmarès et de son "cinq majeur" à fort accent américain, l'équipe dirigée par Vincent Collet fera partie des principaux prétendants au podium.

Mais il faudra d'abord s'extirper d'un groupe relevé où figurent entre autres la Serbie vice-championne du monde, l'Australie (leur premier adversaire samedi) et surtout les Etats-Unis qui seront encore les immenses favoris, même en l'absence de Stephen Curry et LeBron James. "Ce sera très, très dur de les accrocher", reconnaît Parker.



mardi 02 août 2016
08:34 - La rentrée des Lionnes - INSIDEBASKETEUROPE.COM


dimanche 31 juillet 2016
09:49 - Mark Lyons (ex-Chorale de Roanne) rejoint Darryl Monroe et Jeremy Hazell à Usak - INSIDEBASKETEUROPE.COM


vendredi 29 juillet 2016
11:14 - Le Lyon Basket version 2016-2017 - INSIDEBASKETEUROPE.COM


jeudi 28 juillet 2016
13:58 - L'Instant Patrimoine : Nice 1947, 2ème tournoi international de basket - BASKETRETRO.COM


mardi 26 juillet 2016
08:45 - Darryl Watkins prolonge deux ans à l'ASVEL - INSIDEBASKETEUROPE.COM
Le cas de Darryl Watkins était en discussion à l’ASVEL depuis plusieurs semaines. Le Président Tony Parker avait clairement annoncé lors d’un point presse que conserver le pivot de 2m11était un objectif du club. C’est chose faite puisqu’il vient de signer pour deux saisons à Villeurbanne.

L’affrontement entre Darryl Watkins et Adrian Uter en 1/2 finale des playoffs avait été assez foudroyant… les deux hommes seront associés la saison prochaine et la raquette de l’ASVEL pourrait bien faire mal. Le vertical Darryl Watkins a certes connu des hauts et des bas la saison dernière mais il a aussi, lors de ses bonnes sorties, montré qu’il avait une implication sans faille qui pouvait faire de lui un élément clé de la Green Team .

En Championnat Pro A ...



lundi 25 juillet 2016
22:16 - Basket - Pro A - Watkins prolonge de deux ans à Villeurbanne -


22:12 - ASVEL : Deux ans de plus pour Watkins - SPORT.FR
L'intérieur américain Darryl Watkins a prolongé de deux ans son contrat avec Villeurbanne, a annoncé lundi le club rhodanien champion de France.

dimanche 24 juillet 2016
12:00 - David Lighty (ex-Nanterre / ASVEL) signe en Italie à Trentino - INSIDEBASKETEUROPE.COM
L’ancien joueur de Nanterre et de l’ASVEL, David Lighty, vient de signer un contrat en Italie Serie A et jouera pour Dolomiti Energia Trentino.

Après quatre saisons en France, deux titres nationaux (avec Nanterre en 2013 et l’ASVEL en 2016), le natif de Cleveland, âgé de 28 ans, fait son retour en Italie puisqu’il vient de parapher un contrat avec Trentino.

Avant d’arriver à Nanterre en 2012 il jouait déjà en Legabasket à Cantù puis Cremona. Etant rarement lancé dans le cinq de départ à Villeurbanne, il a produit cette saison 8.7 pts - 2.2 rebonds - 2.4 passes et 8.4 d’évaluation en saison régulière. ...



lundi 18 juillet 2016
12:47 - Lyon Basket: Nouvelle saison, nouveaux coachs - INSIDEBASKETEUROPE.COM


12:47 - Lyon Basket : Nouvelle saison, nouveaux coachs - INSIDEBASKETEUROPE.COM


samedi 16 juillet 2016
16:21 - David Andersen (ASVEL) de retour en Australie - INSIDEBASKETEUROPE.COM


jeudi 14 juillet 2016
09:55 - L'ASVEL engage un mercenaire américain - SPORT.FR
Le meneur-arrière américain Kwame Vaughn (26 ans, 1,91 m) a signé pour une saison avec Villeurbanne (Pro A) dont il est la quatrième recrue.

mercredi 13 juillet 2016
18:05 - Basket: la France avec Gobert aux JO-2016 de Rio, mais pas Fournier - FRANCE24.COM

Aux côtés du leader Tony Parker, le pivot Rudy Gobert fait bien partie des 12 sélectionnés par Vincent Collet qui défendront les couleurs de l'équipe de France de basket aux Jeux de Rio (5-21 août), contrairement à l'arrière Evan Fournier, selon la liste dévoilée mercredi par la Fédération française de basket.

Outre Parker et Gobert, l'équipe de France sera composée sans surprise de Nicolas Batum, Boris Diaw, Nando De Colo, Mickaël Gelabale, Thomas Heurtel, Florent Piétrus, Joffrey Lauvergne, Kim Tillie, Charles Kahudi et Antoine Diot, tous présents au tournoi qualificatif olympique de Manille (TQO), où les Bleus ont décroché leur billet dimanche.

A l'instar de Gobert, Fournier n'était pas présent aux Philippines. Mais contrairement au pivot des Jazz, dont la présence s'est avérée indispensable pour muscler le secteur intérieur de l'équipe, l'arrière d'Orlando n'a pas été retenu.

Sa présence dans les 12 aurait dû obliger le sélectionneur à sacrifier soit Kahudi soit Diot, ce que Vincent Collet n'a pas souhaité faire, compte tenu de leurs services rendus à Manille.

Les Bleus entameront leur préparation par un stage à Pau du 20 au 25 juillet, auquel ne prendra pas part Tony Parker, dont l'épouse attend leur deuxième enfant.

La star des San Antonio Spurs rejoindra normalement ses coéquipiers pour le tournoi préparatoire à Cordoba en Argentine (du 29 juillet au 1er août) auquel participent l'Argentine donc, ainsi que la Croatie et la Serbie.

La Serbie sera d'ailleurs un des cinq adversaires des Français dans le groupe A avec les Etats-Unis, la Chine, l'Australie et le Venezuela. Le tournoi olympique débutera le 6 août par un match contre les Australiens.

Les 12 Français de Rio (avec leur club pour la saison 2015/16):

Meneurs: Tony Parker (San Antonio Spurs/NBA), Thomas Heurtel (Efes Istanbul/TUR), Antoine Diot (Valence/ESP)

Arrière: Nando de Colo (CSKA Moscou/RUS)

Ailier: Charles Kahudi (Villeurbanne/FRA), Mickaël Gelabale (Le Mans/FRA), Nicolas Batum (Charlotte Hornets/NBA, absent au début du TQO)

Ailiers forts: Boris Diaw (San Antonio Spurs/NBA), Florent Piétrus (Nancy/FRA)

Pivots: Joffrey Lauvergne (Denver Nuggets/NBA), Kim Tillie (Vitoria/ESP), Rudy Gobert (Utah Jazz/NBA)



15:45 - Transfert/Pro A - Villeurbanne engage l'Américain Kwame Vaughn - FRANCE24.COM

Le meneur-arrière américain Kwame Vaughn (26 ans, 1,91 m) a signé pour une saison avec Villeurbanne (Pro A) dont il est la quatrième recrue, a annoncé mercredi le club champion de France.

Sorti non drafté de l'Université d?État de Californie à Fullerton (NCAA) en 2013, Vaughn a débuté sa carrière professionnelle en troisième division italienne, à Agrigento (2013-2014), avant d'évoluer au deuxième niveau du championnat israélien, à Ironi Ramat Gan (2014-2015).

La saison dernière, il a rejoint Anvers (Belgique), club avec lequel il a atteint la finale de la Coupe de Belgique et les quarts de finale de la Coupe Fiba après avoir éliminé l'Asvel au tour précédent.

Elu dans le meilleur cinq de la compétition continentale où il a tourné à 16,5 points, 3,1 rebonds et 4,5 passes en moyenne par match, le Californien a également terminé deuxième meilleur marqueur du championnat belge avec 17,8 points de moyenne.

Licencié en avril par Anvers pour des motifs disciplinaires, Kwame Vaughn a terminé la saison à Ironi Nahariya (Israël), avant de participer début juillet à la Ligue d'été de Salt Lake City avec les Philadelphia 76ers (NBA).

Kwame Vaughn est la quatrième recrue villeurbannaise après l'ailier franco-malien Bandja Si, l'intérieur jamaïcain Adrian Uter et l'ailier-fort serbe Nikola Dragovic.



mardi 12 juillet 2016
16:10 - Basket - Pro A - Villeurbanne dans une nouvelle Arena en 2020 - SPORT24


16:10 - Basket ? Pro A ? Villeurbanne dans une nouvelle Arena en 2020 - INFOBASKET.FR


16:09 - Asvel : une nouvelle arena à Villeurbanne en 2020 - LEDAUPHINE.COM
L?Asvel Lyon-Villeurbanne évoluera dans une nouvelle Arena de 10.500 places à l?horizon 2020, a annoncé mardi la direction du club champion de France, le plus titré du basket-ball français (18 titres).

16:05 - ProA: Villeurbanne dans une nouvelle Arena en 2020 - FRANCE24.COM

L'Asvel Lyon-Villeurbanne évoluera dans une nouvelle Arena de 10.500 places à l'horizon 2020, a annoncé mardi la direction du club champion de France, le plus titré du basket-ball français (18 titres).

Cette enceinte multifonctions sera édifiée à Villeurbanne, sur le site du stade Georges-Lyvet, un équipement datant des années 1920, voisin de l'Astroballe, salle dans laquelle l'Asvel évolue depuis 1995. Deux clubs de rugby à XV et à XII en sont résidents.

D'une capacité de 10.500 places en configuration basket (contre 5.600 places pour l'Astroballe), elle pourra accueillir jusqu'à 12.000 personnes pour des spectacles et disposera de 2.000 m2 de commerces.

Ce projet, sont le coût est estimé entre 45 et 55 millions d'euros, sera exclusivement financé par des fonds privés et pourrait bénéficier d'un naming.

Cette nouvelle infrastructure doit permettre à l'Asvel de générer de nouveaux revenus afin de rivaliser avec les meilleurs clubs européens.

"Notre ambition est d'atteindre les 10 millions d'euros de budget (contre 6,2 M EUR cette saison)", a déclaré Gaëtan Muller, président délégué de l'Asvel.

"Cela nous permettrait d'attirer les meilleurs joueurs français pour pouvoir revivre un Final Four de l'Euroligue comme en 1997", a ajouté Tony Parker, président de l'Asvel et actionnaire majoritaire.

Il a par ailleurs confirmé l'implantation d'une académie à son nom dans le quartier de Gerland à Lyon, en 2018.

"Je suis vraiment content car les choses aient bien avancé depuis que nous avons repris le club avec Gaëtan, il y a deux ans", s'est félicité Parker.



16:05 - NBA: Parker touché par la retraite de Tim Duncan - FRANCE24.COM

"C'est très très dur", a confié Tony Parker, mardi à Villeurbanne à l'annonce, lundi, du départ à la retraite de Tim Duncan, son coéquipier aux San Antonio Spurs (NBA) depuis 2001.

"Il faudrait tenir toute une conférence de presse pour parler de ça. Je le ferai dans deux jours à San Antonio. Mais c'est vrai que c'est très très dur", a déclaré le meneur français, en marge de la présentation de la nouvelle Arena de l'Asvel, club dont il est président et propriétaire.

Sur son compte Twitter, Tony Parker a adressé un message au "Big Fundamental", qu'il considère comme "le plus grand ailier-fort qu'il n'y ait jamais eu".

"Ce fut un honneur de jouer avec toi", a-t-il ajouté.

Tony Parker formait avec Tim Duncan et l'Argentin Manu Ginobili le "Big Three" le plus prolifique de l'histoire de la NBA (575 victoires en saison régulière, 126 en play-offs).

Ensemble, ils ont remporté quatre titres NBA (2003, 2005, 2007, 2014).



16:00 - Basket ? NBA ? Parker a du mal à accepter la retraite de Duncan - INFOBASKET.FR


15:58 - Tony Parker touché par la retraite de Duncan - RDS.CA
« C'est très très dur », a confié Tony Parker, mardi à Villeurbanne à l'annonce, lundi, du départ à la retraite de Tim Duncan, son coéquipier chez les Spurs de San Antonio depuis 2001.

15:33 - "C'est très, très dur" : Parker a été touché par la retraite de Duncan - EUROSPORT.FR
"C'est très très dur", a confié Tony Parker, mardi à Villeurbanne à l'annonce, lundi, du départ à la retraite de Tim Duncan, son coéquipier aux San Antonio Spurs (NBA) depuis 2001.


























Contact     | Mentions Légales     | Charte cookies     | © Copyright of Livebasket.fr